Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
EVENT :: Sur la brèche - Intérieur
Ekaterina Klimova
Date d'inscription : 30/03/2017
Messages : 152
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Nov - 23:24
Médecin

Passeport
Age :: 29 ans
Patronyme :: Viktorovna
Surnom :: Katya
Elle vit la compréhension sur toute l'horreur de leur situation se faire dans les yeux de son jeune acolyte alors qu'il levait le regard vers le plafond, en direction de là d'où venait le mucus qui s'était échoué sur la joue de la jeune femme. Katya sentit la peur viscérale qui l'envahissait, celle de celui qui avait déjà vu ces immondes créatures, et ce de bien trop près.

Les mutants avaient du profiter des failles, élargies par des années d'intempéries successives pour y loger leurs nids et finalement accéder aux coursives du métro. Ainsi, la mission de surface qui visait à combler les failler pour endiguer les infiltrations qui fragilisaient la structure du Métro prenait une double importance. Une fois les failles comblées, les nids seraient si ce n'était détruits, mais au moins coupés de toute retraite. Cela permettrait l'extermination de la colonie de Nosalis qui menacerait la V.A.R. à terme.

Dans un filet tranchant de fiel, la voix d'Airat se fit entendre, incisive. Mais Katya ne pouvait que hocher la tête d'un air consterné à ses paroles.

- Mon compagnon a raison, c'était stupide. Mais c'est trop tard pour épiloguer, on se casse de là.

D'un geste, la médecin indiqua les barricades montées à la va vite de l'autre côté de la station lors de l'attaque insensée des mercenaires, là où le reste des soldats et ouvriers s'étaient repliés.

- Il nous suffit de nous replier dans la station en espérant que les étais mis en place tiennent, et de bloquer temporairement ce couloir. Les Nosalis ne pourront pas accéder par ailleurs à la station.


La jeune femme craignit un instant que les deux mercenaires refusent de l'écouter, mais celui qui la soutenait semblait au moins doté d'une semblant de raison. D'un geste sec, il hocha la tête et fit signe à ses hommes de les suivre vers les barricades. De son côté, Ekaterina fit signe à ses propres hommes que le cesser le feu était de mise.

Avec une lenteur atroce, ils atteignirent leur destination, non sans que la jeune femme ne cesse de lever les yeux vers le haut, terrifiée à l'idée que les mutants ne les prennent de vitesse. L'adrénaline et la peur anesthésiaient la douleur de façon bienvenue, mais elle avait conscience que cela ne durerait pas.

D'une voix qui n'admettait pas de contradiction, Ekaterina étouffa les velléités de revanche de ses compatriotes envers le groupe de mercenaire, leur expliquant rapidement la situation. Puis ajoutant:

- Concernant les autres baltringues, Jora s'en occupera à son retour.

Cette perspective sembla apaiser les rancœurs, personne n'envisageant la possibilité glaçante que Jora ne revienne pas de sa propre expédition.

- Tout le monde a pigé ? Alors on se barre, et vous me condamnez cet accès pour le moment. On fera le ménage une fois les failles refermées.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3