VOTE











A medical appointment ▬ ft. Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: A medical appointment ▬ ft. Anna | Lun 24 Juil - 22:20


Cure
ft. Anna

La porte finissant par s'ouvrir, les gardes s'éloignant quelque peu sur votre passage alors que vous pénétriez dans la station qu'il fourmillait bien plus que vie qu'à l'accoutumé de par le blocus imposé par la Hanse sur l'ensemble du réseau qui était sous la domination de l'alliance V.A.R. C'est ainsi que divers hommes ne tardèrent à prendre en charge l'un de tes deux coéquipiers qui avait été quelque peu amoché durant la sortie. Une blessure au niveau des côtes non pas mortelle mais que vous aviez dû stabiliser avec le kit médical que le troisième d'entre vous portait et savait un tant soit peu utiliser. Il allait s'en sortir même si les souterrains finiraient par être son chez soi le temps de son rétablissement. Chacun de vous avait donc choisi de tracer sa route au cœur de la ville en le métro alors que celui qui était indemne avait d'ores et déjà décidé de rejoindre l'équivalent du bar. Tu n'avais tardé quant à toi par te diriger vers un secteur que ton collègue blessé avait déjà emprunté, certaines équipées médicales s'étant penchées sur son cas sans plus attendre. Il n'avait pas été le seul à être amoché durant votre sortie nécessaire à la vie de la station qui vous avait accueilli le temps du blocus alors que l'hémoglobine perlait partiellement l'un de tes bras, égratignure à tes yeux qui penchait bien plus vers l'entaille à la profondeur tout sauf raisonnable pour une guérison naturelle.

Votre équipe ayant eu à faire face à plusieurs groupes de Nosalis sans doute attirés par l'activité des derniers jours suite à l'explosion qui avait pris place à la surface. Vous aviez eu un certain mal de par leur nombre celui-ci ayant mis à mal la qualité de votre équipe comme quoi le fait de primer la qualité sur la quantité ne le remportait pas toujours. Tu avais rejoint le secteur médical alors que tes pas te portaient non loin d'une pièce qui faisait office de bureau exceptionnellement pour l'une des nombreuses personnes qui s'était vue elle aussi bloquer par le manque de précautions de La Hanse.

« - Anya j'ai du travail pour toi. »

Regard se posant auprès de la jeune femme qui se trouvait de l'autre côté de la porte tandis que tu finis par pénétrer dans la pièce, déposant ton sac en lequel se trouvait tes trophées à la surface tout comme en ôtant ta veste et une grande partie de ton équipement pour laisser paraître ton buste et ses membres liés sans guère plus de cérémonie. Plusieurs bandages recouvraient ton bras afin de compresser la blessure le long de celui-ci alors que tu vins t'asseoir par la suite sur la table de médecin qu'elle avait fait apporter jusqu'à son nouveau chez soi le temps du blocus.

« - Une nouvelle plaie à recoudre, on s'est fait attaquer par des mutants dans le tunnel sur le chemin du retour j'ai eu un collège un peu plus amoché mais d'autres chirurgiens s'occupent déjà de lui. »

Jetant un coup d’œil au liquide pourpre qui nimbait encore et toujours la ceinture de tissu qui choyait tes chairs mutilées. Tu ne tardas à rajouter ce détail à l'attention de la concernée désignant d'un bref signe de tête ton sac adossé au mur et à ton équipement de stalker.

« - J'ai d'ailleurs ce que tu m'as demandé dans le sac, ca a pas été facile mais tant que tu me demandes pas d'aller fouiller autour de la place rouge ca va. »

Un rire s'extirpant d'entre tes lèvres sur cette note taquine voilée d'un aspect macabre lorsqu'il s'agissait de repenser à la légende de ce lieu que tu avais pu arpenter lors de ton enfance en toute impunité. Tu conclus par ceci attendant patiemment dès lors qu'elle t'examine et se met au travail.

« - J'ai oublié, si tu pourrais soigner les points je t'en serais reconnaissant, c'est pas la première cicatrice mais évite d'un peu trop me charcuter. »




Dernière édition par Léonid Sokolov le Mar 25 Juil - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mar 25 Juil - 10:53

Penchée sur l’étude d’un croquis anatomique, Anna avait laissé la porte entrouverte, signifiant par ce détail qu’elle restait disponible. Evidemment, la jeune femme n’aurait pas refusé un peu de tranquillité mais depuis qu’elle avait rejoint la station, c’était une notion qu’elle avait dû mettre de côté. En choisissant de rejoindre les stations périphériques contrôlées par la faction V.A.R, elle avait eu en tête d’aider à endiguer l’épidémie qui y sévissait. Elle ne s’était certainement pas attendue, en revanche, à se trouver littéralement bloquée et dépendante des décisions d’une faction pour le moins contestée. La Hanse avait eu le culot d’annoncer un blocus et Anna nourrissait depuis de sérieux griefs contre la faction de l’anneau. Isolée, coupée de tous contacts avec sa propre faction, la jeune femme se plongeait corps et âme dans son travail pour ne pas songer à son entourage dont elle n’avait plus aucune nouvelle. Lorsqu’elle avait un moment de libre, elle ne pouvait s’empêcher de penser à son frère. Quand ils s’étaient quittés, il partait pour une expédition au sud de Polis.

Profitant des derniers instants d’accalmie, Anna se relevait au moment même où une silhouette se dessinait dans l’encadrement de la porte. Les rumeurs circulaient vite et elle avait déjà eu vent du retour d’une expédition de stalkers. Alors qu’elle s’apprêtait à soupirer et à grommeler quelque chose sur le fait qu’on ne la laissait jamais en paix, la jeune femme se figea au moment même où elle identifiait la voix qui l’interpellait. Lorsque l’homme s’avança, elle le reconnut tout à fait. Sa chevelure d’un blanc cendré tombant sur les épaules tout comme le regard qu’il dardait sur elle ne pouvait la tromper. Se retournant tout à fait dans sa direction, elle se contentait de l’observer sans un mot alors qu’il posait ses affaires et se débarrassait déjà de ses vêtements. La familiarité avec laquelle il la traitait lui tira un sourire mais ce qui réjouissait véritablement la jeune femme, c’était de trouver un visage familier dans ce lieu de tourments. Laissant Léonid s’installer sur la table médicale, elle sortit une mallette d’un tiroir de son bureau et la disposa à côté de lui. Lorsqu’elle se trouvait près de lui, penchée sur ce corps meurtri et couturé de cicatrices, elle l’observa un instant sans un mot.

- C’est pas mon genre de faire un travail de sagouin, déclara-t-elle avec morgue, un geste accompagnant son regard, elle suivit le tracé d’une longue balafre qui longeait les côtes du stalker, pas comme celui qui s’est occupé de ça visiblement.

La plaie datait un peu mais les lacunes apportées dans les soins étaient évidentes. Un fil grossier et des points hésitants avaient eu raison de la plaie qui offrait désormais une coloration violette sur cette peau d’une blancheur maladive. Le regard de la jeune femme s’arrêta un instant sur le tatouage qui ornait un pectoral. Chaque fois que ses yeux se posait dessus, elle ne pouvait s’empêcher d’esquisser un sourire. Le stalker y avait fait tatouer son groupe sanguin, une mesure pragmatique qui ne manquait certainement pas de sens. Elle était à l’image de Léonid, efficace et sans fioriture. Délaissant ses pensées et ses précédentes observations, Anna entreprit de défaire le grossier bandage qui couvrait le bras blessé et se mit à l’observer en le manipulant délicatement. Jetant ensuite les bandages maculés de sang dans une bassine qui traînait au pied de la table, elle grommela quelque chose et retourna à sa mallette pour en sortir les outils dont elle avait besoin. Revenant vers lui, elle commença par nettoyer la plaie. Cette dernière était profonde mais relativement nette.

- Qu’est-ce que tu m’as ramené alors ? J’espère que ça vaut bien le temps que je t’accorde pour cette égratignure.

Si son ton se voulait froid et dur, le sourire qui relevait la commissure de ses lèvres trahissait ses sarcasmes. Jugeant la plaie nettoyée, Anna entreprit ensuite de la recoudre. Se faisant, elle s’asseyait au côté du stalker puis commençait son ouvrage. Ce dernier ne s’était jamais montré très bavard même s’il la côtoyait depuis quelques temps déjà, essentiellement pour se faire soigner par ailleurs. Si Léonid nourrissait une forte propension pour se blesser sur le terrain, il bénéficiait cependant d’une chance inouïe et demeurait à l’heure actuelle un des plus vieux stalker en activité de tout Polis. Dans la faction, il était d’ailleurs devenu un peu une légende, tant pour sa longévité exceptionnelle que pour les mutations qu’il avait développées.

- Comment ça se passe là-haut ? Et comment ça se fait que tu te retrouves ici ? Tu rôdes plutôt autour de Polis non ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mar 25 Juil - 14:54


Cure
ft. Anna

Elle avait fini par décrire l'une de tes anciennes blessure que l'on avait effectivement charcuté il y a de cela pas mal de temps maintenant. Toi tu t'en fichais en réalité, tant que tu étais apte à pouvoir retourner à la surface sans un éventuel handicape c'est tout ce que tu réclamais ni plus ni moins, l'esthétique cela faisait longtemps que tu l'avais abandonné au profit de l'efficacité pour les habitants du métro. Tu ne comptais plus dès lors le nombre de fois où tu avais dû passer sous les mains expertes de la jeune femme alors qu'elle en devenait sans doute habituée, elle devait même compter de par ton âge chaque nouvelle expédition que tu accomplissais alors que tu te rapprochais inconsciemment de ton ultime sortie de jours en jours. On ne pouvait éternellement être chanceux et tôt ou tard tu en ferais les frais. Malgré tout l'heure était aux réjouissances pour l'instant, tu venais une nouvelle fois d'agrandir ton palmarès, une nouvelle histoire à raconter aux autres stalkers ou individus férues de la surface et de ses histoires qui étaient plus morbides que rêveuses pour toi de par expérience. C'est ainsi que l'aiguille et le fil finirent donc par se retrouver non loin de ton maladif derme après avoir désinfecté ta blessure mineure.

Tu repensas brièvement à ce que tu lui avais ramené, ayant vulgairement fait les courses pour un bien grand nombre de personnes à l'extérieur tu t'efforças de te remémorer exactement chaque chose que tu lui avais rapporté à elle même s'il ne s'agissait de rien bien folichon. Depuis la première sortie en dehors des stations, les hôpitaux avaient été pillés, explorés encore et encore par les stalkers des différentes alliances de stations.

« - Alors pour te répondre dans l'ordre, je t'ai trouvé de l'équipement opératoire et de soin, des lames enfin tu dois en avoir déjà mais bon on crache pas sur ca. Tu as été chanceuse, certaines étaient encore même scellées dans leur boîte même si elles ont baigné dans les radiations. »

L'aiguille pénétrant en ton derme sur ce bout de réponse alors que tu portas instinctivement ton regard auprès de ta plaie et des mains de la jeune femme qui s'y affairaient avec une bien plus grande minutie de par la tâche. Tu continuas d'évoquer ton aventure à la surface avec des précisions qui allaient sûrement l'intéresser.

« - Au delà de ça, on a trouvé un bouquin qui semblait parler d'une procédure médicale, sans doute la façon dont ils s'y prenaient avant la guerre pour stériliser les outils. On a même fouillé rapidement la pharmacie de l’hôpital où on se trouvait mais on a préféré ne rien ramener en quantité vu que tout était périmé à coup sûr, enfin si je t'ai quand même ramené à une fiole, de la morphine même si elle doit être inutilisable peut être que tu pourras la refiler à des connaisseurs en chimie pour voir s'ils peuvent en faire quelque chose. »

Hormis les outils pour opérer enfaîte tu n'avais pas réellement ramené quoi que ce soit d'intéressant, ce n'était que des approximations concernant l'utilité des autres objets que tu t'étais procuré dans les ruines. Elle ne s'était point fait prier  pour t'inonder de questions alors que tu ne t'étais débarrassé que de certaines, tu ne tardas à faire de même avec les dernières.

« - Et avec mon équipe on a décidé de sortir à partir d'un autre endroit que de Polis, faut dire qu'on a bien pillé les lieux médicaux autour de chez nous alors autant voir si l'herbe est plus verte de l'autre côté de la ville même si c'est pas la meilleure idée qu'on a eu. Je suppose que tu entendus parler de l'explosion qui impose le blocus avec l’épidémie ? L'explosion semble avoir attisé nos amis les mutants de la surface donc c'est pas la joie sur cette partie de Moscou en ce moment. »

Il est vrai que vous auriez dû vous pencher sur une autre parcelle de la ville mais bon l'expédition était terminée et chacun de vous avait eu la chance de revenir en un morceau. Tu finis par témoigner toi aussi d'une certaine curiosité à son attention alors que tes pupilles inhumaines se posèrent sur elle.

« Et toi qu'est ce que tu fais ici ? Autant un stalker qui vagabonde d'accord mais une professionnelle du bistouri et du scalpel à ses heures perdues par curiosité. »

Tu te demandais belle et bien les raisons de sa présence de par son domaine de prédilection à elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mar 25 Juil - 21:33

Penchée sur son ouvrage, Anna ne manquait pourtant pas une parole du stalker. Ce dernier ne s’était jamais montré très loquace avec elle mais il ne refusait jamais de répondre à ses questions tant qu’elles n’étaient pas trop personnelles. La jeune femme avait ainsi appris à respecter une certaine distance bien qu’elle mourrait parfois d’envie d’en apprendre davantage sur le stalker le plus ancien qu’ait connu Polis. Par expérience, elle savait que ses confrères ne se montraient jamais très prolixes sur leurs activités, soit dans un intérêt de discrétion, soit pour s’affranchir des horreurs qu’ils vivaient au quotidien. Toujours étant qu’elle ne lui posa pas davantage de question et termina son office dans un claquement de langue satisfait. La plaie avait été facile à refermer. Elle la nettoya une dernière fois puis entreprit de réaliser un bandage avec des bandes de tissus propres. Lorsqu’elle eut fini, elle répondit enfin à ses dernières questions.

- Je ne suis pas uniquement spécialisée en chirurgie. J’ai avant tout une formation de médecin. Je suis venue ici pour prêter main forte et endiguer l’épidémie.

Elle avait lâché ses paroles sur un ton détaché, presque indifférent alors que bon nombre de ses confrères n’aurait osé entreprendre le périple. Non seulement parce que la route qui liait les deux factions était longue et périlleuse mais parce que les risques d’épidémie ne faisaient aucune différence concernant la profession. Etre médecin, dans ce genre de situation, avait tendance à diminuer grandement l’espérance de vie. Anna comptait donc sur des pratiques rigoureuses et une solide constitution pour passer au travers de la maladie et apporter son aide autant que possible. La nouvelle du blocus ne l’enchantait guère en revanche et elle n’avait pas caché sa désapprobation chaque fois que le sujet était évoqué. Si elle n’avait jamais nourri aucune rancune à l’égard de la politique étrangère et marchande de la Hanse, elle avait désormais de bonnes raisons.

- Il te faudra du repos. Quelques jours sans trop utiliser ton bras, si possible.

Elle déposa les outils souillés dans la même bassine que les bandages tâchés de sang et les mit de côté avant de mettre de l’eau à bouillir sur son petit réchaud à gaz. C’était là une trouvaille particulièrement rare et recherchée dont elle ne se séparait jamais lorsqu’elle voyageait de stations en stations. Trouver du combustible se révélait en revanche parfois plus compliqué. Pour le moment, la station en disposait et elle l’utilisait avec parcimonie afin de se rationner au strict minimum. La jeune femme se lava ensuite soigneusement les mains puis repoussa les mèches de cheveux qui lui tombait sur le visage, alors qu’elle se retournait vers le stalker qui s’était redressé sur la table médicale, elle lui désigna le sac avec lequel il était venu.

- Je peux voir ce que tu m’as apporté ?

Même si son air demeurait grave, un peu las, une lueur de curiosité éclairait son regard et ne pouvait échapper à celui du stalker. Décidant de tenter sa chance puisque ce dernier se montrait plus bavard, elle enchaîna sur d’autres questions.

- Comment ça se passe à la surface en ce moment ? Des nouvelles des autres factions par hasard ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mar 25 Juil - 22:22


Cure
ft. Anna

Elle t'avait devancé sur l'une des questions que tu comptais naturellement lui poser concernant les jours de repos, s'il y avait bien une chose que tu respectais c'était leurs indications concernant les périodes de convalescence. Pouvoir utiliser parfaitement son corps sans autre risque était sans doute tout aussi important à la surface que le simple fait de disposer d'un solide équipement pour palier à le plus de situations possibles. Tu te relevas lorsqu'elle évoqua ce que tu lui avais apporté, le moment était venu de lui montrer tes trouvailles même si tu ne savais la réelle valeur qu'elle allait pouvoir en tirer. Tu rejoignis donc promptement ton sac, l'ouvrant avant de fouiller durant de longues secondes, on pouvait y trouver des vivres spartiates pour la surface, de l'eau que tu tentais le moins possible de consommer une fois à la surface et tes nombreuses trouvailles allant de pièces de mécanique à différentes choses en accord avec les professions de tes commanditaires. Tu fus en un premier temps étonné de voir que la fiole de morphine ne s'était pas brisée, celle-ci ayant eu à vivre les combats et autres monstruosités qui vous étaient tombés dessus sur le chemin du retour. Tu l'extirpas avec les instruments, terminant par le bouquin déposant le tout sur le bureau de la jeune femme avant de te reporter auprès de tes vêtements ou plutôt de ton haut que tu ne tardas à enfiler entre deux contemplations du travail qu'elle avait réalisé.

« - J'espère que ca suffira comme tribut en compensation de mes soins. Je crois que depuis que tu es chirurgienne, il n'y a pas un moins sans que tu te sois occupé de mon cas. »

Tu exagérais sûrement mais tu étais plus qu'abonné aux différents médecins et elle avait malgré tout un certain talent en médecine, elle était forte en son domaine tout comme toi dans le tien même si le sien avait beaucoup moins de risques en dehors des épidémies comment actuellement. Tu finis par t'asseoir dès lors sur la chaise qui se trouvait face au bureau de la jeune femme profitant enfin d'un réel moment de repos depuis ton arrivé dans la station. Elle était curieuse sur certains sujets mais de par le contexte actuel tu ne pouvais lui en vouloir tandis que tu allais passer selon ses indications plusieurs jours entre les murs de cette partie du métro alors autant passer quelques minutes avec un visage familier, familier étant peut être un bien grand mot en réalité.

« - En ce moment c'est plutôt calme sans plus, enfin exception faite comme je te l'ai dit avant, ca grouille de monstres au dessus des stations de la V.A.R. Pour le cas des autres factions on a juste croisé brièvement un autre groupe de stalkers, des jeunes de La Hanse, visiblement c'est toujours un peu le bordel chez eux même si l’épidémie passe doucement. Ils n'ont pas su me dire cependant combien de jours il restait avant la levée de la quarantaine chez eux. »

Un médecin de La Hanse aurait pu mieux vous informer sur cette question, les stalkers en terme de médecine savaient au mieux réaliser des premiers soins ni plus ni moins et dans tous les cas selon les blessures à la surface, il était parfois préférable de se tirer une balle pour ne pas faire perdre plus de temps aux médecins une fois de retour en une opération qui était vaine.

« - Par contre tu comprendras je n'ai pas vu un seul stalker de Polis ou des communistes, ils doivent rester autour de chez eux et autant te dire que c'est rare en mon cas que je croise des individus de La Ligne Rouge, j'évite comme la peste leurs stations autour de celle d'Okhotny Ryad, je pense que géographiquement tu feras rapidement le lien. »

C'était les stations les plus proches de la place rouge et même contre le meilleur troc du monde tu n'oseras jamais y mettre les pieds sauf cas de fin du monde et encore...  Dès lors tu reportas une nouvelle fois ton attention sur les quelques affaires que tu lui avais ramené avant de déclarer ceci dubitatif croisant les jambes, ton regard désignant la morphine périmé et le bouquin.

« - Tu penses pouvoir en tirer quelque chose et je t'ai juste ramené grosso modo de nouveaux outils ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mer 26 Juil - 18:40

Léonid s’était installé à son bureau, tout naturellement. Les croquis d’anatomie qu’elle étudiait un peu plus tôt traînaient encore, accompagné de quelques notes sur des feuilles volantes. Tout naturellement, Anna s’installa donc à la seule place restante dans l’étroit bureau ; autrement dit la table médicale sur laquelle le stalker était allongé quelques secondes plus tôt. La jeune femme l’écoutait attentivement, ne manquant pas un mot de ses explications. Les yeux légèrement plissés, elle enregistrait les informations et les analysait. Globalement, la situation n’était pas bien compliquée à deviner et le manque d’information éveillait une certaine frustration. Coupés des autres factions et des autres stations, ils étaient laissés à eux-mêmes. Certains devraient périr dans l’épidémie, d’autres survivraient.

- C’est vrai que tu commences à devenir un habitué, concéda-t-elle d’un air pensif.

Elle songeait aux cicatrices qui couturaient le corps du stalker. Ce dernier n’avait plus vraiment de secret pour la jeune femme tant elle avait passé de temps à le recouvre, morceaux par morceaux. L’ensemble pouvait presque retracer une carte ou du moins, l’histoire de ce vétéran. Léonid pouvait compter sur une formidable chance cependant, presqu’aucune de ses blessures n’avaient été véritablement mortelles. Finalement, la seule raison de sa pause dans sa longue carrière de stalker n’avait été sa mutation. Et quelle mutation ! Ses yeux étincelaient dans la pénombre, défiant quiconque de soutenir ce regard si peu humain et si farouche. Si la jeune femme avait été déstabilisée au début, peinant à le soutenir, elle nourrissait désormais une fascination pour ces pupilles fendues et ces reflets mordorés. C’était à peine si elle parvenait à réfréner son intérêt purement professionnel pour le phénomène. Toujours étant qu’elle se contenait, bien consciente que la mutation ne devait guère être un sujet de fierté pour le stalker. Les hommes étaient impitoyables et ceux qui survivaient dans les souterrains plus encore. Les différences n’étaient guère les bienvenues dans un monde où l’on se raccrochait aux peu de connaissances que l’on conservait.

- On pourrait presque retracer une carte avec toutes tes cicatrices. A croire que tu aimes te faire recoudre, elle souriait puis enchaînait, enfin à chaque fois que tu es venu me voir, c’était pour des cas simples. Crois-moi, d’autres sont passés sur cette table, elle tapota la surface sur laquelle elle était assise, et ont été bien moins chanceux. Et là, pour moi, c’est une autre paire de manches.

Anna avait beau représenter un des chirurgiens les plus talentueux de la vie souterraine, elle n’avait pas moins vu de nombreux patients mourir entre ses mains. Certains lui parvenaient dans des états si critiques que la vie ne s’accrochait plus qu’à un fil lorsqu’on les déposait sur sa table d’opération. Mais la jeune femme pouvait se targuer d’avoir sauvé plus de vie cependant qu’elle n’en avait condamné et c’était là la seule consolation qu’elle pouvait tirer lorsqu’un patient rendait son dernier souffle entre ses mains. Anna soupira, chassant ses pensées et reporta son regard sur le sac qu’avait déposé le stalker.

- Je regarderai ça, voir ce que je peux en tirer. Merci.

En cet instant, elle se sentait terriblement lasse. Elle ferma les yeux une seconde, inspira profondément puis chassa les relents de fatigue avant de reporter son regard sur Léonid. Ce dernier l’observait toujours, avec un peu d’insistance même. D’ordinaire, il se contentait de se faire recoudre en silence, enfermé dans un mutisme dont elle parvenait de temps à autre à l’arracher en lui posant quelques questions. Pour l’heure, il semblait presque disposé à la discussion. Etait-ce le fait de se trouver si loin de leurs stations d’origine ? Toujours étant qu’elle appréciait sa compagnie, pour ce qu’elle était, c’était bien mieux que d’errer dans une station où la plupart des visages lui étaient étrangers.

- Ta vue au fait, tu constates des améliorations ? Des changements ? lança-t-elle de but-en-blanc.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mer 26 Juil - 19:40


Cure
ft. Anna

À devenir un habitué, tu l'avais connu depuis ses premières années d'exercice dans le cadre médical et elle avait toujours été là lorsqu'il s'agissait de te rafistoler, de poser un points par ci par là. Elle en avait même fini par te rappeler ton statut de miraculé de la surface en quelque sorte, c'était macabre et comique de savoir que tu étais si chanceux en pensant la majorité de tes journées en dehors du métro alors que d'autres beaucoup moins chanceux mourraient en des lieux beaucoup moins dangereux comme leurs stations à cause de la maladie, d'une épidémie imprévue et mal gérée. Elle paressait malgré tout fatiguée lorsque ses mots arrivèrent à tes oreilles concernant tes yeux, ou plutôt ta vue qui en avait pris un coup durant un moment de ton existence même si tout avait fini par rentrer en ordre. Tu ne t'étais point fait prier pour lui répondre en haussant les épaules.

« - Elle est comme avant, du moins je le suppose j'ai dû peut être en prendre un petit coup avec l'âge mais sinon j'ai l'impression de n'avoir rien gagné ou perdu à cause de cette mutation. Enfin si j'ai perdu le droit d'obtenir des regards lambda, généralement les gens m'observent avec appréhension mais ca doit pas t'étonner. Le plus étonnant en réalité c'est que parfois ca donne lieu à des situations un peu étranges, une fois une femme m'avait demandé si j'avais la langue de serpent qui allait avec. »

Tu roulas machinalement des yeux à ta dernière phrase avant d'esquisser un léger sourire en coin car il était vrai que cette remarque avait eu le don de se montrer un peu plus originale surtout de par son contexte. C'est ainsi que tes pupilles ambrées se perdirent auprès des cernes de la jeune femme, des cernes qui devaient être toutes aussi prononcées que les tiennes.

« - Tu n'as pas beaucoup dormi les derniers jours à cause de l'épidémie et des autres urgences je suppose non ? Il faudra que tu songes à te reposer, une personne en pleine forme qu'importe son travail sera toujours plus efficace qu'une autre fatiguée. Tu as beau être talentueuse avec une blessure il te faut dormir. »

La journée s'était sans doute montrée aussi longue pour elle que pour toi, chacun à la manière de votre profession alors qu'elle devait avoir enchaînée les consultations, les diagnostiques et bien plus. Tu la savais plus que professionnelle d'ailleurs, tracassée à chaque vie qu'elle n'avait su sauver même si ce n'était pas forcement sa faute à elle. Tu commentas dès lors l'un de ses précédents propos curieux de voir sa réaction et te demandant comment elle allait le prendre.

« - Et ne te tracasse pas pour ceux qui ont été moins chanceux que moi, c'est triste à dire mais c'est la loi du métro avec le matériel que tu as et les conditions qui nous sont imposées tu peux pas sauver tout le monde même si tu es peut être la plus talentueuse et que tu en as la volonté. »

Exception faite pour les quelques rares médecins et chirurgiens d'avant guerre qui avaient réussi à rejoindre le métro avec leur bagage d'expérience même s'ils étaient quasiment tous morts. Tu remarquas dès lors paniqué intérieurement à ta façon que tu avais oublié un important détail même si tu l'avais sous entendu parfois, il n'y avait rien de mieux que le dire clairement surtout de par le service qui y était lié.

« - Et j'allais presque en oublier les bases, merci pour les soins. »

Un simple merci, on te disait rude, bourru mais tu avais toujours fait très attention au fait d'être bien éduqué et poli en dehors des situations tendues surtout avec les femmes alors qu'avec tes homologues masculins tu avais plus l'habitude d'utiliser une insulte en tant que signe affectif. Tu conclus par cette ultime phrase désignant du bout du doigt la pièce en laquelle vous vous trouviez alors que les gens allaient et venaient dans le couloir.

« - Ca te dérange si je reste un peu ? Les deux stalkers qui étaient avec moi sont de VDNKH, pas vraiment des amis et tu es sûrement un visage plus familier et au moins tu ne me juges pas. »

Tu n'avais pas spécialement envie de te lancer dès ton retour en de longues séances de troc avec les marchands, ceci pouvant être mentalement éprouvant et énervant, quitte à parler de tout et de rien dans ce contexte autant le faire avec une connaissance de Polis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Jeu 27 Juil - 10:00

Alors que Léonid parlait de ses yeux, Anna ne pouvait s’empêchait de les fixer, incapable de dissimuler son intérêt. Lorsqu’il évoqua l’anecdote à propos de sa langue, elle écarquilla les yeux sous le coup de la surprise puis s’esclaffa. Un sourire relevait la commissure de ses lèvres alors qu’elle imaginait le type de contexte dans lequel on avait pu lui poser une telle question. S’il était de notoriété publique que Léonid représentait un des stalkers les plus expérimentés de Polis, il en était de même pour sa réputation auprès de la gente féminine. Et même si elle n’avait jamais éprouvé de réelle attirance pour ce dernier, elle lui reconnaissait un charme certain et devinait aisément les tentations qui pouvaient traverser l’esprit des représentantes de son genre.

Le sourire de la jeune femme s’évanouit quelque peu lorsque Léonid lui fit part de ses inquiétudes, du moins sur son apparente fatigue et quelques remords qu’elle pouvait éprouver à propos de sa profession. Surprise, un peu perplexe, elle haussa un sourcil et penchait la tête légèrement de côté. Elle ne connaissait certainement pas cet aspect du stalker, l’ayant toujours trouvé très hermétique aux personnes qui l’entourait. Etait-ce là une preuve d’affection quelconque ? En d’autres circonstances, Anna aurait certainement trouvé à rétorquer une réplique de sa composition mais elle n’en fit rien. Troublée, sans doute un peu touchée, elle ne tenait pas vraiment à vexer le vétéran.

La surprise de la jeune femme ne s’atténua pas pour autant. Si elle accepta les remerciements d’un hochement de tête entendu, elle écarquillait de nouveau les yeux lorsque Léonid lui faisait part de son envie de partager un peu de temps avec elle. Un sourire relevait la commissure de ses lèvres alors qu’elle l’observait. Etait-ce là tout ce qu’il souhaitait ? Un brin de causette avec une sympathisante de Polis ? La jeune femme se laissa aller en arrière, s’appuyant sur ses deux mains alors qu’elle tendait doucement les jambes devant elle. Quelques vertèbres craquèrent dans le mouvement, lui rappelant les pénibles heures qu’elle venait de passer à son office. Avec cette épidémie, Anna ne trouvait plus vraiment le repos dont elle avait besoin et son corps le lui rappelait à sa manière.

- Soit. Tu me remercieras quand la plaie sera complètement cicatrisée, d’ici-là repose-toi un peu.

Un sourire flottait sur ses lèvres. La tête toujours renversée en arrière, elle lui glissa un regard amusé, ne cherchant pas vraiment à dissimuler ses pensées.

- Pourquoi devrais-je juger le stalker et le séducteur invétéré le plus réputé de Polis ? J’ai déjà de la chance que tu ne sois ni mort entre mes mains, ni que tu aies tenté de me remercier autrement qu’en me ramenant des trouvailles de la surface.

Sans prévenir, elle quittait la table médicale sur laquelle elle était assise et prenait le sac que Léonid avait déposé en entrant. Elle en sortit le livre dont il lui avait parlé et se rasseyait, les jambes croisées sous elle avant d’ouvrir avec précaution l’ouvrage. L’usure en avait marqué les pages et la couverture mais il était dans un état relativement bon, le traitement du papier l’ayant préservé de bien des affres du temps. Anna parcourait les lignes du bout des doigts sans vraiment les lire, appréciant le contact du papier sous ses doigts. Un léger sourire étirait ses lèvres.

- Tu es capable de deviner l’histoire des objets que tu touches n’est-ce pas ?

La jeune femme n’avait pas relevé son regard. Elle feuilletait désormais le livre, cherchant à en deviner les sujets principaux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Jeu 27 Juil - 17:11


Cure
ft. Anna

Quand elle sera complètement cicatrisée dans quelques jours, voir plus même le temps de chacun de vous rentre à Polis si le blocus était levé entre temps alors que tu doutais fort du fait de faire un bout de route vers vos stations d'origine avec elle de par les obligations propres à chacun de vos métiers. Sourires trônant par intermittence le long de ses lèvres en écho à tes précédentes histoires, tes précédentes requêtes. Tu avais été quelque peu curieux et interloqué lorsqu'elle utilisa le terme de séducteur concernant ta personne, pouvait on réellement utiliser ce terme pour te décrire toi et d'autres semblables ? Après tout le métro avait énormément ôté de sens à ce mot tandis que entre ces murs froids on tentait d'oublier le quotidien entre deux moments d'intimité le soir suite à quelque verres de vodka parfois. L'espérance de vie faible incitant à profiter de la vie du mieux qu'on le pouvait, c'était un contexte malheureux mais propice à tout ce qui se rapprochait des coups d'un soir ou alors des amourettes le temps d'un séjour prolongé dans une station inconnue. Tes lèvres finirent par s'arquer malgré tout lorsqu'elle se permit de sous entendre le fait que tu n'avais tenté de la remercier d'une façon bien plus tactile, tu préférais chasser comme la peste ce genre d'idées, si son frère l'apprenait les regards échangés en expédition allaient être aussi comique qu'étrangers là où tu l'avais vu grandir en sa carrière de stalker alors que parfois vous vous retrouviez ensemble pour des sorties.

Elle finit donc par évoquer ta seconde mutation bien plus utile alors que certains stalkers qu'elle avait soigné en dehors de toi avaient sûrement dû lui raconter comment tu étais des fois arrivé à éviter certains affrontements en dehors du pistage. Tu vins machinalement poser ton regard auprès de tes mains, paumes offerte à ta vue comme la sienne pour peu qu'elle finisse par se rapprocher. Tu gardas le silence quelques secondes avant de lui répondre ceci.

« - On peut dire ça, c'est plutôt quelques secondes, comme des flashs au contact de certains objets même si je ne le contrôle pas vraiment. Par contre je peux pas vraiment les situer dans le temps même si je suis convaincu que ca me montre le passé proche ou non. Ca a l'avantage de me permettre de savoir si je dois être plus sur mes gardes ou non que l'accoutumé. »

Car oui tu avais déjà vu des monstres en ces visions, tu te remémorais une fois où tu avais touché une étagère délabrée à la bibliothèque. Tu avais eu une de ces apparitions mettant en scène par bribes une de ces choses, un bibliothécaire non loin d'où tu te tenais toi et tes hommes et ceci s'était montré utile à savoir par la suite même si une fois de retour au bercail tu avais été pris d'une forte migraine, omettant ce détail dans ton récit. Tu ne te fis point prier pour ensuite réorienter le sujet sur un point qu'elle avait énoncé, un point qui ne te plaisait pas totalement.

« - Par contre petite parenthèse, de là à dire que je suis un séducteur invétéré je serais curieux de savoir d'où tu tiens toutes ces histoires. »

Tu savais que les rumeurs sur ton travail de stalker se propageaient rapidement à Polis mais sur le fait que tu aurais partagé la banquette, le matelas ou on ne sait quel lieu un peu douillé avec de nombreuses femmes, tu n'en étais pas vraiment convaincu. Il devait y avoir des extrapolations.

« - Tu sais parfois certaines histoires sont déformées de bouche à oreille. »

Vouloir sauver ton image ? Tu t'en fichais elle pouvait penser ce qu'elle voulait en réalité, tu étais juste curieux de savoir comment on te perçoit et toi tu avais appris qu'Anna n'était pas le moindre du monde du genre à mentir surtout sur des sujets qui touchaient plus au radotage et discussions du quotidien qu'autre chose. Au final tu te disais que lorsque la mort viendra te chercher, tu ne laisseras qu'une chose derrière toi, l'image et l'histoire que les autres avaient dépeints sur toi en dehors de certains objets que tu avais ramené.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Ven 28 Juil - 10:23

Les facultés engendrées par les mutations de Léonid étaient tout bonnement fascinantes. Anna absorbait les informations avec une avidité qu’elle ne cherchait même pas à dissimuler, fixant le stalker sans aucune gêne. Evidemment, elle savait que de telles capacités engendraient nécessairement des désagréments et elle ne doutait pas un instant que les migraines dont il pouvait souffrir s’avéraient un véritable handicap ; d’autant que les stations peinaient à rassembler des anti-douleur véritablement efficaces. Quand bien même certains produits s’avéraient actifs, ils étaient réservés à des cas beaucoup plus graves. La jeune femme fut tentée de poser d’autres questions mais le vétéran revint vers une réflexion qu’elle lui avait faite un peu plus tôt. Elle ne parvint pas à dissimuler son amusement et se fendit d’un sourire. Alors qu’elle se contenait pour ne pas rire, des fossettes se creusaient sur ses lèvres. Les yeux plissés, elle le fixait avec malice. Penchant finalement la tête sur le côté, elle ne cherchait même pas à étouffer l’amusement qui perçait dans sa voix ; tant pis si le stalker en prenait ombrage.

- Tu te soucis réellement de ce que l’on pourrait dire de toi ? Avec la dégaine que tu te traînes et ton passé de stalker, j’suis désolée de te le dire, mais tu attires forcément les commérages.

Elle haussa les épaules dans un mouvement exagérément fataliste. Son sourire s’estompa quelque peu alors qu’elle se composait une expression plus sérieuse.

- Mais j’suis du genre à ne pas trop croire ce qui tombe dans mon oreille. J’suis de ces gens qui préfère juger par les actes et croire ce qu’ils voient avant de donner du crédit à ce qu’ils entendent, lâcha-t-elle d’un ton grave, presque lugubre.

Anna avait toujours nourri une curiosité démesurée et c’était cet appétit même qui l’avait poussée très tôt à arpenter la surface, pour le plus grand désarroi de son frère. Si elle avait tant appris, c’était tant par ses études que ses expérimentations. Et si la jeune femme ne montait pas à la surface aussi souvent qu’elle ne le souhaitait, elle en profitait pour se préparer, étudier et accroître davantage ses connaissances. Au milieu de tout ça, elle trouvait encore le temps d’offrir ses compétences et de rendre service à son prochain du mieux qu’elle le pouvait. Il y avait presque quelque chose de masochiste dans cette façon de se donner autant, frôlant parfois la limite du déraisonnable. La jeune femme secoua la tête, faisant voleter ses cheveux autour de son visage.

- Hum t’es jamais assailli par les émotions des propriétaires des objets que tu touches ? Je veux dire tu ne ressens que l’histoire de l’objet ou également l’attachement de son propriétaire ? D’ailleurs ta faculté n’apparaît pas parfois de façon parasite, genre quand tu frôles le vêtement de quelqu’un ou que sais-je ? Comme je ne te vois pas porter de gants en permanence, tu arrives à la contrôler globalement ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Ven 28 Juil - 21:25


Cure
ft. Anna

Tu t'en souciais ? Non c'était différent à vrai dire, tu ne t'en préoccupais pas que l'on te crache dessus ou que l'on t'encense quoi que dans le second cas cela ne pouvait être que plaisant et on ne pouvait ainsi réellement déclarer le contraire concernant un compliment. Tu n'avais point été étonner dès lors par ce qu'elle énonça par rapport à sa vision des choses, une vraie pragmatique lorsqu'il en venait aux histoires et autres. Elle appartenait sans doute à ceux qui ne croyaient pas aux fantômes du métro et ces autres phénomènes paranormaux à défaut de pouvoir les apprécier, les décrire de ses propres yeux. Tu avais toujours été fasciné aussi par sa capacité à passer d'un soupçon de joie, d'amusement à une froideur digne de la surface et de son hiver nucléaire. Une femme du métro qui en avait déjà bien bavé et vu de par son travail, dénuée du moindre geste de candeur entièrement captivée par la dure loi de la nature qui régnait ici, tout autour de vous. Si stalker avait été un métier de femmes, elle en aurait été une pour toi mais non avec les radiations à l'extérieur ceci était impossible à envisager, exposer une demoiselle capable de procréer aux effets néfastes de l'atome, prendre le risque qu'elle soit stérile ce n'était pas possible à tes yeux.

Sa curiosité revenant au galop, tu observas une nouvelle fois tes mains avant de reporter ton attention sur elle. Tu te demandais si elle était capable lorsque tu mourras de tout faire si ton cadavre se trouve dans un tunnel pour le rapatrier et l'étudier et cette pensée ne te confortait point. Même si une fois mort notre corps ne nous servait plus à rien, tu t'imaginais mal être sur une table glacée à te faire ouvrir la boîte crânienne dans tous les sens. Chassant d'un bref mouvement ce songe, tu entrepris donc de répondre aux palabres de la jeune femme en clarifiant ta mutation.

« - Alors concernant les émotions c'est non et je n'en ai pas spécialement l'envie. Tu t'imagines ressentir la peur de quelqu'un si elle portait l'objet au moment de son décès que ce flash pourrait me montrer ? Après bien sûr que si, elle apparaît de façon parasite mais avec le temps ca se calme et porter des gants n'est pas une parfaite solution à mon goût, c'est en forgeant qu'on devient forgeron tu es d'accord ? Alors autant que je m'entraîne au quotidien à faire avec et à un peu plus contrôler le phénomène au fil du temps. Par contre effectivement en expédition les gants sont de vigueur. »

Parfois tu prenais le taureau par les cornes et tu n'hésitais point à tâter des douilles au sol sur votre chemin jusqu'à ce qu'un effet se produise, même si tu prenais le risque d'avoir mal à la tête durant l'expédition. Pouvoir prendre en embuscade des bandits ou un mutant n'avait pas de pris hormis celui de conserver sa vie. Une migraine contre la vie, le choix était vite fait alors que tu appliquais cette règle à tes compatriotes.

Tu finis sur ce raisonnement par te saisir de ta chaise pour quelque peu te décaler afin de te retrouver face à la jeune femme, certains de tes doigts pianotant le long du bureau toujours à tes côtés tu déclaras ceci à ton attention.

« - Si je n'étais pas stalker tu viendrais me rendre visite tous les jours pour expérimenter sur mes mutations non ? Vu comment cela te fascine et encore fasciner est faible je pense. »

Tu lui avais adressé sur cette parole un sourire amusé alors qu'une idée parasite te fit arrêter ton petit manège de la main alors qu'il aurait été tout sauf plaisant que ton pouvoir s'active maintenant. Tu terminas par cette ultime phrase à son attention car en dehors du travail il y avait aussi un temps pour les maigres loisirs qui existaient dans le métro.

« - D'ailleurs ca te dit d'aller boire un verre ce soir à moins que tu comptes veiller encore et encore sur les malades. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Lun 7 Aoû - 16:37

Une fois de plus, Anya ne manquait pas un mot, enregistrant soigneusement chaque information révélée par le stalker. Si pour beaucoup sa réputation et son exceptionnelle longévité dans le milieu était source de fascination alors que ses mutations l’étaient de crainte, c’était une toute autre histoire pour la jeune femme. Lorsqu’elle avait appris la nature des changements opérés dans son organisme, elle n’avait pu les considérer avec un intérêt nouveau. D’expérience, elle savait que bon nombres de mutations venaient avec leur lot d’inconvénients et handicap en tous genre. Léonid semblait non seulement de ceux qui avaient su en prendre avantage mais qui s’étaient adaptés aux changements avec une facilité toute relative. La question de Léonid concernant son intérêt lui tira un sourire. La jeune femme ne cherchait pas vraiment à dissimuler ni son amusement ni sa curiosité à son égard. Elle le fixa un moment de ses yeux pales puis hocha la tête.

- Peut-être bien, concéda-t-elle en fixant soudainement ses ongles.

Elle haussa les épaules avec une moue perplexe. Fasciner n’était pas vraiment le mot qu’elle aurait employé, non. Anya nourrissait une curiosité à l’égard de toutes choses nouvelles qui relevait parfois de l’obsession. Concernant Léonid et ses mutations, il ne s’agissait pas cependant d’une curiosité uniquement scientifique. Le personnage l’intriguait, elle n’aurait pu le nier. La seconde question de Léonid lui tira d’ailleurs un haussement de sourcil et elle se redressa un peu vivement en lui jetant un regard surpris. Ses sourcils, précédemment arqués, se froncèrent légèrement tandis qu’elle considérait l’offre du stalker. Elle finit par hausser les épaules dans un soupir, ne sachant pas vraiment la nature de ses intentions.

- C’est envisageable. Encore faut-il trouver une gnôle digne de ce nom. J’ai l’impression que c’est un peu ce qui pêche dans cette station, fit-elle d’un air morbide, tu sais où on pourrait trouver quelque chose à boire qui n’ait pas uniquement un effet désinfectant pour les boyaux ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Mer 9 Aoû - 17:26


Cure
ft. Anna

Peut être bien, une réponse qui sonnait plus comme un oui à vrai dire plus qu'autre chose tandis que tu considérais ce genre de palabres tout sauf enclin à un non directe. Tu pouvais le prendre bien comme mal d'être ainsi considéré comme un simple sujet d'étude par moments, un sujet d'étude qui devait valoir son pesant en balles tout comme un sujet d'étude encore une fois en lequel elle devait éventuellement avoir une curiosité un tant soit peu différente de celle professionnelle. Le fait d'être stalker devait peut être aussi aider au fait qu'elle se questionne sur ta personne autant de par une énième fois tes mutations que de par ta psyché, le soupçon de mystères qui régnaient autour de ta personne tout comme l'aura de chance dont tu jouissais en permanence une fois dehors, une fois exposé aux plus grands dangers de la Moscou apocalyptique. Raisonnement qui ne t'avait empêché de porter ton regard une nouvelle fois auprès de la jeune femme de par sa réaction que tu avais épié sans le moindre gêne, un mouvement de ses sourcils le tout finissant par être lié à un soupir que tu ne savais pas comment prendre en cet instant précis. Elle n'avait pas eu tort concernant la gnôle, difficile de trouver des alcools potables parfois.

Tu t'étais dès lors montré songeur à ton tour vis à vis de cette histoire en lien à une recherche d'un minimum de qualité. Tu avais tes propres pistes en tête rien de bien extravaguant mais tu avais des idées sur comment te procurer la fameuse chose. Tu ne t'étais empêché cependant de commenter la réaction de la demoiselle par rapport à ta proposition.

« - Je dois le prendre comment ce soupir ? Comme une acceptation à contre cœur ou alors une totale joie à l'idée de devoir rechercher un alcool décent ? »

Ou alors comme une appréhension par rapport à tes intentions la concernant même si en réalité tu n'avais la moindre idée derrière la tête hormis passer un peu de temps ailleurs qu'auprès de bouquins ou tu ne savais quoi. Autant varier les occupations du mieux qu'on le pouvait déjà qu'elles n'étaient pas excessivement nombreuses dans le métro moscovite. La suite tu préférais la laisser au hasard tout bonnement ou comme on pouvait le dire dans ton cas au petit bonheur la chance vulgairement. Tu avais déjà eu une idée sur comment te procurer ce que tu voulais chose que tu fis savoir à la chirurgienne.

« - Pour revenir brièvement à l'alcool je pense savoir comment s'en procurer, quelques balles en plus au serveur vu qu'il doit garder quelques bouteilles potables je pense ou alors une petite visite sur le marché. Il y a toujours moyen de trouver surtout concernant l'alcool, l'une des meilleurs amantes de la vie dans le métro. »

Parole tristement vrai à ton goût, il y avait bien un lieu dont l'affluence ne cessait c'était les bars ou du moins l'équivalent en chaque station tout comme les bordels ou encore de façon bien plus pessimiste les lits médicaux réservés aux convalescents ou autres mourants. Tu t'étiras quelque peu dès lors avant de totalement te redresser et faire quelques pas dans la pièce. Tu ne t'empêchas point une nouvelle fois de prendre la parole et d’ironiser sur la suite ou l'éventuel futur contexte de la soirée que tu lui proposais ainsi.

« - En plus de boire un verre si on en vient à consommer plus que quelques verres au point de commencer à en dire n'importe quoi et j'en passe, tu pourras étudier un mutant sous l'emprise de l'alcool, on dit que la curiosité scientifique n'a pas de limites parfois. »

Quelque peu taquin, tu avais donc conclu ta prise de parole sur ces mots.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Ven 25 Aoû - 11:49

Si elle avait accusé les propos de Léonid avec un haussement de sourcils surpris, elle finit par se fendre d’un sourire amusé sous lequel on sentait les efforts pour ne pas rire franchement. La jeune femme se laissa glisser de son perchoir et se réceptionna souplement avant de s’étirer langoureusement, les yeux mi-clos. Ses muscles étaient perclus de fatigue, cette dernière s’avérant davantage nerveuse que musculaire. Elle balança sa tête de côté puis rouvrit les yeux et se tourna en direction du stalker, les mains sur les hanches.

- Un soupir de lassitude simplement, la journée n’aura pas été simple pour moi non plus. Ne t’inquiète pas, je ne suis pas du genre à ne pas dire ce que je pense, même avec un vieux stalker qui pourrait se vexer de ma franchise.

Elle appuya ses derniers propos d’un clin d’œil. Elle prit la veste de cuir élimé qui pendait à un crochet et l’enfila sans plus de cérémonie. Anna se dirigea ensuite vers ce qui constituait l’unique porte de son cabinet improvisé et se tourna vers Léonid pour l’inviter à la suivre.

- Hum, quant au fait d’observer un mutant sous l’emprise de l’alcool, je ne suis pas vraiment convaincue mais je tâcherai d’observer tout cela, fit-elle avec une moue faussement sceptique, elle leva ensuite un doigt et son regard s’éclaira, mais partons donc en quête de cette fichue amante qui fait tourner la tête à tant de survivants du métro !

Sur cette annonce, elle sortit, attendant que le stalker fasse de même avant de rabattre le pan de tissu lourd qui servait de porte. Pour l’heure, Anna pouvait compter sur l’honnêteté du voisinage concernant la sécurité de ses affaires. Et puis, pour ce qu’elle avait saisi de certaines rumeurs, beaucoup n’osaient pas vraiment rôder près de son office à moins d’avoir une bonne raison. Beaucoup croyaient qu’il s’y déroulait des affaires peu légales et pour le moins assez effrayantes si on se fiaient aux rumeurs. La chirurgienne n’avait pas vraiment eu le cœur de les démentir même si elle ne s’amusait pas vraiment à les nourrir, les enfants de la station se révélant bien plus doués pour l’exercice. Anna se tourna vers le stalker et d’un mouvement du bras un peu théâtral l’invita à prendre la direction de son choix.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 20/07/2017
Messages : 27



Passeport
Age :: 40 ans
Patronyme :: Mikhaïlovitch
Surnom :: Léo


Voir le profil de l'utilisateur

Léonid Sokolov
Stalker
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Ven 25 Aoû - 22:35


Cure
ft. Anna

La surprise, tu semblais avoir ce don en tes paroles sur sa personne alors qu'il est vrai que pour une fois vous enviez une discussion un peu plus poussée qu'à l'accoutumé. Bien moins professionnelle que l'habituel tandis que normalement tu te contentais de quelques points apposés avant de repartir de ton côté entre deux remerciements et offrandes de la surface déposées sur son bureau. La journée n'avait pas été de tout repos pour elle en parallèle alors que sa surprise et son amusement se liaient à des soupçons des fatigues et autres expressions d'un état non pas horrible mais typique à celui d'une très longue journée, une journée des plus mouvementées. Tu ne pus dès lors que doucement sourire lorsqu'elle ponctua ses dires d'un clin d’œil avant de quitter les lieux, comprenant silencieusement qu'il n'en fallait pas plus pour la motiver en cette future soirée ou tu ne savais quoi. Elle avait enfilée une simple veste tandis que toi, tu te devais de t'occuper d'un peu plus récupérant ton équipement de stalker qui traînant non loin de l'entrée de la pièce, arme comme bardas et quelques trophées. Tu étais bien déterminé à trouver une fameuse bouteille d'alcool, cette fameuse vodka pas si plaisante que ca au goût en réalité vu ces standards apocalyptiques.

« - On se rejoint sur le marché de la station d'ici quelques minutes, je vais juste déposer mon équipement dans les quartiers qu'on m'a attribué qui ont au moins le mérite d'être bien surveillé. »

Tu t'éclipsas dès lors là où il était comique de dire que l'endroit où se trouvait ton semblant de chambre était bien surveillé, il s'agissait plutôt du fait que personne n'oserait voler l'arme et les autres outils de travail d'un stalker. C'était bien pire qu'un sacrilège, c'était une façon de s'attirer les foudres non pas d'une station mais de toutes en quelque sorte. Tu finis donc par la rejoindre là où vous l'aviez prévu, ayant troqué les brassards, jambières en cuir et autres de par une simple manteau surmonté de fourrure en son col en dehors de vêtements lambda. Vous alliez pouvoir entamer votre longue quête à la recherche d'une chose si simple paradoxalement, vous alliez partir en quête d'alcool de patates ni plus ni moins.

« - Je suppose que mademoiselle a un certain standard en terme de vodka de par ce qu'elle a laissé sous entendre plus tôt dans son bureau, j'ai peut être mon idée sur où trouver ce qui pourrait nous intéresser. »

Lui faisant signe de te suivre alors que tu commenças à te faufiler entre les passants pour arriver à une échoppe tu n'avais tarder à échanger les traditionnelles formalités avec ce vendeur que tu connaissais un tant soit peu. Te rapprochant un peu de sa personne tout en déposant quelques balles, autant dire que les négociations furent compliquées.

« - Allez Vladimir, c'est peut être ta dernière bouteille en attendant ton arrivage de la semaine prochaine mais tu sais que je te paye toujours plus que grassement. Tu peux pas me refuser cela, de la bonne vodka surtout que c'est peut être la dernière bouteille que je pourrais toucher selon le hasard de la surface. »

Te rapprochant quelque peu de lui, tu observas Anna du coin de l'oeil déclarant ceci sur ton taquin.

« - Puis tu veux pas forcer la sœur d'un des meilleurs stalkers de Polis à boire la vulgaire pitance du bar de la station ? N'importe quoi serait mieux, allez fait un petit effort. »

Déposant quelques balles en plus tu espérais qu'il accepte tandis qu'il rétorqua en avançant doucement votre futur précieux.

« - Dit le que tu veux passer une bonne soirée avec elle, vous les stalkers vous êtes pareil quand vous revenez à la station, vous faites pire que les quatre cents coups au cas où votre prochaine sortie sera la dernière. »

Soupirant longuement, tu arrachas la bouteille de ses mains tout en poussant les balles du côté du vendeur reportant ton attention sur la chirurgienne sans quitter les lieux cependant.

« - Tu y crois toi au fameux mode de vie des stalkers une fois de retour entre les murs de la civilisation ? »

Tu étais taquin même si tu étais curieux de voir la réputation que ta caste avait aux yeux de la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 103

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: A medical appointment ▬ ft. Anna | Dim 27 Aoû - 13:06

Ils se séparèrent devant le cabinet improvisé de la chirurgienne. Cette dernière s’éloigna d’un pas peu pressé, considérant la proximité du marché avec sa position et du temps qu’il faudrait au stalker pour passer par ses quartiers avant de la rejoindre. Ainsi, elle profita du chemin pour saluer quelques visages familiers, prendre des nouvelles de certains patients et dans l’ensemble prendre la température de la population hétéroclite de la station. L’ambiance se voulait un peu morose, le blocus et l’épidémie pesant chaque jour un peu plus sur le mental.

Lorsqu’elle retrouva Léonid quelques minutes plus tard, elle détailla rapidement sa nouvelle tenue puis lui emboita le pas après avoir acquiescé avec un sourire à sa remarque. Il était vrai que la jeune femme ne nourrissait pas un goût particulier pour la bouteille. Lorsqu’elle était en exercice, elle s’astreignait même à un régime particulièrement sévère. La soirée qui se profilait en compagnie du vieux stalker s’avérait même la première du genre depuis son arrivée dans les stations de l’alliance V.A.R. Mais si Anna nourrissait désormais un penchant pour les alcools de qualité, cela n’avait pas toujours été le cas. Il fut un temps pas si lointain où elle jugeait la qualité des alcools par le seul fait qu’elle pouvait à la fois les boire et les utiliser pour désinfecter de vilaines plaies.

S’adossant à un pilier non loin du bar où négociait Léonid, la jeune femme se mit à observer la foule éparse qui déambulait dans l’allée principale. Ecoutant d’une oreille un peu distraite l’échange avec le commerçant, elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire à l’évocation de son frère. Si Léonid exagérait un peu en la qualité de meilleur stalker de Polis, il n’était pas loin de la vérité si l’on considérait que la faction ne connaissait pas de meilleur tireur. Dans l’ensemble, Polis aimait se vanter d’être une faction nourrissant l’excellence et ne manquait jamais de mettre en valeur ses éléments. C’était une espèce de fierté dans laquelle aimait se baigner ses partisans et qui avait le don d’amuser la chirurgienne qui en était après tout une cible de choix.

Lorsque Léonid revint vers elle, trophée en main, elle lui décocha un sourire satisfait puis lui désigna une petite place où ils pourraient boire tranquillement. Quant à la question qu’il venait de lui poser, découlant pour ce qu’elle en devinait de la discussion avec le tenancier, elle n’y répondit pas immédiatement. La jeune femme attendit quelques secondes avant de pencher la tête de côté avec une moue perplexe. Elle plissait ensuite les yeux, mimant une intense réflexion.

- Si je dois en juger par mon frère, j’aurais tendance à croire plutôt à un mélange d’une vie d’acète et de moine.

Elle fit une grimace, ne cachant pas vraiment l’amertume de ses propos qui se voulaient sarcastiques. Lorsqu’elle était avec son frère, Anna passait le plus clair de son temps à le secouer à propos de l’apathie et de l’indifférence dans laquelle il vivait en dehors des expéditions en surface. Ce dernier semblait s’être éteint depuis la mort de sa compagne. Discret, un brin effacé, il lui faisait l’effet d’un ancien ermite misanthrope forcé de côtoyer ses congénères. Dans un claquement de langue agacé, Anna chassa le sujet de ses pensées et glissa un regard suspicieux au vieux stalker.

- Mon avis sur la question t’importe-t-il tant que ça ? C’est la seconde fois que tu mets le sujet sur la table.

Elle lui adressa alors un sourire venimeux avant de lui prendre la bouteille des mains sans préavis. Elle la leva devant ses yeux. Les lumières blafardes des tunnels renvoyaient des reflets joueurs dans l’alcool. La jeune femme déboucha ensuite la bouteille et en huma le contenu avant de la reboucher quelques secondes plus tard non sans avoir émis un petit grognement qui pouvait passer pour de la satisfaction.

- J’ai été suffisamment de fois en surface pour savoir que ce qu’on y voit n’est pas vraiment réjouissant. Chacun trouve ensuite sa catharsis une fois revenu dans les souterrains. L’alcool ou les putes, peu importe le moyen qui en justifiera la fin.

Elle avait lâché ses paroles sur un ton badin, un peu indifférent et avait même clôturé sa tirade d’un haussement d’épaule. Anna ne pouvait pas vraiment oublier ce qu’elle avait vu en surface. Et plus terrible encore, elle ne pouvait pas s'empêcher de comparer les vestiges de l'ancienne capitale russe aux illustrations qui parsemaient les livres qu'elle avait lu enfant.


Revenir en haut Aller en bas

A medical appointment ▬ ft. Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metro : forum RPG post-apocalypse :: Corpus :: Metro :: Stations :: V.A.R-