avatar
Date d'inscription : 01/08/2018
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ouvrier agricole - Ex-bandit
le Jeu 2 Aoû - 10:15

Passeport
Age :: 25
Patronyme :: Romanovitch
Surnom :: Niko


Si j'ai peur des sombres ? Eh ! Dois-je vous rappelez qui est ma sœur ?


FACTION :: V.A.R
PROFESSION :: Ouvrier de champignonnière - Ex-Bandit

NOM :: Reznikov
PRENOM :: Nikolaï
PATRONYME :: Romanovitch

DATE DE NAISSANCE :: 11/09/2020
ÂGE :: 25
TAILLE :: 177cm

GENRE :: Homme
SEXUALITE :: Hétérosexuel


Descriptions

Profession & Faction


Bien que le caractère irascible de sa sœur pousse Nikolaï à ne jamais se sentir chez lui, c'est bien dans la faction V.A.R où il se sent le moins à l'aise, du moins le pense-t-il car il n'a finalement jamais subi l'autorité des autres factions. Mais l'idée d'être bloqué ici, avec ces paysans, le révolte intérieurement. Il trouve cependant son compte dans les tours de gardes obligatoires ; l'obscurité du métro le fascine comme elle l'effraie, exactement comme les nouvelles de H.P Lovecraft qu'il affectionne particulièrement.   Autrement son misérable travail se limite à regarder des champignons pousser la plupart du temps, il n'occupe qu'un bête poste d'ouvrier mais en bon perfectionniste il met un point d'honneur à faire ce travail correctement, au moins pour compenser le travail désastreux de sa soeur. Il a bien tenté de faire des tours de gardes plus régulièrement mais sans succès jusqu'à maintenant. Il se trouve cependant être un allié de poids lors d'éventuelle attaques de mutants, sans jamais recevoir de gratitude pour autant.

Physique


Vous trouverez peut-être entre ses longs cheveux gras descendant au niveau de la nuque, ses yeux vitreux, sa peau collante de sueur et son physique de lâche malgré tous les efforts physiques qu'il produit, un homme charismatique... Mais ce serez-vous mentir. Son visage est long et émacié, ses lèvres âbimées et mince, son nez ridiculement gros... Il ne lui reste que des yeux à la couleur du ciel... Pour peu que l'on ait déjà vu le ciel.

Nikolaï n'est pas un bel homme, et il ne fait pas grand-chose pour l'arranger. Plaire aux femmes ne l'intéresse pas, pour lui tout le monde est stupide hormis lui et sa sœur ainsi personne ne mérite suffisamment d'attention au point qu'il se ''pouponne''. Pour commencer, le matériel de toilettes coûte cher et ne parlons même pas des artifices ! Il reste cependant que Nikolaï à horreur de se sentir sale, il apprécie être propre mais malheureusement pour lui les douches ne courent pas les rues dans le métro et l'eau est une denrée beaucoup trop précieuse pour valoir plus d'une douche par semaine.


Mental

Nikolaï présente tous les symptômes de la crise d'adolescence mais poussés à leurs paroxysmes. Désabusé, désinvolte, antipathique et potentiellement désagréable s'il juge que votre tête ne lui revient pas (ce qui arrive régulièrement), son comportement ne lui vaut pas énormément de renommé et on ne lui connait aucuns amis... Ce serait pourtant bien s'il pouvait en avoir autant qu'il ne possède d'ennemis !

Malgré ce tableau peu encourageant de Nikolaï il n'en reste pas moins une personne fiable et réfléchis en toutes circonstances lorsqu'il s'agit de survie, fort d'un sang-froid diaboliquement anormal (probablement dû à sa personnalité justement) il est capable de penser sous le feu ennemis ou près des mâchoires de mutants. Il est conscient que malgré sa colère l'union fait la force et qu'une personne est toujours plus utiles vivantes que mortes et fera par conséquent tout le nécessaire pour sauver des vies quand il en a l'occasion.

Nikolaï à aussi une haute estime de son mental, il est persuadé que la majorité des résidents du métro sont des imbéciles incapables de survivre sans aide. Sa précision mortelle avec une arme à feu, sa proportion à prendre des décisions dans des situations désespérées et sa capacité naturelle à être un connard fini font de lui une personne arrogante et hautaine.

Il faut bien garde à l'esprit que malgré ses nombreux défauts pouvant induire à d'éventuels conflit Nikolaï reste un pacifiste qui n'a recours à la violence physique uniquement quand cela est nécéssaire contrairement à sa soeur.

Cette lucidité d'esprit à quand même un revers de médaille à savoir que Nikolaï fait passer sa survie avant le bien commun et que s'il juge une situation trop dangereuse pour lui ou que c'est une ''cause perdue'' il peut désobéir aux ordres voir même quitter son poste. Certains le traiteront de lâche, lui préférera le terme pragmatique. Ce n'est cependant pas encore arrivé ou alors il avait ''changé l'addition pour obtenir le même résultat''... Sinon il serait très probablement exécuté. Ce qu'il garde à l'esprit aussi bien évidemment.



Compléments

Compétences


On pourrait accorder à Nikolaï qu'il est un fin tireur même si ses capacités au corps à corps sont désastreuses... C'est simple : il frappe littéralement comme une fille mais il compense sa faiblesse physique par un esprit relativement vicieux ainsi préfèrera t-il prendre ce qui lui passe sous la main : une couteau, une bouteille, un stylo, une chaise...

Son sang-froid est une qualité dont il se vante lui même, probablement pour compenser l'impulsivite de sa soeur qu'il protège férocement. Malgré son mauvais caractère, il estime la vie humaine et n'hésite pas à prendre des risques pour ses frères d'armes. On peut donc lui accorder un certain sens des priorités, un penchant pour la stratégie et un certain leadership inexploité. Atteindre l'objectif fixé en minimisant les pertes est une priorité pour lui... Même avec les champignons.

Comme de nombreux habitants de V.A.R il a apprit à lire très rapidement après être arrivé, trouvant ces amas de connaissances fort intéressants de facto Nikolaï perd énormément de temps en se plongeant dans des bouquins tous plus différents les uns des autres et surtout pour satisfaire son égo de personne ''intelligente''... Il se doit d'avoir une longueur d'avance en terme de connaissances sur les autres jeunes des stations V.A.R on pourra donc être surpris de la qualité de ses connaissances aussi diverses que variées et d'une richesse de vocabulaire pouvant déstabiliser les plus idiots du métro. Les mots sont une arme, ils sont capable de déclencher de guerre et de calmer le plus belliqueux des hommes et ça, Nikolaï l'a bien compris.  

Grâce à son passé tumultueux il à une bonne connaissances de armes en général. Il est capable de les réparer, de les entretenirs et même de les améliorers ! Avec l'équipement adéquat, il sait même faire certaines munitions.

Possessions


Avant d'arriver il possédait un six coups que V.A.R s'est empressé de lui confisquer. Il parait qu'il le récupèrera le jour où il quittera les lieux. Il n'en croit pas un mot évidemment.

Autrement un briquet, que sa soeur s'est empressé de vider... Et un petit canif. Super pratique pour couper les champignons. Pour se défendre on passera, peut-être sa victime mourra-t-elle d'une maladie vu toutes les saloperies qui doivent trainer sur la lame émoussée sait-on jamais.

Antécédents médicaux


Nikolaï à la chance d'être jeune et en bonne santé. Il reste cependant relativement maigre et incapable de prendre la moindre masse musculaire. Il y a peut-être un problème là dessous mais c'est bien le dernier de ses soucis.

Intérêts & Loisirs


Nikolaï ne vit que pour une seule et unique raison : sa soeur jumelle. Il la protège depuis toujours de toutes les nuisances qui pourrait lui causer du tort. Il est conscient qu'elle n'est pas une bonne personne mais pour lui peu importe. S'il doit devenir l'alliée du diable et condamner le métro entier pour sa très chère Thalia alors il le fera sans même sourciller.

Il reste aussi un soupçon de désir en lui, celui de découvrir les bizzareries du métro, de s'élancer dans l'obscurité inquiétante de l'intestin du Léviathan et de s'émerveiller de choses incompréhensible et terrifiante. Nikolaï aime avoir peur, il aime l'adrénaline et la terreur que lui procure le hurlement des mutants et les histoires à peine croyables narrées par les stalkers et les colporteurs.




Histoire



L’histoire de Nathalia et Nikolaï commence le 11 septembre 2020, une date qui correspond parfaitement à leurs histoires et à la marque du diable qui va les suivre toute leurs vies.

Leur mère fut enlevée, séquestrée, battue et violée par un groupe de bandits se terrant dans un des nombreux petits couloirs inhospitaliers du Métro moscovite. Encore aujourd’hui Nikolaï serait incapable d’y retourner ses geôliers ne lui ayant bien évidemment jamais expliqué comment se diriger. La pauvre femme accoucha sur de vieux cartons, à l’écart du feu de camp du groupe pour éviter de les déranger avec ses gémissements. Nikolaï fut le premier à voir le ‘’jour’’, suivi une dizaine de minutes plus tard par Nathalia. N’ayant pas reçu l’hygiène et les soins appropriés à une telle entreprise, leur mère mourut à peine quelque semaines plus tard dans l’indifférence générale. Ainsi l’histoire de ces deux petits êtres auraient pu s’arrêter là mais comme un malheur n’arrive jamais seul le chef des bandits, un gaillard dans la force de l’âge pour qui la force physique détermine votre valeur, prit pour décision de ne pas trancher la gorge des bambins mais au contraire de les élever comme s’ils étaient ses propres enfants. C’est ainsi que les crapules les moins imposantes du groupe se relayèrent pour prendre soin de ces ‘’parasites’’. Ils auraient évidemment pu se débarrasser facilement de cette corvée mais ils savaient que s’ils ne faisaient pas correctement leur travail ils pouvaient espérer tout au plus une mort rapide.

C’est ainsi que les enfants atteignirent l’âge de raison, ils étaient devenus les souffres douleurs d’un père violent et alcoolique, les mules des pires déchets de l’humanité, victimes des pires humiliations, dormant à même le sol dans le froid et les ténèbres quand d’autres se rassasiaient de la chair tendre de rats autour de la chaleur et de la lumière rassurante d’un feu de camp. Nikolaï en avait pris pour habitude de se coller à sa sœur dont la température interne était toujours étonnamment élevée, peut-être était-ce dû à son étrange affinité avec les flammes, une sorte de pouvoir qui était devenu le secret le plus important des deux jumeaux. Très débrouillard malgré tout, Nikolaï s’arrangea pour gagner la confiance de son père et obtenir des cours sur l’entretien des armes dont il apprit toutes les subtilités et les particularités.

C’est environ une semaine à peine après leurs quatorzième années de maltraitance et d’humiliation qu’un évènement qui allait bouleverser leurs vies se produisit.
L’un des sbires rentra en furie dans le bureau arrangé de Roman, le chef des bandits, il haletait et la sueur coulait le long de sa peau à grosses gouttes. On pouvait lire la peur dans ses yeux.

-P…P… Patron ! Ils sont là ! Une expédition punitive ! On est foutu putain ! Foutu ! On s’est trop montré dernièrement !

Pour la première fois de sa vie Nikolaï pouvait voir le visage arrogant et hautain de son père pâlir. Il fixait avec insistance son acolyte apeuré et réfléchissait très probablement à ses prochaines actions… Mais cet enfoiré n’était pas un guerrier, il n’était pas prêt à risquer sa vie dans un combat que lui-même avait provoqué. C’était un lâche.

-Dit leurs ceci : que tout le monde aille à la rencontre de l’ennemi, autorisation de prendre l’arme qu’ils veulent. Par contre, tu ne leurs dira pas ceci : Amvoris, Gerasim, Leonid, Oleg, Phoka et toi pour service rendu, nous allons rester en arrière et nous fuirons par un autre passage.

L’informateur ne chercha même pas à protester contre la condamnation à mort de ses camarades, il était bien trop content de sauver sa propre vie. Il disparaissait derrière la porte métallique de ‘’l’office’’ et on l’entendit scander les directives de son chef qui, lui, s’empressait d’enfourguer le plus d’affaires personnelles (principalement des richesses) dans un gros sac de sport. Il empestait la peur.

-Nikolaï. Thalia. Allez avertir les gars restants qu’on prend le passage sud derrière les casiers. Dépêchez-vous où je vous botte le cul comme jamais auparavant !

Les deux jumeaux se lancèrent un regard complice, tournèrent les talons et passèrent la porte métallique. Au centre de la pièce, les heureux élus du groupe était assis autour du feu de camp, l’air inquiet qui pouvait se lire sur leurs visages rehaussait le dégoût que Nikolaï éprouvait pour ces déchets. Il lançait un dernier regard à Thalia et partit se cacher dans l’obscurité, tout près de la porte dont il venait de sortir.  La jeune fille se dirigeait vers le groupe, restant néanmoins dans l’ombre, dissimulant ses mains derrière son dos. Elle hurlait les ordres de son père :

-Regroupez-vous !

Thalia savait ce qui l’attendait. Ils obéissaient uniquement parce-qu’ils savaient qu’elle était le porte-parole du ‘’mâle-alpha’’ mais quand tout le monde sera en sécurité, elle sera passée à tabac pour l’affront qu’elle était en train de faire. Mais elle savait aussi que plus jamais ces salopards ne lèveraient la main sur elle. Elle attendit que le groupe se tasse suffisamment puis continua à dicter les ordres.

-J’ai un message de mon père pour vous… Il vous demande…

Elle lançait ce qu’elle cachait dans son dos, croyant que cela faisait partie du manège de Roman le premier bandit, Gerasim, attrapait l’objet avec ferveur. C’était un petit objet possédant une couleur verte délavée, et de forme arrondie.

-De brûler en enfer.

N’importe quel abruti savait ce qu’était l’objet empoisonné que venait de lancer Thalia en direction du groupe, le genre hautement explosif et terriblement efficace entre des mains habiles. La grenade explosa dans les mains de Gerasim, ne laissant de lui que des lambeaux de chairs sanguinolent, deux autres furent sévèrement touchés, suffisamment pour être incapable de représenter une quelconque menace. Les trois autres, plus à l’arrière, était encore en train d’essayer de comprendre ce qu’il venait de se passer mais Thalia ne leur laissa même pas le temps de s’étonner du sort de leurs camarades : Elle profita de la présence du feu de camp derrière eux et en un mouvement rapide l’envoya valser sur leurs uniformes trempés de vodka. Ils hurlèrent de douleur, se jetèrent au sol pour tenter d’éteindre les flammes mais, impitoyable, la jeune fille en remit une couche et projeta un brasier en direction des malheureux, cette fois-ci les flammes sortirent de son corps et engloutirent totalement les survivants même ceux touchés par la grenade. Leurs hurlements étaient atroces, l’odeur pire encore mais c’est plutôt la souffrance visible de sa sœur qui inquiéta Jameson, elle tomba à genoux, fixant ses mains… Elle était allée trop loin, elle venait de se blesser… Il savait pourtant qu’il ne pouvait pas bouger, il lui restait la plus facile des besognes à effectuer… Roman sortit de son entre, alerté par les hurlements. Nikolaï se délecta du regard idiot de son père puis, sans même lui laisser le temps de comprendre, lui logea une balle à l’arrière du crâne avant de rejoindre sa sœur. Ses mains étaient brûlées, il ignorait à quelle gravitée. Il n’entendait plus les coups de feu au loin et il ne faisait aucun doute que V.A.R avait remporté l’affrontement, de misérable bandits n’avaient aucune chance face à une faction entière.
Le premier soldat entra dans la pièce, il balaya cette dernière de son fusil d’assaut pour éclairer avec la puissante lampe torche présente sous son canon et s’arrêta net sur les deux survivants, Thalia et Nikolaï.

-Nous ne sommes pas des bandits ! Nous ne sommes pas des bandits ! Ne cessait de répéter Nikolaï.

Cela n’empêcha pas le reste du groupe d’arriver, ils hurlaient aux adolescents de mettre leurs mains en l’air puis, avec toute la délicatesse dont est capable un russe violent et bourré auprès de sa tendre femme, les plaquèrent au sol. Ils demandaient des conneries concernant des ‘’passeports’’ ou des ‘’papiers d’identités’’ dont Nikolaï n’avait jamais entendu parlé mais ils furent finalement embarqués par la force punitive.

C’est ainsi que les deux jumeaux rejoignirent la faction V.A.R, coltiné dans la station de V.D.N.K.H. Ils devinrent des citoyens du métro, avec de vrais papier… Mais surtout, il venait de remporter une existence plus calme et surtout beaucoup plus chiante que la vie de bandits. Nikolaï s’occupe de ses ‘’putains’’ de champignons toutes la sainte journée, personne ne sait, du moins à sa connaissance, que sa sœur à une emprise sur l’élément du feu… Et les deux n’ont qu’un seul désir : tuer l’ennui par tous les moyens.


Roleplay de présentation de personnage


-Putain Nikolaï ! Je ne peux pas crever ici ! J’ai des gosses moi ! Merde ! Merde ! Merde !

-Ferme ta gueule tu veux Vitali ?

Il n’y a pas plus tard que 5 minutes nous étions quatre au dernier poste de garde du tunnel nord, désormais nous n’étions plus que deux. Le premier était parti pisser, habituellement on le fait comme on peut, tout au plus on se retire vers le poste avant le notre pour se soulager sur la paroi du métro mais Igor était de ces idiots à croire qu’ils valaient mieux que tous le monde alors qu’ils se coltinent une cervelle de rat. Il avait donc enjambé les sacs de sable pour vider sa vessie, on pouvait à peine voir son sourire niais qui disait ‘’Regardez mes grosses couilles !’’ quand il fut happé par l’obscurité du métro dans un hurlement que je pensais plus être d’agonie que de terreur. La complainte glaçante de nombreux Nosalis ne se fit pas attendre, un son qui aurait fait s’hérisser les poils des hommes les plus vaillants et qui pénétrait suffisamment votre âme pour hanter vos nuits. Certains jeunes hommes pouvaient même devenir fous, il se mettaient à entendre des Nosalis en plein milieu de la station et à faire de violentes crises d’angoisses. L’intervention de garde était fréquente pour ça car ce type de comportement nuisait au moral général des stations… La peur est le meilleur élément pour semer la zizanie dans toutes sociétés qui se respecte.
Mais reculer n’aurait servi à rien, si je tournais le dos à mon devoir les mutants avanceraient sur la station mais surtout il y avait un pan d’obscurité entre notre poste et le prochain que je ne voulais pas négliger. La lumière nous était beaucoup trop indispensable dans une telle situation… Peut-être aurais-je du dire cela à ce lâche de AlekseÏ ? Ce fils de pute avait pris ses jambes à son cou dès les premiers cris prétextant aller chercher du renfort. Il ne doutait pas que cela pouvait avoir son utilité mais toujours est-il qu’il avait fui son devoir, abandonner ses camarades alors que maintenant plus que jamais ils avaient besoin de lui ici, près de ce feu de camp, à quelques mètres à peine des crocs mortels de ces satanées bestioles. Surtout que le poste en amont sera prévenu dès qu’ils entendront les pétoires cracher les balles.
Nous étions donc deux. Vitali, fidèle à son poste mais terrifié et moi, l’homme que l’on adorait détester. Mais peut-être que dans une situation de ce genre allait-il accepté de se plier aux ordres d’un sale morveux plus jeune que lui que les trois quarts de la station avait envie d’égorger ? Deux Nosalis sortirent de l’obscurité. Vitalis se raidit instantanément. Moi, j’avais déjà fait sauter le cran de sécurité de ma kalash sur ‘’unique’’. Ils étaient à environ une vingtaine de mètres… Je tirais deux coups sur chacun d’eux. La première se logea dans le front de la première créature qui tombait instantanément sur les rails, la seconde prit la fuite mais je savais que je l’avais touchée. Le hurlement se fit entendre de nouveau. Plus fort, plus angoissant. Ils étaient nombreux mais mes coups de feu avaient eu l’effet escompté : déjà le poste avant le nôtre était désormais informé du danger mais j’avais surtout récupéré l’attention de Vitali.

-Vitali ! Rapproche-toi de moi ! Au milieu ! Sur les rails ! Allez ! Moi aussi je ne peux pas crever ! Ma sœur m’attend ! Si je crève ici elle ira me tourmenter jusque dans l'au delà et j'en ai vraiment pas envie ! Mets-toi en automatique, tu t’occupes de ceux que je rate ! Tu as des chargeurs d’AK ? Ouais ? Passe m’en deux ! Ne me regarde pas comme ça ! Evidemment que je n’en ai pas d’autre ton pote l’armurier peut pas me saquer ! Regarde les ténèbres plutôt ! Oh merde !

Une dizaine de nosalis, en fait je ne pouvais pas les compter, jaillirent des entrailles du métro à toute vitesse dans le même hurlement que précédemment, leurs gueules étaient déformées mais je pouvais voir dans leurs yeux le désir ardent de déchiqueter la chair. Ma chair. La chair de Thalia. Quoique… Il n’avait aucune chance face à Thalia. Elle était probablement la personne la plus puissante encore présente sur la planète terre. Du moins je ne connaissais personne avec une telle capacité de destruction à ma connaissance.
Je tirais une fois, deux fois, trois fois, puis le comptage devenait instinctif comme j’avais tant l’habitude de le faire. J’alignais le crâne des nosalis, ratant parfois ma cible mais parvenant à les ralentir malgré tout. Certains, les plus robustes, pouvaient toujours se mouvoir alors même que mes balles traversée leur cortex de part en part… Ceux-là parvenaient à moins de cinq mètres de nous mais je pouvais aussitôt entendre l’explosion du canon de Vitali. Il tirait par salve d’environ 3 balles. Il n’était pas mauvais, je savais que je pouvais compter sur lui pour tenir un certain temps mais alors que je vidais un deuxième chargeur je pouvais constater que le flot incessant de mutants ne faiblissais pas et pourtant je comptais une demi-dizaine de victime de mon côté et un peu moins vers nos pieds, sur les cibles qui parvenait chez Vitali… Il avait remarqué cette anomalie lui aussi.

-Ils fuient quelque chose ! On s’en sortira jamais ! Il faut courir !

-Ta gueule j’ai dit ! Ces merdes courent plus vite que toi je te rappelle !

Plus qu’un chargeur. Je l’enclenche dans mon arme et je passe en automatique. Ils sont trop près. Il va me falloir de la réactivité. Je commence par tirer sur le nosalis qui à jeter Vitali à terre, puis je pivote rapidement vers celui qui me saute dessus, l’abat et continue à tirer.

Une vingtaine de minutes plus tard, les renforts arrivent. Une dizaine de soldats armés jusqu’au os, il y a même un lance-flamme. Ils m’illuminent de leurs puissantes lampes torches m’obligeant à fermer les yeux.

-Celui-ci est vivant ! Hurle le premier arrivé.

Je suis recouvert du cadavre du dernier Nosalis. Il m’a mordu au niveau de l’épaule mais ma lame a trouvé le chemin de sa carotide plus vite que lui.

-Bordel… Combien il y en a ? C’est dingue ! surenchérit-il

-On doit être autour d'un peu plus de la quinzaine… Les autres ont dû fuir. Souffle une petite voix près de moi.

Vitali est assis sur les sacs de sables. Ses vêtements sont en lambeaux, il saigne à de nombreux endroits mais il ne semble pas avoir été atteint profondément… Il est tout de même exténué.

-Vitali ? Aha putain vieux ! T’es un monstre ! Tu tiens encore debout ! Woaw ! Le métro va avoir une nouvelle légende !

-Ahahaha ! Je te le fais pas dire ! C’était la folie ! Mais laisse pas mourir le gamin ! Il a été salement mordu ! Vous avez une équipe médicale ?

-Ouais t’inquiète. Elle arrive. Allez vient on va fêter ça autour d’une bonne vodka ! C’est ma tournée ! Vitali l’éradicateur de Nosalis ! Ahahaha !

Ils tournent tous les talons, une équipe de remplacement se met en place, mon poids mort est retiré et je me sens déjà revivre. On me soulève pour me mettre dans un brancard de fortune alors que je suis en état de marcher mais je ne proteste pas. Vitali s’approche de moi et me dit d’une voix bienveillante, mais pas suffisamment forte pour perdre sa gloire.

-Je te revaudrais ça Nikolaï. Je te pensais pas comme ça. Tu devrais laisser ta sœur, tu pourrais devenir un putain de héro. Une légende. C’était quoi ce sang-froid ? T’es humain au moins ? Bordel. Merci du fond du cœur. Laisse ta sœur galérer. Honnêtement.

-Mes propos précédents sont toujours valables…

-Comment ?

-Ferme ta gueule tu veux Vitali ?






A propos de vous

Age : 23.
Avez-vous lu le règlement ? D'ailleurs je vous remercie de m'avoir fait perdre 10 minutes de mon existence !
Système de jeu choisi : Roulette russe


Surnom : Pacou
Passion, loisirs : Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de choses. Apprendre et découvrir en général.

Comment avez vous découvert le forum ? Sur un forum dédié à la pub de forum RP. J'me souviens plus lequel.
Des suggestions ? Quelque chose à dire ? Un dernier mot ? Dans la vie il y a deux types de personnes : ceux qui ont un flingue et ceux qui creuse... Toi, tu creuses.

avatar
Date d'inscription : 01/08/2018
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ouvrier agricole - Ex-bandit
le Lun 6 Aoû - 21:50

Passeport
Age :: 25
Patronyme :: Romanovitch
Surnom :: Niko
La fille du diable à validée la fiche.
Je me remet donc à la toute puissance du magnifique, incroyable et surtout -Non Corruptible- Staff de ce forum



avatar
Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 24
Double-compte : Aleksey Vassiliev
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de station et des renseignements intérieurs
le Mar 7 Aoû - 18:57
Chef de station et des renseignements intérieurs

Passeport
Age :: 39 ans
Patronyme :: Alexeïevitch
Surnom :: Pasha
Priviet et bienvenue à toi !
Avant de t'ouvrir officiellement les portes de notre métro bien aimé, il va falloir corriger certains points de ta fiche.

Pour commencer, quand tu écris : "Si j'ai peur des noirs ?" fais-tu référence aux "sombres" de l'univers Metro ? Dans ce cas, précise "sombre", afin d'éviter toute confusion et mauvais jeux de mots. Nous avons beaucoup de joueurs qui n'ont ni lu les livres, ni joué aux JV, et je ne suis pas certain que ta phrase ai le même sens pour eux que pour moi... Wink
Dans l'autre cas, on ne veut pas de ça ici.

Ensuite, il faut préciser la profession exacte de ton personnage dans l'en-tête, et éventuellement sa profession antérieure. (Cultivateur de champignons & ex-bandit, dans ton cas)

Toujours concernant la profession, mais cette fois-ci dans le paragraphe associé : donner davantage de détails, préciser s'il a la moindre responsabilité dans cette champignonnière ou s'il occupe simplement un poste d'ouvrier basique.

Concernant ses compétences : Nikolaï peut aimer la lecture, se cultiver, mais on ne peut pas parler d'érudition dans son cas. Difficile avec un passé comme le sien...ou alors, trouves un moyen crédible de le justifier. De plus, VAR est une petite alliance, et n'est pas réputée pour sa culture. Des livres circulent, certes, mais c'est généralement "ce que l'on trouve, ce qu'il reste", ce que les colporteurs ramènent. Une petite bibliothèque existe à VAR, c'est vrai, mais on y trouve peu d'ouvrages de qualité, comme on pourrait en trouver à Polis. Attention avec ça, donc.


Avant d'attaquer l'histoire de ton personnage, je fais un point rapide sur les fautes d'orthographe. On est pas chiants, on laisse passer quelques coquilles (ça nous arrive aussi...), mais je te demanderai de faire un effort. Relis toi. Attention avec ça, c'est plus important que ça n'y paraît, et cela peut rebuter certains joueurs avec qui tu sera susceptible de jouer...

Pour l'histoire : il m'arrive aussi de faire des phrases longues, avec beaucoup de virgules et peu de points. Mais là, une phrase de 7 lignes, ça fait quand même un peu trop. :3 (Premier paragraphe) Penses à utiliser la ponctuation, à marquer les pauses. Relis tes phrases à voix haute et mets toi à la place du lecteur : ça te permettra d'écarter les fautes par la même occasion. Wink


Pour la fin de ton histoire, concernant l'attaque de Nosalis...Je me permet de te faire une mise en garde maintenant (ou rappel si cela a déjà été dit), en espérant ne plus avoir à le faire à l'avenir : nous ne sommes pas dans le jeu vidéo Metro, et nous ne voulons pas l'être. Attention au "Grobillisme", c'est généralement le meilleur moyen pour s'attirer les foudres du destin.
Les vagues de 50 mobs à défourailler avec un AK, en réel c'est pas la peine d'y penser. Sur le forum, en rp, si tu es dans une situation comme celle-là, à moins d'avoir un lance-flamme ou une DShK postée (ce qui a peu de chances d'arriver, soyons honnêtes) : tu es mort. Et ce, même si ton perso est le stalkeur le plus badass du métro.
Donc ! Ce que je te propose, c'est de retravailler une partie de cette scène, principalement de revoir à la baisse le nombre de nosalis tués. Ensuite, si tu souhaite garder ce passage (qui est important pour le BG du personnage, je suis d'accord) je te proposerai alors de changer d'armement, d'avoir quelque chose de plus costaud et donc de gagner en réalisme : le "PKP Petcheneg", par exemple.

Voilà, c'est tout pour moi ! J'espère ne pas t'avoir découragé, mais il y a quelques points sur lesquels nous sommes intransigeants : l'orthographe (un minimum), le contexte et le réalisme. Souviens toi que l'univers du forum Metro n'est pas exactement le même que dans les bouquins et les JV. N'hésites pas à poser des questions au staff si besoin, soit dans le salon Discord dédié, soit par mp, toujours via Discord. Bon courage et à bientôt ! Wink
avatar
Date d'inscription : 01/08/2018
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ouvrier agricole - Ex-bandit
le Mar 7 Aoû - 19:19

Passeport
Age :: 25
Patronyme :: Romanovitch
Surnom :: Niko
Je parle bien des sombres !

Très bien je prend tout ça en compte ! Concernant l’orthographe j'ai en effet trop tendance à compter sur la dernière version de word et de son correcteur automatique... Il ne m'a pas semblé en fait tant que ça pourtant mais je vais relire tout ça !

Pour le reste, c'est mon ignorance de l'univers j'entame à peine le roman. Je pensais que la bibliothèque de VAR était plus imposante je vais donc corriger cela ! Pareillement pour les Nosalis, ma principale expérience est vidéoludique et j'ai tendance à les voir comme des petits zergling à aligner sans respect. Du coup, j'aimerais avoir quelques infos sur ces bestioles, à partir de combien d'entres eux une personne et même un groupe peuvent commencer à s'inquiéter ? En effet dans mon RP j'ai justement tenu à préciser la distance pour souligner le fait qu'ils s'en soient sortit, Nikolaï ne pourrait probablement rien faire contre 2/3 nosalis au corps à corps. Je pense donc avoir sous estimé leur vitesse et robustesse.

Donc pas de soucis pour le réalisme et le contexte, mauvaise estimation de ma part. Par contre pour l'orthographe... Eh. J'en fais tant que ça *___- ?...



avatar
Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 24
Double-compte : Aleksey Vassiliev
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de station et des renseignements intérieurs
le Mar 7 Aoû - 19:52
Chef de station et des renseignements intérieurs

Passeport
Age :: 39 ans
Patronyme :: Alexeïevitch
Surnom :: Pasha
On arrive à lire, rassures-toi ! x)

Principalement des fautes d'accord, des "s" quand il n'en faut pas, pas de "s" quand il en faut. Des soucis de conjugaison, des fautes d’inattention aussi. C'est pas alarmant au point de bloquer ta validation hein, mais fais un effort et réfléchis aux accords plutôt que de te fier au logiciel. L'écriture du mot n'est pas incorrecte en soi (d'où le feu vert du correcteur auto), mais elle n'est pas accordée avec le reste de la phrase, et là ça fout un peu la merde Wink

Pour le contexte, je le redis : lis et relis les annexes, le contenu du forum. Tu as bien évidemment le droit de lire le bouquin, mais ne le considère pas comme une Bible. Parfois on reste proches de son contenu, parfois on prend totalement nos libertés.

Pour les mutants, tu peux commencer à t'inquiéter à partir du premier, selon ton équipement et selon le contexte du RP. Là, pour cette scène, je pense que réduire le nombre à 20 nosalis au total est correct, pour un exploit. En changeant ton armement comme conseillé plus haut, ou bien en précisant qu'ils arrivent au compte goutte et non en une seule vague.
avatar
Date d'inscription : 01/08/2018
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ouvrier agricole - Ex-bandit
le Mar 7 Aoû - 19:54

Passeport
Age :: 25
Patronyme :: Romanovitch
Surnom :: Niko
Je te remercie pour ces infos ! Les corrections seront apportées dans la semaine !



avatar
Date d'inscription : 01/08/2018
Messages : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Ouvrier agricole - Ex-bandit
le Mar 14 Aoû - 21:21

Passeport
Age :: 25
Patronyme :: Romanovitch
Surnom :: Niko
Double poste que je supprimerais :

Edit fait !



avatar
Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 24
Double-compte : Aleksey Vassiliev
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de station et des renseignements intérieurs
le Mar 21 Aoû - 10:08
Chef de station et des renseignements intérieurs

Passeport
Age :: 39 ans
Patronyme :: Alexeïevitch
Surnom :: Pasha

Fiche validée ♥️

Félicitations, tu viens de réaliser tes premiers pas dans le métro de Moscou, ton personnage est donc validé !

Avant de rp, il faut que tu penses à remplir ton profil : les champ contact pour ta fiche de présentation et ton carnet de bord, l'onglet "passeport" donnant des informations concernant ton personnage.

Il faut ensuite que tu créés ton carnet de bord dans lequel il faudra tenir à jour ton inventaire en fonction de tes acquisitions.

Et pour rp, il ne te manque plus qu'un compagnon. Pour cela, il suffit de se rendre au point rencontre et n'hésite pas à jeter un coup d'oeil au tableau d'affichage des missions.

Bon jeu !

Contenu sponsorisé