A l'occasion de la nouvelle mise à jour, un recensement a été lancé et se terminera à la fin du mois de mai.
Pensez à y répondre si vous ne voulez pas que votre compte soit archivé.

Aller à la page : Précédent  1, 2
EVENT :: Sur la brèche - Intérieur
avatar
Date d'inscription : 30/03/2017
Messages : 112

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Fév - 17:15
Médecin

Passeport
Age :: 29 ans
Patronyme :: Viktorovna
Surnom :: Katya
Ekaterina jeta un coup d’œil désolé à sa compagne d’infortune qu’elle avait un peu trop vigoureusement entraînée à couvert, lui faisant au passage rencontrer de façon un peu brutale le sol. Le coup d’œil se mua en grimace alors qu’elle crachait le sang s’étant répandu dans sa bouche, puis lui avouait qu’elle n’avait non plus pas grand chose d’une combattante. Ceci étant dit, Yulia semblait avoir repris contenance, observa la médecin. Elle était alerte, souple sous ses appuis, prête à réagir en cas de besoin.

Bien. Elle n’avait pas besoin d’un poids mort en plus d’elle même.

La situation n’en restait pas moins dramatique pour elles. Les balles continuaient de pleuvoir, et si ceux en capacité de riposter le faisaient, freinant l’avancée des mercenaires vers ce qui fut leur dispensaire de fortune, il était toutefois évident qu’ils allaient finir par les atteindre. Jetant un regard critique à son arme, lui d’être adaptée à la situation, Katya la rengaina et s’appropria de celle d’un garde ayant expiré non loin, contenant le tremblement de rage qui manqua de la secouer lorsqu’elle posa les yeux sur le jeune homme.

Ce fut Yulia qui chassa la colère sourde qui bourdonnait dans ses oreilles en faisant glisser un objet vers elle. Le calme de la jeune femme était un baume pour Ekaterina, dont tous les sens n’étaient pas loin de saturer dans la panique ambiante. Un voile de sueur luisait sur son visage déjà si pâle, et malgré son aplomb et sa maîtrise d’elle même, le coin de ses lèvres accusait un tremblement nerveux à intervalles réguliers. Elle s’estimait donc heureuse d’être tombée sur un binôme qui ne sombre pas dans l’hystérie.

Récupérant l’objet, la médecin posa un regard critique dessus. Elle ne s’y connaissait pas vraiment en la matière, mais pensait pouvoir se servir de l’objet sans trop de mal.

- Ce genre de truc est fait pour faire un maximum de fumée pour créer une diversion. Je suppose qu’on peut essayer de le balancer vers eux. Si ça fonctionne, au pourra au moins se barrer de là pour rejoindre ceux plus en arrière, et peut être même riposter. Ça vaut le coup d’essayer.  

Raffermissant sa poigne sur l’explosif, elle passa sa nouvelle arme en bandoulière pour ne pas être gênée, et sortit une boite d’allumettes de sa poche. Prenant une inspiration et priant pour que cela fonctionne, elle frotta le morceau de bois, et avec un craquement il s’enflamma. La flammèche pris facilement sur la mèche de l’explosif, et sans perdre de temps, Ekaterina se retourna, attendant une accalmie dans les coups de feu pour lancer leur fumigène...

barème du lancé de dé de diversion. Bonus de +5 à ajouter un total pour l'usage de l'objet "pétard mouillé de Yvan:
 
avatar
Date d'inscription : 24/07/2017
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
le Jeu 8 Fév - 17:15
Narrateur
Le membre 'Ekaterina Klimova' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D20' : 16
avatar
Date d'inscription : 24/07/2017
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
le Jeu 29 Mar - 17:30
Narrateur
Intervention du MJ
Plusieurs brigands tombèrent sous les balles de Alexandra qui savait parfaitement se servir d'une arme à feu et tuer. Le chef observait dans l'ombre, regardant comment la situation évoluait pendant que ceux au poste de garde continuait de tirer dans le tas pour faire un maximum de victimes. La déroute des gardes n'était pas encore un franc succès mais cela se déroulait plutôt bien, les brigands avaient encore l'avantage.

Une explosion retentit au dispensaire et un nuage de fumée se forma. Les bandits reculèrent en toussant et les larmes aux yeux. Personne ne savait trop ce qu'il venait de se passer, mais ça semblait avoir mit un sacré bordel là bas. Katya et Yulia ne voyaient plus trop un coté du dispensaire, plongé dans la fumée mais rapidement elles sentirent leurs yeux piquer ainsi que leurs gorges: le fumigène était une sorte de grosse bombe au poivre ou de lacrymogène. Les ennemis étaient en déroute, certains semblaient avoir envie de vomir ou avaient du mal à respirer. C'était l'occasion de bouger pour les deux femmes si elles voulaient se sortir de là.

De sa position, Airat entendait la scène sans trop la voir, trop occupé de toute façon à utiliser son coupe chou. Quelqu'un s'approcha alors et se pencha sur la poutre pour voir le costaud mort et le colporteur couvert de sang.

"Qu'est-ce que tu branles toi ?"

Le garde appela un compagnon pour l'aider à soulever la poutre afin de libérer Airat, les deux hommes lancèrent un regard plein de suspicion et de mépris au jeune homme. Puis ils le poussèrent pour avancer alors que d'autres coups de feu retentissaient. Le groupe se cacha derrière des fondations en pleine construction, ici se trouvait également d'autres ouvriers et plusieurs gardes: la poche de résistance contre l'envahisseur. Beaucoup observaient le dispensaire et la fumée en se demandant ce qu'il s'y était passé. Il ni avait qu'une dizaine de mètres pour y aller et des gardes parlaient de s'y rendre pour aider ou évacuer les blesser. Mais était-ce une bonne idée ? Le trajet semblait bien couvert, ils pourraient éviter les balles et se cacher. C'est aussi le chemin et les questions que pouvaient se poser Katya et Yulia même si c'était pour faire le chemin dans l'autre sens.

Toujours à couvert, Sasha entendait malgré la musique les coups de feu qui sifflaient non loin d'elle. D'un rapide regard, elle pouvait voir que le poste de garde était sous le contrôle ennemi et les brigands commençaient à empiler des caisses pour empêcher quiconque de passer. Si seulement des  renforts alliés pouvaient débarquer depuis le coté de la station... Mais pour ça, il faudrait sonner l'alerte et celle-ci se trouvait à mi-chemin entre le poste de garde et le dispensaire. Zone de non droit où le gaz se répandait et avait déjà touché un bon quart des brigands qui tentaient d'en sortir et de se mettre à l'abri.



Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Aller à la page : Précédent  1, 2