L'alcool est un puit à souvenir
avatar
Date d'inscription : 09/06/2018
Messages : 9
Double-compte : Sergueï Zinoviev
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire - Lycaon
le Dim 26 Aoû - 12:25
Mercenaire - Lycaon

Passeport
Age :: 23 ans
Patronyme :: Ilitch
Surnom :: Nikki
Ça faisait un certain temps que j’étais assez occupé, parce que justement, je ne l’étais pas. Ironique, hein ? L’absence de contrat de mercenariat, de petits boulots ou même d’expédition à la surface faisait que j’avais peu d’argent. Pour donner une idée, un contrat de mercenariat me permettait de facilement subvenir à mes besoins pendant une à deux semaines, les petits boulots m’offraient des revenus fixe pendant une période, du coup, adapter mes dépenses n’était pas trop compliqué. Et une expédition à la surface, ça me faisait bien tenir un bon mois. Au minimum.

Mais je dois avouer, que malgré le fait d’avoir un petit mois peinard, sans me soucier de mes dépenses, je suis pas mécontent de ne pas retourner à la surface. Je préfère compter mes pièces dans le métro plutôt que de sortir dans l’enfer qu’est devenu Moscou.

Mais je m’égare. Pour pouvoir continuer de vivre et aller me pinter la gueule de temps à autre, j’avais opté pour les séances de divinations, les spectacles de prestidigitation et un peu de dépouillage de gens trop naïf par-ci par-là. Le truc, c’est que les revenus que génèrent ces activités sont assez inégaux. Je peux toucher le gros lot comme ne récolter que des clopinettes. Ça faisait donc un certain temps que je m’arrachais la gueule pour me faire mon petit pécule.

Ainsi, j’avais bien mérité une petite virée dans un bar du coin. Bon, tout seul évidemment. Piotr ne sortait pas beaucoup à cause d’Inna et j’étais trop loin de là où Ivan et Valya créchaient.


C’était à peu près comme ça que le jeune mercenaire s’était retrouvé face à ce bar. Ses cheveux n’étaient pas attachés, hirsutes et sauvages, comme pour illustrer l’état d’esprit du jeune homme. Quelques tresses ornées de perles pendouillaient contre sa nuque, son cou ou se perdaient simplement dans la masse brune sur son crâne. Les poils épais de son menton étaient eux aussi décorés de bijou bon marché. Il portait un pull gris, relativement épais, parsemé de trou et tâché par diverses substances. Le vêtement était ample, dessinant simplement les épaules sèches du mercenaire. Ses jambes quant à elle, étaient contenues dans un pantalon aux teintes plus sombre. La matière était relativement confortable. Bien que comme le pull, le vêtement n’hésitait pas à dévoiler quelques parcelles de peau de Nikita.

Les mains dans les poches de son sweat, il était planté face à l’enseigne de l’établissement. Il avait déjà passé quelques bonnes soirées en ce lieu. Les boissons y étaient bonnes et l’ambiance propice aux rires sonores. L’endroit parfait pour lui, en somme. La seconde d’après, il pénétrait dans la petite structure, quittant sa démarche nonchalante pour se redresser, et laissait ses lèvres s’étirer dans un sourire confiant. Le dos droit, la mine joyeuse et les bras généreux en salutation, il se glissa entre la foule composant la clientèle du bar.

Ici, c’était son élément, l’une de ses nombreuses tanières et il s’y sentait comme un poisson dans l’eau. Lorsqu’il accéda enfin au bar, il se hissa sur un siège et y posa son postérieur. Il demanda au barman ce qu’il avait l’habitude de prendre pour commencer une bonne soirée ; une boisson raisonnablement alcoolisée et rafraîchissante. En plus de ne pas le plonger trop rapidement dans un état second, les prix étaient on ne peut plus abordables. Que demander de plus ?
avatar
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Responsable de la culture de thé
le Lun 27 Aoû - 0:17

Passeport
Age :: 58 ans
Patronyme :: Yaroslavitch
Surnom ::
La négociation avait été longue. Une vraie partie d’échecs. Epuisante. Grisante. Comme Danyl les préférait. Jouer sur les mots. Se montrer intransigeant sur deux phrases. Ajouter une badinerie pour faire passer le tout. Descendre d’un chouia le prix. Puis le réaugmenter en glissant un sac de thé supplémentaire. « J’te le fais parce qu’on se connaît bien, Semyon Romanievitch. Mais me mets pas en mauvaise posture. J’ai une faction à nourrir. » Un sourire goguenard. Une tape sur l’épaule. Un froncement de sourcils pour les derniers abattements de carte. « Allez, ajoute une boîte de munitions Makarov et j’te laisse le tout. » Une minute à faire semblant d’y réfléchir, et une poignée de main. Enfin. Une bonne heure de tractations pour une livraison effectuée sans heurt. De quoi convaincre le vieil agriculteur d’aller se détendre un peu avant de retrouver la chambre où il devait pioncer ce soir dans une baraque modeste de la Hanse.

Le bar était animé ce soir. De quoi trouver assez facilement de quoi divertir son esprit fatigué. Danyl regardait les réfugiés des alentours, écoutait une conversation ou deux, redemanda un deuxième verre au barman qu’il entama d’une longue traite. Tout autour de lui se trouvaient quelques visages familiers. Certains n’avaient même salué à son arrivée. Mais il ne s’était mêlé à aucun d’eux. Il but une nouvelle gorgée. La gnôle lui semblait plus forte encore qu’à l’accoutumée. Pas de quoi le faire rechigner à en irradier ses veines. La chaleur de l’alcool pénétrait gentiment sa poitrine. Une soirée comme toute autre, avant de rentrer à la V.A.R..

Un jeune homme s’assit à sa gauche. Frêle. Les cheveux en vrac. Mais l’œil vif. Danyl le regarda en coin un instant, curieux comme chaque fois qu’il tombait sur un gamin dont il ne savait rien. Ce dernier avait l’air assez habitué des lieux, un détail qui ne dénotait pas d’une grande excentricité vu son âge. L’ancien n’était pas non plus connu pour sa sagesse exemplaire à ses vingt ans, ni pour sa sobriété d’ailleurs. Il porta de nouveau son verre à ses lèvres quand ses yeux clairs se posèrent sur les perles qui ornaient sa chevelure désorganisée. Le vieux sourit.
- Il faut sacrément vouloir plaire aux minettes pour s’acheter des bricoles à se mettre dans les cheveux, de nos jours. J’me demande ce que peut bien faire un p’tit gars dans ton genre pour pouvoir se permettre ce luxe.
Danyl gardait un air avenant pour que sa remarque ne passe surtout pas pour un reproche. La dégaine de son voisin de bar ne faisait qu’aviver son intérêt. Et puis, un peu de compagnie pour ce soir, voilà un luxe qu’il pouvait s’octroyer.
avatar
Date d'inscription : 09/06/2018
Messages : 9
Double-compte : Sergueï Zinoviev
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire - Lycaon
le Mar 28 Aoû - 23:35
Mercenaire - Lycaon

Passeport
Age :: 23 ans
Patronyme :: Ilitch
Surnom :: Nikki
Une voix fit tourner la tête au natif de la VAR. Elle venait de son voisin. Qui semblait amusé par les perles qui ornaient la chevelure du jeune Azarov. Mais, si ce dernier s’était retourné, c’était avant tout parce que le ton de cette voix lui rappelait quelque chose. Pourtant, le mercenaire n’arrivait pas à le restituer dans ses souvenirs. Cet homme devait être un client habitué que Nikita avait dû entendre parler avec d’autres clients. Après tout, la clientèle de l’établissement était essentiellement composée d’habitués.

Mais, en analysant les traits malicieux de cet homme, Nikita avait l’impression de les avoir déjà observés. Par-là j’entends plus que simplement aperçu dans l’atmosphère tumultueuse d’une soirée alcoolisée. Ça valait le coup de creuser tout ça.

Nikita avait donc tourné la tête, un sourire amusé sur le visage. Les avants-bras posés sur le comptoir, permettant à ses doigts d’enlacer son verre. Son dos voûté permettait à ses yeux d’observer le visage de son interlocuteur en détail. Mais, pour répondre à la question que lui avait posé le vieil homme, Nikita choisit de se redresser. Et de porter la main à une de ses perles, l’une celle qui pendait à son cou, faisant faire des allers-retours à ses yeux, entre l’homme et le bijou qu’il faisait rouler dans ses doigts habiles.

-Chacune de ses perles a une histoire, celle-ci, par exemple, je l’ai trouvé à la surface.

Il délaissa son bijou pour de nouveau tourner son regard vers le vieil homme. Cette fois-ci, son buste accompagna ses yeux tout aussi clairs que ceux de son interlocuteur.

-C’est fou, ce qu’on trouve au-dessus. Et il suffit de dire qu’un truc vient de là-haut pour que les collectionneurs s’affolent. Alors qu’honnêtement, cette perle, on trouve plein de ses sœurs dans les tunnels.

Il ponctua sa phrase d’un sourire avant de se tourner vers le comptoir en prenant une gorgée de son verre qui commençait à dangereusement se vider. Lorsqu’il reposa son verre, sa main droite vint plonger dans une poche de son pantalon.

-Et… que serait un diseur de bonne aventure sans bijoux de mauvaises factures, pas vrai ?

En disant cela, il avait posé sur le comptoir le jeu de tarot qui lui était si cher et avec lequel il dépouillait le mieux.

-Vous voulez une consultation gratuite ?

Un fin sourire naquit sur le visage du garçon. S’il voulait en apprendre plus sur cet homme, le tarot lui apparaissait comme un bon moyen. Que les gens croient ou non à sa nature spirituelle et sa fonction prémonitoire, ils avaient la fâcheuse tendance à voir leurs langues se délier sur leurs vies. Le tout mélangeait à l’alcool, formerait un joyeux cocktail de révélation. Ce qui n’était pas pour déplaire au jeune charlatan qui affichait toujours un sourire joueur.
avatar
Date d'inscription : 15/08/2018
Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Responsable de la culture de thé
le Mar 4 Sep - 10:11

Passeport
Age :: 58 ans
Patronyme :: Yaroslavitch
Surnom ::
Il y avait de l’aplomb chez ce môme, un air mutin et une étincelle dans le regard qui parut extrêmement familière à Danyl. Il n’en dit pourtant rien, préférant continuer son étude méticuleuse du personnage et profiter des élans propres à la jeunesse qui lui manquaient un peu à force de fréquenter ses tubercules. Il observa chaque mouvement du jeune, laissa s’attarder ses yeux sur les perles qu’il lui montrait. Des trésors de la surface, hein ? Le côté mystique de ces objets d’un autre temps continuait de s’entretenir avec les décennies, renforcé par les questionnements de cette nouvelle génération qui n’avait jamais connu les couleurs des paysages d’autrefois. Danyl était lui aussi curieux quant à ce qu’on pouvait encore trouver au-dessus de leurs têtes. Il n’était jamais sorti des tunnels depuis le jour où les lumières du monde s’étaient toutes brutalement éteintes. Il lui arrivait quelques fois de rêver de sortir du Metro, d'aller se faire cramer par le soleil, rien qu’une fois avant de crever. Puis il se raisonnait vite, comme souvent. Là-haut, ce n’était plus de son âge de toute manière. Sa place était dans les galeries. Toujours dans les galeries.

Le jeune alla chercher un drôle de paquet dans sa poche et les sourcils du vieux se froncèrent légèrement quand il reconnut un jeu de tarot. Un diseur de bonne aventure ? Sur quel énergumène était-il tombé, encore ? Il rit.
- J’ai jamais cru à ces trucs-là, gamin. Et j’pense pas que tu me fasses changer d’avis ce soir.
Il prit le temps de boire une gorgée qui lui fit pincer les lèvres avant de reprendre.
- Et puis, on sait tous les deux que plus rien n’est gratuit dans ce monde, pas vrai ?
Danyl lui lança un sourire complice avant de zyeuter les cartes qu’il gardait entre sa main et le comptoir et de secouer doucement la tête comme s’il savait d’avance qu’il allait faire une connerie. Mais il était d’humeur taquine, et sa curiosité ne se satisferait certainement pas du peu de phrases qu’il venait d’échanger avec ce drôle de personnage. Il se tourna franchement vers le jeune homme et lui proposa alors :
- Disons que je te paye ton prochain verre. Est-ce que ça me protègerait du blabla de charlatan habituel ?
Il lui fit un clin d’œil, et après quelques secondes, fit un signe au barman pour qu’il remplisse son verre et celui de son compagnon d’infortune. Danyl but une nouvelle gorgée, s’éclaircit la gorge, puis s’installa confortablement sur son tabouret avant de lancer d’un air étrangement sérieux :
- Bon, alors… Comment ça marche, ton truc ?
avatar
Date d'inscription : 09/06/2018
Messages : 9
Double-compte : Sergueï Zinoviev
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire - Lycaon
le Sam 15 Sep - 22:19
Mercenaire - Lycaon

Passeport
Age :: 23 ans
Patronyme :: Ilitch
Surnom :: Nikki
Lorsque le vieil homme souligna que plus rien n’était gratuit dans les tunnels sombres de Moscou, Nikita sourit et prit une moue faussement déçue en haussant les épaules.

-Je comptais vous piquer vos pièces une fois concentré sur les cartes, mais le verre me va !

La fin de sa phrase avait été dite sur un ton plus jovial. Le jeune homme ne pouvait réfréner son entrain lorsqu’on parlait d’alcool. Bien que la substance qui fut versée dans les verres n’était pas d’un goût des plus raffiné, on finissait par s’y faire, et même apprécier ce goût âcre qui vous brûlez légèrement la gorge. Tout ça pour dire que Nikita commençait à s’amuser et à éprouver davantage de sympathie pour son interlocuteur.

Cela dit, le mercenaire ne perdait pas de vu son objectif premier. Découvrir le passé de cet énigmatique bonhomme.

-Promis ! Pas de blabla !

Un sourire narquois au coin des lèvres, Nikita attrapa son verre pour boire une gorgée puis, il commença à battre les cartes. Un coude sur le bar, surélevant légèrement son épaule.

-Avant toute chose, il faut déterminer d’une question à laquelle vous avez envie de répondre. Qui a un lien de près ou de loin avec votre avenir, cela va de soi.

Pensivement, Nikita leva les yeux vers le plafond. Si ces mains n’étaient pas occupées à tripoter les cartes, elles auraient certainement tripoté son bouc.

-Lorsqu’on n’a pas beaucoup d’inspiration, en général on demande quelque chose… comme… de quoi sera fait demain ? Ce genre de questions génériques permettent de couvrir pas mal de sujet.

A ces mots, Nikita étendit les cartes face au vieil homme, toutes de dos, de sorte à ce que personne ne puisse encore voir les illustrations inscrites sur les cartes. Nikita observa un instant les cartes, pour finalement reporter son attention sur l’homme. Le jeune garçon s’adossa de nouveau contre le bar, un sourire en coin sur le visage.

-Piochez quatre cartes, et faites-en sorte que je ne les vois pas. Puis vous les placez face à moi.

En réalité, Nikita n’avait pas besoin de voir les cartes pour deviner desquels ils s’agissaient. Le mercenaire était avant tout un charlatan n’ayant aucun scrupule à contrôler la soi-disant destinée qu’il annonçait à ses clients. Sur chaque face des cartes, le garçon avait inscrit au couteau un petit et discret moyen mnémotechnique. Que ce soit un symbole, une lettre, c’était quelque chose pour connaître la carte qui était dans les mains de son client. Il était difficile de voir la supercherie, à moins de savoir où chercher.

Maintenant, il allait pouvoir satisfaire sa curiosité. Ne serait-ce qu’un peu.
Contenu sponsorisé