Ustinya Kabakova
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 31
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Ven 15 Fév - 9:58

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Station de merde. Rouge de merde.

Elle avait encore le goûts métallique des plaies qu'avaient laissés dans ses joues les coups, cette impression que certaines de ses dents vacillaient, et beaucoup de trop de salive. D'un mouvement de tête agressif vers le sol, elle expédia un cracha sanglant sur une des grandes dalles de la station, posant une main contre le mur pour reprendre sa respiration. Quelques chose devait être cassé quelque par dans son corps. Respirer était compliqué, et terriblement douloureux. Derrière ses lunettes aux verres fumés, elle jeta un regard glacial à la foule sur les quais, sentant sa lèvre s'ourler de colère, et son nez lentement se plisser. Il y avait un mot qui circulait, et résumé à lui seul l'endroit où elle était. « Camarade ». C'était si hypocrite. L'humanisme de la Ligne Rouge, consistant à écraser tout ce qui menacerait le long vers écarlate traversant le métro. Sa lèvre éclatée et les bleus couvrant son corps en couleur irisé qui lui faisait presque peur en étaient des preuves flagrantes. La main amputé de son père aussi.

L'albinos se détacha du mur, sentant un instant son poids se déplacer dans son corps, glisser dans sa jambe gauche et l'écraser au sol avant de partir entre ses omoplates pour la faire tomber en arrière, et enfin se stabiliser dans à peu près tout son corps. Elle ferma les yeux, retenant l'envie de vomir qui la fit frisonner, et s'obligeant à avancer. Ses blessures étaient comme des flèches coloraient autour d'elle la désignant comme indésirable dans la station. Encore une fois paria. Qu'elle soit une nouvelle arrivante dont on ne savait rien ou une citoyenne mérite ayant finit par faire défaut au système communiste et méritant un rappelle à l'ordre. Mais si Stepan ne l'avait pas exécute sur le champ d'une balle entre les yeux, c'est qu'il y avait peut-être un espoir pour qu'elle ne soit pas si mal vu. Et donc un espoir pour rester un temps à la Ligne Krasnya. Même si elle avait la certitude de devoir essuyer plus d'un bizutage, et que Stepan ne viendrait pas l'aider même après l'avoir autorisé à rester.

La chasseuse se dirigea vers les quais, observant avec une fausse indifférence les étalages, et refrénant une lueur d’intérêt dès qu'elle passait devant une arme. C'était ce qu'il lui fallait si on la cherchait trop. Une arme. Mais à feu était une mauvaise idée. Elle ne devait pas ramener l'attention à nouveaux sur elle, et pour cela, mieux valait encaisser en silence autant qu'on pouvait, puis se sauver aussi discrètement. Elle s'arrêta devant la lame d'un couteau, assez longue pour tuer à coup sûr avec une attaque portée au ventre.



Sous le manteau 915938image2

Avancer dans les souvenirs...: