avatar
Date d'inscription : 12/11/2018
Messages : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Agent de protection - Vityaz de l'Unité Zenit
le Lun 12 Nov - 18:32
Agent de protection - Vityaz de l'Unité Zenit

Passeport
Age :: 33
Patronyme :: Pavlovitch
Surnom :: L'Immortel


" Ça fait un moment que je devrais être mort. Je suis Ivan l'Immortel ! "


FACTION :: La Hanse
PROFESSION :: Agent de protection et membre de l'Unité Zenit.

NOM :: Spector
PRÉNOM :: Ivan
PATRONYME :: Pavlovitch

DATE DE NAISSANCE :: 04/01/2012
ÂGE :: 33 ans
TAILLE :: 1m84

GENRE :: Homme
SEXUALITÉ :: Hétérosexuel


Descriptions

Profession & Faction

La Hanse - Agent de protection et membre de l'Unité Zenit. (Adjoint au chef d'équipe. (Jusqu'à la mort prochaine du chef d'équipe.)) Autrefois Stalker. Ouaip', ce type est à prendre aussi sérieusement qu'une crise cardiaque. En réalité il est tout aussi fatal qu'une crise cardiaque...

Physique


  ...Je vais te dire, la première fois que je l'ai vu, j'ai failli me chier dessus. Là il sirote sa bière accoudé au comptoir il est sûrement trop bourré pour articuler quoi que ce soit d'intelligible, alors il a l'air globalement inoffensif même si avec un peu de jugeote tu devrais deviner qu'il ne faut pas l'emmerder. Avec sa chemise bien propre, ses cheveux blonds et sa gueule d'ange paumé, il pourrait même être assez charmant. Tant qu'il cause pas, bien sûr... A une autre époque, bien lointaine, il aurait certainement eu du succès avec les femmes, un job sympa et peut-être des gosses qui sait ? On le trouverait pas dans des rades dégueulasses, mais plutôt dans un bar au sommet d'un building, ouais... Enfin je m'égare. La première fois que je l'ai vu, donc, on ne pouvait pas faire la différence avec un monstre. Et encore, j'étais dans son camp ! Les types en face, eux, ils doivent encore en rêver. C'était qui déjà? Bah, peu importe, pour une raison ou une autre ça avait dégénéré et un sniper nous tirait dessus comme sur des putains de lapins. Mais si, des lapins, avec les oreilles...tu vois..? bon laisse tomber. Bref, nos gars tombaient comme des mouches - ah ça oui tu sais ce que c'est des mouches putain - mais Ivan...Ivan lui il bronchait pas. La tête d'un gars pouvait exploser sous ses yeux, Ivan ne bronchait pas. Ou plutôt il n'y prêtait aucune attention, son fusil à la main, traçant sa route vers le tireur en vidant son chargeur. Il est peut-être né à la bonne époque, finalement. Les morceaux de cervelles dans les cheveux ce n'était pas encore à la mode.

  Quand ça s'est calmé, il est venu vers moi pour recoudre ses plaies. Je ne savais même pas par où commencer et lui il me fixait bêtement, le regard plus vide que ç'ui d'un macchabée. Un peu comme toi. Boucle-la. Imagine, sa chemise était en lambeau, poisseuse de sang et pourtant il l'avait déboutonnée, étendue, bien pliée... Tu as déjà croisé des Arrangeurs, donc tu as une idée du spectacle qu'il m'offrit, " ravagé " si j'ose dire, haha ! Roh, un peu d'humour merde... Bref, pendant que je lui ajoutais de nouvelles cicatrices, j'ai été surpris de découvrir ses tatouages. Six ou sept je crois, je ne sais plus. Et pour tous les goûts ! Au milieu du dos, j'me souviens qu'il avait un arbre dont les branches suivaient les séquelles de ses combats et s'étendaient jusqu'à ses épaules et au-delà. Il avait aussi une bouteille de bière au niveau des côtes, un visage souriant avec trois yeux au niveau du cœur, un soleil autour du nombril... Certains récents, d'autres plus vieux. Abîmés par le temps ou épargnés par les combats... Pourquoi j'te raconte ça déjà?

  Quoi qu'il en soit, une fois que j'en ai eu fini avec lui, il s'est levé et m'a remercié en me serrant la main. Il a eu l'air plus surpris que moi quand j'ai hurlé parce qu'il me brûlait... c'est un de ces mutants tu comprends? Il avait vraiment l'air désolé, tout penaud, mais sans savoir comment le dire. Alors il a repris sa chemise pour l'enfiler comme si elle sortait du pressing et il a enfilé son manteau. C'était mon manteau en fait et comme il avait l'air de lui plaire je lui ai laissé... tss. Enfin j'vais te dire une bonne chose : sa main était peut-être brûlante, mais ses yeux... bleus comme le ciel avant, l'étaient bien plus. Rien à voir avec l'air stupide qu'il avait en arrivant. Regarde-le. Regarde-le j'te dis. Il est bien peigné, il est tout propre... On dirait un employé de bureau qui ferait un peu trop de gonflette et qui vient s'en jeter un avant de rentrer voir bobonne ou de lever une pute quelconque. Dans quelques heures il va se lever, vomir tripes et boyaux et il ira dormir Dieu sait-où et peut-être bien qu'il ira au bordel en fait. Ce que je peux te garantir, c'est que personne n'ira l'emmerder... Alors ton couteau, l'ami, tu peux le ranger. Si tu me paies un verre, je peux te promettre que je n'irais pas lui parler de ce p'tit projet que tu avais en venant. Et après, tire-toi en vitesse.

  Oups, il s'approche. Désolé, j'aurais peut-être du te dire de partir en premier, mais tu m'aurais pas cru. Eh Ivan.. Ivan ! Ce jeune homme là, il paie sa tourné. C'est ça, va pisser un coup... Tu sais, j'crois qu'il a chopé un truc ce con. Eh mais ça reste entre nous!  

Mental

  Ivan Spektor, élément fiable et loyal, doté nom seulement d'un esprit combatif mais également d'une détermination à toutes épreuves. Un soldat parfait auquel nous pouvons confier des tâches risquées demandant précision et application dans un large panel de compé... Mon cul ! C'est surtout un emmerdeur de haut vol ! Qui a écrit ce rapport? Un soldat parfait, manquerait plus que ça. Ouais c'est sûr que pour éliminer la cible pas de problème, mais alors le travail d'équipe? La chaîne de commandement, les ordres ? Qui m'a foutu cet enfoiré en adjoint, merde ! Je suis à peu près sûr qu'il veut ma place...et ma peau. Ça se voit dans ses yeux et dans son sourire narquois quand il me regarde. Fumier, je ne te le laisserais pas faire. C'est un ivrogne, ils le savent en haut ? Quand il ouvre la bouche c'est juste pour picoler ou insulter tout l'monde. On ne peut pas lui faire confiance, je le sens. Tu entends ce que je te dis ?! Il est lunatique, arrogant... J'ai l'impression que tout ce qui le motive c'est la prochaine étape à son bar préféré, un trou à rats fréquentés par les racailles de son espèce. Que j'me calme ?! Tu l'as vu comme moi, il tient à peine sur ses jambes et je suis sûr qu'il s'est pissé dessus. Qu'est-ce qu'il fout ici, nom de Dieu ?

  Quoi? Non non reviens ! Mais qu'est-ce qu'elle fout encore..? Oui Spektor, on sait que tu as une cicatrice sur ton joli visage, pas la peine de la tripoter pour te la jouer. Enfoiré de beau gosse... Ah te voilà...Pourquoi t'es allée lui parler d'abord ? Il est quoi ?! Mignon ?! Charmant ? Pour une porte de prison, peut-être oui ! Qu'est-ce qu'il a pu te raconter comme conneries... Comment ça " rien " ? Pourquoi est-ce que tu riais alors? Une blague ? Ivan Spektor qui raconte une blague... Attends attends... " Un squelette m'a dit que l'air était respirable dehors. Heureusement, je sais que les ossements. " Que les ossements... Putain, et ça te fait rire ?! Enfin, je t'avais dit qu'il était pas net, ce gars. Et il a rien dit d'autre ? Ni bonjour, ni merde ? Des ossements... Il avait l'air timide ? Tu es sûre qu'on parle du même gars, parce que je l'ai vu égorger un type sans sourciller. Oui, oui désolé, je parle plus du boulot... Timide, v'la autre chose... Le jour où il nous a été présenté, Ivan était d'une humeur massacrante. Plus que d'habitude. Je crois qu'il s'était blessé, sérieusement. Il avait même besoin d'une canne pour marcher et je crois que c'est ça qui le foutait en rogne. Il détestait être vu comme ça, handicapé. En fait il était vexé comme un poux de se sentir aussi diminué.

  Après ça, on a souvent travaillé ensemble tu sais. Pour l'Unité, c'est important de connaître ses frères d'armes et de savoir qu'on peut compter sur l'autre. Il a jamais vraiment essayé de s'intégrer. Ivan Spektor est bien trop talentueux pour accorder quoi que ce soit aux autres. Un égo comme le sien, je te le dis, ça n'a pas sa place parmi nous. J'espère qu'en haut, ils finiront par le comprendre. Spektor est une menace pour l'Unité, peut-être même pour toute la Hanse. C'est un homme dangereux. A force de provoquer les gens comme il sait si bien le faire, je ne serais pas surpris qu'il se prenne une balle à l'arrière de la tête. Regarde-ça. Qu'est-ce qu'il a pu lui dire....

  Attends, reste derrière moi, il se passe quelque chose... Merde, ça va péter. Tu vois qu'est-ce que je te disais ? Non, laisse-le se débrouiller, il a pas besoin de nous pour s'occuper de trois abrutis et j'aime bien ce bar, j'ai pas envie d'être tricard ici aussi. T'inquiète... je l'aime pas, mais je sais que cette ordure ne clamsera pas ici. Non, ce genre de type ça crève sur le front dans un ultime baroud d'honneur. C'est un frimeur j'te dis...



Compléments

Compétences

Protection rapprochée - maîtrise des armes de poing et des armes blanches - combat au corps à corps - sécurisation de lieux de rencontre - secours en cas d'enlèvement ou de prise d'otage

Pyrokinésie : la mutation qu'il a subi lui permet d'augmenter la température de son corps jusqu'à environs 150 degrés Celsius. Ce niveau de contrôle ne concerne que ses mains, tandis que son corps se maintient à une température moyenne de 40 degrés, soit légèrement plus qu'un individu en bonne santé. En conséquence de quoi, sa résistance au froid est supérieure à la normale. Néanmoins, une utilisation abusive de sa capacité - au-dessus d'une minute environs - aura l'effet inverse et provoquera des effets secondaires des plus déplaisants en commençant par une sensibilité accrue aux basses températures. Ivan sentira ensuite une fatigue physique qui s'accompagnera presque toujours d'une faim insatiable.

Possessions


  Spector ? Ivan Spector ? OK... Alors qu'est-ce que nous avons ici. T'es le nouvel adjoint hein? Mh, le dernier a pas fait long feu. Pas un problème pour toi ça, haha ! Bref. On a presque toutes les choses de ta liste, t'en as de la chance, hehe... Déjà voilà ta kalash', un modèle de choix monsieur, vous pouvez me croire, haha ! Mh bref, ton Makarov est là aussi avec deux magasins supplémentaires... On a réussit à te dégoter ton " arbalète " là, mais je vois vraiment pas ce qu'tu veux en faire... Ouais ouais, ça me regarde pas, je sais... Tes couteaux... t'en as vraiment besoin d'autant ? Ok ok. Par contre tes lunettes de vision nocturne ? Ben ça a fait bien marrer les gars de l'équipe. Il faudra te contenter de cette lampe torche à dynamo, comme les autres ! Tiens, ton coup-de-poings-de-nos-amis-américains, haha ! Une trousse de premiers soins et ton sac à dos. Pfou, il est lourd ! De la corde, une flasque d'une délicieuse vodka, des lunettes de soleil et un peu de crème avec ceci, non ? Hehehe... Des munitions. Encore des munitions. Des pinces et... voilà : tout ce qu'il faut pour faire sauter la maison de son voisin caché dans une innocente thermos ! Te trompe pas, c'est plus fort que la caféine ce merdier, hahaha !

Antécédents médicaux

  Merde, vous avez du temps devant vous? Quand j'en aurais fini, vous serez aussi surpris que lui de le trouver encore en vie... Né prématurément, son premier cri couvrit le dernier soupir de sa moman. Figurez-vous que la mort la tua sur le coup et par voie de conséquence elle décéda définitivement. Blablabla... Une tuile pour le môme vous imaginez bien, d'autant que sa constitution ne le promettait pas à une carrière de longue durée dans l'univers. Par la suite, il attrapa à peu près toutes les saloperies possibles - et certaines qu'on croyait réservées aux cleps - et même s'il s'en tirait, c'était à chaque fois in extremis. On s'est même planté une fois ou deux, il s'était réveillé en hurlant alors qu'on allait brûler le corps. Sauf que le gamin était increvable, on a fini par le comprendre. De la vraie vermine ! Pouvez-bien lui briser les os au marteau ou le fouetter à sang, eh il a connu pire en grandissant. Il avait peut-être des comptes à régler avec la mort, la vie ou avec lui-même, je ne sais pas, mais dès qu'il a pu monter à la surface c'était devenu son obsession : provoquer le destin ou une connerie du genre. Peu importe les risques encourus et les blessures récoltées au passage. Du moins c'était le cas jusqu'à ce qu'il se blesse sévèrement et ne jure de ne plus y foutre les pieds ! Quel genre de créature peut infliger des dégâts pareils ? Et quel genre de malade peut y survivre ? La cicatrice qu'il en a conservé en dit long cela dit, Ivan peut se la jouer insensible mais je sais qu'il douille chaque foutu jour. D'ailleurs elle est pas belle hein? Il a utilisé le feu pour cautériser la plaie... Ce truc que vous appelez pyrokinésie lui a peut-être sauvé la vie ce jour là, mais ça ne compense pas toutes les fois où son utilisation lui imposa des brûlures, surtout aux mains, rendues maintenant presque insensibles, mais également sur presque toute la surface de son corps. On se brûle quand on joue avec le feu n'est-ce pas? Cet imbécile n'a toujours pas compris la leçon. J'imagine que c'est ce qui vous intéresse chez lui.

Intérêts & Loisirs

  La bière. Ouais, sans elle je me serais déjà fait sauter la carafe. Bang. Ma première ? M'en souviens comme si c'était hier. Avec les " camarades " on avait prévu de s'mettre une grosse mine pour oublier... des trucs. Bref, on tombe sur un pack d'une douzaine de bières oubliées dans un coin. Un putain de miracle. Plus jamais revues des pareilles depuis d'ailleurs. C'étaient des canettes d'un litre en alu' avec le nom " BALTIKA " écrit en gros et juste en dessous la simple mention " lager beer ". Franchement dégueulasse, ouais, je sais maintenant. N'empêche que c'est grâce à elle que je supporte la pisse que tu sers dans ton rade alors un peu de respect. Bon, file un verre tant que t'y es. Ben une bière, ducon. Aaah... enfin une blonde en qui j'peux avoir confiance...

  Où j'me suis fait ce tatouage ? Je pourrais te le dire, mais faudrait que je te tue. Et il me tuerait juste après.. C'est le sixième que j'ai fait chez lui, ne cherche pas son atelier, c'est pas comme ça que ça marche. Lui, il ne lui reste pas un centimètre carré de peau qui ne soit pas tatouée tu sais? Enfin, peut-être à part son cul, j'ai jamais regardé. Tu veux voir le mien ? Je crois qu'avant qu'on se retrouve dans le Métro, il était vachement connu, mais maintenant... Bah... j'en fait un quand on se croise, pas de rendez-vous avec lui. Il dit toujours un truc comme " your meat is mine " alors il décide aussi de ce qu'il te fera, mais c'est un putain d'artiste. Il est fêlé en tout cas, c'est bien une preuve, non?

Histoire


  Une nouvelle nuit merdique à ajouter au compteur de l'Immortel. Dans le confort rudimentaire de sa chambre, à l'abri d'une attaque, Ivan a cependant bien du mal à trouver le sommeil. Il tourne et se retourne, ses draps sont imbibés de sueur, buvards de ses cauchemars. Son esprit slalome entre de trop nombreux traumatismes sans s'accorder le moindre répit. Pourquoi a-t-il besoin de sentir le souffle glacé de la Mort sur sa nuque pour soulager son âme ? pour simplement enfin s'endormir ? Ivan a bien une petite idée sur la question, il fréquente la mort depuis si longtemps qu'elle pourrait être devenue familière, rassurante finalement, comme une figure sympathique qu'il croiserait dans la rue, toujours au même endroit, et avec qui discuter de la pluie et du beau temps. Une routine ordinaire dans le cours de son existence chaotique. A moins qu'elle ne soit devenue une drogue, catalysant ses peurs et le récompensant d'une décharge de dopamine au point d'en devenir dépendant.

  Trois semaines déjà se sont écoulées depuis cette ultime mission " là-haut ", mais la fièvre le fait délirer et le ramène en arrière. Parfois des années plus tôt. Ivan se revoit ramper  dans les ombres du métro. Tous ses sens sont en alerte et son corps lutte contre son instinct primitif qui lui hurle silencieusement : fuis, fuis ! Quel âge a-t-il ? Une flaque d'eau lui renvoie le reflet d'un adolescent encore en pleine croissance, mais sa peau est d'une pâleur cadavérique, ses yeux sont cernés. Il a le visage d'un vieillard. Comme toujours à cette époque, l'estomac d'Ivan lui fait l'effet d'un sac de plomb et la faim... la faim domine le reste. Pour manger il doit voler. Chasser, comme un animal sauvage. Aux abords des stations - où est-il déjà ? un panneau semble indiquer Kourskaya - Ivan sait qu'il a une chance de trouver de quoi survivre une nuit de plus ou bien d'y laisser sa peau. A presque quarante mètres sous terre. Hors de question. Cette pensée réveilla en lui une volonté inattendue, un sursaut d'énergie. Encore un peu de patience. Ses premières tentatives s'étaient toutes soldées par de cuisants échecs, généralement accompagnés d'une sévère dérouillée. Alors avec le temps, sa technique s'est peaufinée et il agissait maintenant avec vitesse et précision. Attendre le bon moment et agir pour obtenir le meilleur résultat, un talent qui s'était inscrit dans sa chair. Il avance dans la pénombre, se fond dans le décors jusqu'à sa cible : une pile de boites de conserve, assez pour tenir plusieurs jours. Il est très tôt, seules quelques âmes solitaires traînent dans cette partie de la station et un pauvre type baille aux corneilles en attendant la relève. Maintenant ! Surgissant de nulle part Ivan dévalise les réserves et remplis son sac de tout ce qu'il trouve, sans quitter le garde du regard. Quand ce dernier l'aperçoit enfin, le jeune garçon est prêt à partir et le temps de sortir son arme, il est déjà loin. La balle ne fait que ricocher à quelques mètres de sa jambe gauche. Ivan ne regarde même pas, ne s'accorde pas une pause pour reprendre sa respiration, elle pourrait lui coûter cher. Il file dans les couloirs comme les rats qui s'y multiplient pour rejoindre l'abris. Il tourne ici à gauche, ici à droite dans un labyrinthe ténébreux qu'il traverse davantage à la façon du Minotaure que comme le héros Thésée. A défaut d'y retrouver une famille, le camp lui procurera une sécurité relative et avec les provisions qu'il apporte il devrait y être accueilli en héros. Il pourra enfin manger. Bientôt Ivan devine les lumières rouges si caractéristiques, l'odeur de ses congénères...  Seulement, les murs du métro s'estompent, l'obscurité rassurante des sous-sols s'échappe et tout devient flou. Bruyant.    

  Il est à la surface, sans toutefois que nous ne pussions parler d'air libre désormais et la tenue de protection qu'il porte lui fait l'effet d'une camisole qui l'étouffe. Le ciel l'observe de son œil unique, prodigieux Cyclope qui le glace malgré ses nombreuses couches de vêtements. L'air est chargé de poussière et du parfum du sang. Des silhouettes qu'il n'arrive pas à identifier pour l'heure s'agitent autour de lui et hurlent dans une langue qu'Ivan ne comprends pas. Partout, des immeubles partiellement écroulés le cernent, le menacent, ils sont si grands et le jeune homme se sent si petit comme Ulysse sur l'île de Trinacrie. Quelque chose cherche à le tuer. A le dévorer. Ivan baisse les yeux et constatent que son arme n'est plus dans ses mains. Où est-elle, où est mon fusil putain?! Cette question le traverse comme une balle et il cherche autour de lui. C'est impossible, il ne se sépare jamais de sa kalachnikov. Un des hommes se retourne vers lui, son visage est dissimulé par une cagoule, un masque à gaz et des lunettes de protection. Ivan y découvre son propre reflet déformé, son visage nu dégoulinant de larme et de sueur, maculé de sang et de cendre. Des tirs de fusils automatiques l'arrachent brutalement à cette vision horrifique, sans savoir comment Ivan a retrouvé son arme. Des formes étranges se rapprochent rapidement, encercle le groupe d'hommes qui forme l'Unité Zenit. Ivan tire à son tour, mais dans ses mains l'AK-47 n'a jamais semblé aussi lourde. Aussi inutile. Les formes sont presque sur eux alors pourquoi n'arrive-t-il pas à les reconnaître ? A les éliminer ?  Elles sont à quelques pas seulement,  leurs griffes et leurs crocs sont prêtes à déchiqueter leur corps à tous quand une ombre gigantesque passe au-dessus d'eux. Cette fois la peur le saisit totalement. La créature qui vient d'arriver est un démon. Il est plus grand, plus terrifiant que tout ce qu'Ivan avait pu imaginer jusque-là et l'espace d'un instant un étrange calme s'installe alors que les fusils ont cessés de cracher leurs munitions. Tous s'abyme dans la contemplation de la créature avec ce mélange unique, que seule peut créer la perspective d'une mort imminente, d'effroi et de tranquillité. Le démon attaque, droit sur Ivan. Il a tout juste levé le canon de son fusil qu'il est déjà loin, loin derrière. Ivan a besoin d'un instant pour comprendre, tout s'est passé si vite. Son arme est par terre et il s'effondre à genoux. De son flanc s'échappe une absurde quantité de sang. Le ciel, le soleil, les immeubles sont pris dans une tornade qui les fait tournoyer de plus en plus rapidement. Alors Ivan perd son emprise à la réalité. Il cherche désespérément - si désespérément ! - un endroit où ancrer son regard, mais le monde entier semble le fuir comme les acteurs d'une mauvaise farce. Jusqu'au sol qui soudainement se dérobe sous ses pieds... Sa glissade est longue, très longue, dans un trou si profond que nulle lumière n'est jamais parvenue à en crever les ténèbres et où seuls quelques rires atroces se réverbèrent à l'infini contre ses parois.

  Au fil de sa chute, Ivan sent la température augmenter rapidement. Cette chaleur n'a rien de naturelle, rien d'humain non plus et semble au contraire émaner d'une créature tapie dans les sous-sol de Moscou depuis longtemps. Prostrée, enchaînée de force et aujourd'hui prête à recouvrer sa liberté. Le décors se fige, il change. Le jeune homme ne tombe plus, il est dans un tunnel du métro, mais c'est la première fois qu'il emprunte celui-ci. Certainement pas la dernière car au bout de ce tunnel, Ivan le sait, il y a la surface. Lui aussi est en colère, lui aussi sent qu'il n'est pas à sa place dans l'étroitesse des rames et des couloirs de la Hanse. Il a la fièvre de la liberté et c'est là-haut qu'il la trouvera. Ou bien il mourra en essayant. Ivan est encore jeune, mais sa détermination est mûre, fanatique. Les barreaux de l'échelle qu'il grimpe maintenant sont brûlants, est-ce un signe divin pour lui faire rebrousser chemin? Non, Son regard ne parvient pas ici c'est évident : sinon Il... Ivan préfère ne pas y penser. Il a compris que c'est sa faute, son cœur dans sa poitrine bat à tout rompre et c'est lui qui produit cette chaleur, ce feu. Il grimpe alors avec frénésie. Il est prêt à se jeter au sommet et accueillir bras ouvert la puissance du soleil. Son baptême à lui ne s'effectuera pas dans l'eau bénite, mais dans les flammes nucléaires ! A cet instant il sera un Stalker, c'est ce qu'ils lui ont promis. Et il sera meilleur, détenteur d'une flamme nouvelle qu'il est sera seul à pouvoir embrasser, capable de... de ressusciter son foyer. Enfin ! A l'extérieur ! Ivan exalte, saute et l'espace d'un instant, un court instant, c'est un adolescent normal. Combien de temps reste-t-il à regarder autour de lui, émerveillé par ce monde gigantesque dont il était si proche, mais qui lui était jusque là interdit. Le ciel tremble, se brise lorsque la foudre frappe. Un orage explose au-dessus d'Ivan et quelque chose le frappe. Une vérité douloureuse certes, mais cette révélation lui ôte également un poids qu'il supportait depuis trop longtemps. Les dieux ne veulent plus que les hommes vivent à la surface, ils les ont bannis. Pour toujours. Ivan est hilare, presque hystérique. Il ne craint rien, ni personne. Les hommes sont là, vous avez échoué à détruire leurs rêves, leurs ambitions, leur soif inextinguible. Vous n'y arriverez jamais. Ivan est porteur de cette force que les dieux mêmes craignent. Prométhée moderne et fou, il va faire pleuvoir un putain de feu grégeois.
 
  Les paupières d'Ivan s'ouvre sur le plafond gris de sa chambre. Son cœur bat à tout rompre et son corps et secoué de frisson. Recroquevillé sur lui-même, le jeune homme muselle un cri en enfonçant son visage dans le matelas trempé. Lentement, il tente de reprendre son souffle. La douleur le paralyse, mais il est vivant. Toujours vivant. Il se redresse une première fois et le choc le fait vomir. A la seconde tentative, Ivan arrive jusqu'à une bassine pleine d'eau dans laquelle il plonge la tête. L'eau froide le ramène un peu plus à la réalité, mais c'est d'alcool donc Ivan a surtout envie. La première canette y passe en une poignée de seconde, dégoulinant de son menton jusque dans une barbe qu'il néglige depuis trop longtemps. La seconde est vidée de moitié presque aussitôt puis repose sur une table en attendant son destin. Ivan enfile un pantalon et s'essaie à quelques pas dans sa cabine exiguë. Cette fois, son rêve a été particulièrement virulent. Mais il est vivant. Lui est toujours vivant. Un instant, il repense à ceux qui n'ont pas eu cette chance, à son propre père qui l'éleva seul jusqu'à se que... jusqu'à ce qu'il soit assassiné, aux frères d'armes avec qui il s'est battu. Puis, il chasse ses souvenirs, les balaie comme le vent balaie des feuilles mortes, les noie avec ce qui lui reste d'alcool.

  Dans quelques jours, il sera officiellement un Vityaz un chevalier membre de l'Unité Zenit. Il est au sommet de la chaîne alimentaire etl pourra retourner au combat et se débarrasser de ses cauchemars nocturnes. Ivan en a conscience, ironiquement ce sera pour les vivre à répétition. Ce qu'il sait, ce qui lui suffit de savoir, c'est qu'à ce moment il pourra enfin dormir. Et peut-être mourir.
 



A propos de vous

Age : 25
Avez-vous lu le règlement ? En répondant à cette question, vous vous engagez vis à vis du forum et de sa communauté à en respecter les règles. Ouaip'.
Système de jeu choisi : Poulette rousse
http://metro.forumactif.com/t24-systeme-de-jeu

Surnom : Law, couillon.
Passion, loisirs : Ce qui vous fait vibrer vous. Mon téléphone portable en mode vibreur. L'afro-funk nigérienne. La bande-dessinée dans sa plus large définition. Ah, et la bière aussi. Surtout. Essentiellement.

Comment avez vous découvert le forum ?  Cela nous permet de déterminer les moyens de communications vraiment efficaces. Iso.
Des suggestions ? Quelque chose à dire ? Un dernier mot ? Lâchez-vous (qui sait, peut-être qu'on vous offrira même un cookie !). Épaté par le travail de fond de l'équipe administrative, autant par le texte que par la mise en page. Bravo. Je veux bien d'un cookie, en échange...

avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 99
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de l'Alliance V.A.R
le Jeu 22 Nov - 18:12
Chef de l'Alliance V.A.R

Passeport
Age :: 54 ans
Patronyme :: Asimovitch
Surnom :: Jora

Fiche validée ♥️

Félicitations, tu viens de réaliser tes premiers pas dans le métro de Moscou, ton personnage est donc validé !

Avant de rp, il faut que tu penses à remplir ton profil : les champ contact pour ta fiche de présentation et ton carnet de bord, l'onglet "passeport" donnant des informations concernant ton personnage.

Il faut ensuite que tu créés ton carnet de bord dans lequel il faudra tenir à jour ton inventaire en fonction de tes acquisitions.

Et pour rp, il ne te manque plus qu'un compagnon. Pour cela, il suffit de se rendre au point rencontre et n'hésite pas à jeter un coup d'oeil au tableau d'affichage des missions.

Bon jeu !



Le mot de Tonton Jora: