Teasing de la prochaine mise à jour
avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Sam 24 Mar - 14:39
Fondateur
Mise à jour en préparation
Teasing


Parce que le Staff vous concocte une petite mise à jour tant contextuelle que graphique, nous avons décidé de vous distribuer des informations au compte-goutte sur les nouveautés à venir afin d'éviter de vous les jeter à la figure d'un seul coup.

Vous pourrez ainsi découvrir les nouveaux sous-groupes (indépendants ou non des factions). Le but de ce leasing est de vous permettre d'assimiler plus facilement ces éléments contextuels et d'essayer de les inclure dans le background de votre personnage si vous êtes intéressés. Vous pourrez ainsi choisir de les intégrer soit au moment de la mise à jour via les rps ou alors de les intégrer de façon rétro-active. Pour cela, il faudra en discuter avec le Staff et nous verrons pour que vous puissiez modifier la fiche en conséquence.

Ainsi le premier sous-groupe de la mise à jour vous sera communiqué demain, dimanche 25 mars.
avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Dim 25 Mar - 14:09
Fondateur
Et on commence ce teasing par l'arrivée d'une secte jouable indépendante aux factions :

SECTE : La Main Rouge


La Main Rouge ne fait aucun cas des affiliations politiques et accueille en son sein des fidèles issus de toutes les factions. Elle ne présente pas de leader particulier ni de point de rassemblement. Il s'agit d'une communauté créée autour d'un même idéal : améliorer les conditions de vie du métro et retrouver les connaissances du passé, tout cela en se mettant au service de la science uniquement. Il va s'en dire que les membres de la Main Rouge ne s'embarrassent pas de considération éthique ou morale. Selon eux, la science doit pouvoir répondre à tout prix aux besoins des survivants du métro. Et, parfois, servir le savoir exige une certaine mesure d'inhumanité.

Idéologie : La secte refuse toute appartenance à une religion. Elle s'associe seulement à un besoin d'accroissement des connaissances et à un renouveau de la science, celle-ci pouvant aussi bien appartenir au passé comme se révéler totalement novatrice. En effet, les adeptes ont autant pour objectif de faire renaître la technologie du passé que découvrir les nouvelles possibilités offertes par les mutations humaines. Les expérimentations sont par ailleurs nombreuses, tant sur les machines que les hommes; les questions éthiques étant mises de côté pour servir la science.
Emblème : Une empreinte de main rouge. Les couloirs du métro voient parfois ce symbole recouvrir leurs murs. Il n'est généralement accompagné d'aucun autre message, seulement une trace laissée par un adepte.
Hiérarchie : La Main Rouge ne présente pas de hiérarchie à proprement parler car elle souhaite se rassembler sous un idéal, non sous des personnalités. Il semblerait qu'un trio de brillants scientifiques soient à l'origine de la secte mais leur nom n'est jamais prononcé au sein des adeptes.
Communication : Les adeptes utilisent un cryptage spécifique pour écrire leurs correspondances. Ils les signent généralement d'une empreinte de main avec une encre rouge, emblème de la secte. Chaque adepte possède par ailleurs un surnom dont il use pour s'identifier au sein de la communauté. Les ordres concernant les réunions sont émis d'une façon bien différente cependant, il s'agit d'un message onirique collectif dont l'émetteur est inconnu. Le message se révèle donc pendant le sommeil d'un adepte.
Rassemblements : Les rassemblements d'adeptes se déroulent à des endroits différents mais gravitent généralement autour des stations de Polis au sein de quartiers inhabités, abandonnés ou momentanément occupés par des groupes. Les rassemblements ont deux objets principaux : accueillir de nouveaux adeptes dans le cercle pour les consacrer et débattre sur des expérimentations et des théories entre les adeptes.
Intégration : Si le nom de la secte alimente bon nombre de rumeurs, peu de personnes connaissent les véritables aspirations et actions de ses membres. Pour intégrer la Main Rouge, il faut être introduit par un adepte qui émet une proposition et se positionne en parrain. Si le profil est accepté, le candidat sera alors contacté dans un rêve où lui sera remis une tâche spécifique à effectuer. Le contenu de cette dernière varie et peut aller du rituel mystérieux à un enchaînement d'actions spécifiques. Le candidat se voit par la suite contacté par son parrain s'il réussit l'intégration et il est ensuite présenté au cours d'un rassemblement pour y être ensuite consacré adepte. Il y reçoit alors son surnom qui lui permettra de s'identifier auprès de ses confrères.

Attention, la secte n'est pas à associer à la faction de Polis. Bien qu'une grande partie des adeptes appartiennent à la faction, ils tiennent à s'en dissocier jugeant celle-ci trop fermée et hermétique pour que la science puisse s'y épanouir véritablement.

Bonus associés:
 
avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Dim 1 Avr - 18:07
Fondateur
Nous voici de retour avec une secte non jouable indépendante des factions :

SECTE : Le culte du Grand Ver



«La technologie n’a jamais apporté que désolation. Elle n’a aucune place dans nos rangs. Nous ne devons notre salut qu’au Grand Ver, et attendrons qu’il revienne sauver ses Enfants. Nous dévorerons tous les impies qui franchiront nos murs, comme le Grand Ver l’aurait fait.»

Idéologie : Les adorateurs de ce culte croient en l’existence d’une créature, le Grand Ver, qui aurait créé les tunnels du Métro, à l’instar d’autres animaux fouisseurs. Il aurait aussi créé les humains avant de plonger au centre de la terre, pour ne revenir que dans un millénaire.
Ils refusent farouchement toute technologie, la jugeant à l’origine de l’apocalypse qui mena l’humanité à se réfugier sous terre. Les adeptes du Culte du Grand Ver occupent la station Park Pobedy. Leur xénophobie les pousse également au cannibalisme à l’encontre de ceux n’appartenant pas à leur secte qui pénétreraient sur leur territoire.
Emblème : Les adeptes ne laissent pas de marque, et n’ont pas d’emblème. Leur politique isolationniste les pousse au contraire à se faire discrets.
Hiérarchie : Ils sont menés par les Hiérophantes
Intégration : La plupart des adeptes sont en fait des enfants enlevés à d’autres stations proches, puis soumis à un lavage de cerveau jusqu’à être totalement embrigadés dans le culte.

avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Mar 10 Avr - 21:55
Fondateur
Nous revoici pour un leasing ! Et cette fois-ci c'est un sous-groupe de la Hanse qui est présenté :

LA HANSE : L'unité Zenit / Les "Arrangeurs"


▬  Nom officiel : Unité Zenit

▬  Surnom commun : "Les arrangeurs"

▬  Description générale, origines et fonctions : L'unité Zenit est une division secrète de la Hanse, chargée de garder une certaine instabilité interne et externe dans les stations avoisinantes, de façon à justifier certaines politiques peu ou pas du tout populaires de l'Anneau. L'unité est divisée en deux sections : "Vityaz" et "Lycaon", ayant chacune des conditions de recrutement très différentes. (voir ci-dessous)

Créée peu après la Grande Guerre du Métro, Zenit est dans un premier temps destinée à maintenir sur le long terme et de façon clandestine, une certaine tension inter-factions (HANSE – Ligne Rouge, principalement). Sabotages et attaques armées près des frontières de l'Anneau sont monnaie courante, et rappellent aux braves citoyens de la Hanse, la menace encore et toujours présente que constitue l'Ennemi communiste.

Cet exercice de manipulation de l'opinion publique a notamment servi à justifier un nouvel impôt -assez conséquent- : "l'impôt lié à la sécurité" et l'augmentation des taxes de passage aux frontières, contribuant ainsi largement à la construction et à la consolidation des postes de garde de l'Anneau.
L'unité a donc directement participé à la création et au maintient de l'image de "place forte" dont jouit la Hanse depuis maintenant de nombreuses années.

Vous l'aurez compris : Zenit est dotée de gros moyens, et surtout, dispose d'une très grande influence. L'unité, totalement clandestine et flirtant quotidiennement avec l'illégalité, est rattachée aux services secrets de la Hanse. Son responsable direct est actuellement le colonel Kadochnikov, lui même ancien actif de "Vityaz".

Depuis, les deux sections de l'Unité Zenit ont étendu la liste de leurs fonctions : aux sabotages et attaques armées, à la désinformation et à la manipulation de l'opinion publique se rajoutent les exécutions et enlèvements de dissidents, d’opposants politiques ou économiques. Autrement dit, toute personne susceptible d'interférer avec les intérêts de la Hanse, et ne pouvant être achetée. Zenit est donc devenue, au fil des ans, un véritable escadron de la mort.


Description et distinction des sections "Vityaz" et "Lycaon":

  • La Section "Vityaz" (chevalier) comporte peu d'éléments, mais ces derniers sont particulièrement dignes de confiance, et triés sur le volet : ils se voient confier les mission à caractère sensible (notamment politiques), en premier lieu. Soumis à une sélection et à un entrainement particulièrement rudes et difficiles, les futurs agents sont brisés physiquement et mentalement. Ils sont ensuite formés et formatés selon le crédo de leur section : ils sont incorruptibles et préfèreront se donner la mort plutôt que de trahir leur faction. Leur formation comprend les matières suivantes : manipulation d'armes et adresse au tir, santé physique avec un accent sur la résistance et la force, techniques de surveillance, survie, combat au corps à corps et avec armes blanches, sabotage et démolition d'objectifs stratégiques, techniques d'interrogatoire et de torture.
    Recrutement : On ne demande pas à faire partie de "Vityaz", on y est convié.
  • La section "Lycaon" est quant à elle composée d'éléments dits "jetables" ou "temporaires" : sans grande valeur pour la Hanse. Elle est généralement constituée de mercenaires, de soldats peu scrupuleux, ou encore de bandits indépendants et autres membres d'organisation criminelle. Son fonctionnement est bien particulier : les membres recrutés n'ont pas connaissance de leur employeur et sont payés par un intermédiaire, pour remplir un contrat quelconque. Ce contrat est presque toujours risqué, parfaitement illégal, et très bien rémunéré. Ils n'ont d'ailleurs pas conscience de faire partie d'une quelconque unité. Le seul moyen d'intégrer cette section est de côtoyer les "mauvaises personnes" : les services secrets se chargeront du reste.



Rumeurs et opinion publique : Bien évidemment, les habitants du métro se doutent de leur existence ; toutefois, sans jamais avoir réussi à la prouver, ni à lever le voile sur les véritables motivations et raisons d'être de cette unité. Les gens ont pris l'habitude de surnommer ces fantômes "les arrangeurs". Conteurs et colporteurs aiment également leur attribuer la responsabilité de nombreux meurtres et disparitions inexpliquées dans les tunnels de l'Anneau. Parfaitement organisée, l'Unité Zenit ne laisse pas de traces, ou alors le fait dans un but précis.
avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 370
Double-compte : Nina

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin-chirurgien
le Mar 10 Avr - 22:05
Médecin-chirurgien

Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya
Et parce qu'on est trop gentils, voici un petit aperçu du prochain design What a Face




avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Lun 16 Avr - 20:11
Fondateur
Et nous revoici avec un nouveau leasing et un sous-groupe de la Ligne Rouge jouable :


LA LIGNE ROUGE : La "Section Lénine"

Nom de code : SPUTNIK

Nom de l'unité : Section Lénine

Résumé : La "Section Lénine", créée à la toute fin de la Grande Guerre du Métro, est une unité dormante de la Ligne Rouge formée spécialement pour l'invasion rapide de stations. Jamais activée officiellement à ce jour, cette cellule est constituée d'individus aux compétences hors normes, et partageant tous un point commun : leur loyauté indéfectible envers la Ligne Rouge et ses dirigeants. Le niveau de confidentialité de cette cellule est tel que seuls ses membres et leur hiérarchie directe sont au courant de son existence.

Missions :
La mission de cette section est simple : regrouper les talents les plus divers possibles en une seule unité de combat, afin de bénéficier d'une force de frappe complète, capable de prendre d'assaut et de s'emparer d'une station entière du Métro en un temps minimum, quelle qu'en soit la taille et les forces en présence. Le tout avec un nombre de pertes minimal, voire quasi-nul. Elle est ainsi capable de prendre possession des points névralgiques d'une station, d'éliminer toute possibilité d'organisation de résistance (exécution des chefs, neutralisation de matériels et des communications, etc.), et de contraindre ainsi les habitants à se soumettre le temps que l'armée régulière vienne prendre leur place.
Unité dormante, réunie régulièrement dans le cadre d'entraînements rigoureux, violents, et d'une confidentialité absolue, la "Section Lénine" n'a jamais été activée officiellement à ce jour.

Formation : La "Section Lénine" compte un nombre très limité de membres. Au nombre d'une trentaine de personnels en tout et pour tout, elle s'articule en trois groupes de combat distincts, chacun remplissant un rôle spécifique, mais capables de remplacer les deux autres groupes, ou de se diviser pour agir en autonomie complète.

Entraînée quasi-exclusivement au combat, cette unité est néanmoins capable par le biais de ses compétences diverses de faire tourner une station en autonomie durant un temps plus ou moins long suivant le matériel et les bras mis à sa disposition. On compte ainsi parmi les membres de la Section tous types de profils, auxquels ont été ajouté une indéfectible loyauté envers la Ligne Rouge et l'idéologie communiste, ainsi qu'une redoutable capacité à neutraliser ou détruire tous types d'objectifs : soldats, commissaires politiques, stalkers, médecins, électriciens, policiers, plombiers, ingénieurs, chimistes, etc.

Ainsi, tant que cette cellule n'est pas activée, ses membres ne se côtoient pas, agissent comme s'ils ignoraient l'existence de leurs camarades, et remplissent leur métier ordinaire sans jamais éveiller le moindre soupçon. Et afin de garantir le parfait anonymat de chaque personnel de cette cellule, aucun nom ne figure où que ce soit au sein des rares archives traitant du sujet, afin de ne pas permettre à des yeux indiscrets de remonter une quelconque trace. Entre eux, les membres de la Section n'utilisent que des surnoms, et n'ont connaissance que du strict minimum en rapport à leur mission, afin de ne jamais compromettre la confidentialité de la cellule s'ils venaient à parler contre leur gré.

La Section Lénine est ainsi subdivisée en trois groupes, avec à sa tête le capitaine "Zakon" :
Grom, Kaskad & Zvezda:
 

Matériel : Lorsque du matériel particulièrement rare, de haute valeur technologique et en bon état est récupéré à la surface ou trouvé dans des caches disséminées dans le Métro, les hautes instances de la Ligne Rouge font disparaître ces trésors des registres, tout comme elle fait taire - ou disparaître - les gens posant trop de questions à ce sujet. Cependant, ce matériel ne disparaît pas au profit des pontes de la l'Interstationnale, qui souvent n'en ont qu'une connaissance très limité, mais sert bien à équiper les membres de la Section.

Le matériel dont ils bénéficient pour leur mission est par ailleurs d'une technologie particulièrement avancée pour le Métro, et l'origine de cet équipement reste trouble, même pour les dirigeants de cette cellule. Mais est-ce une raison pour s'en priver ?  Le problème majeur de ce type d'équipement est cependant le suivant : il ne sera utilisé que le jour où la Ligne Rouge aura décidé d'activer la cellule. Et même s'il sert lors des entraînements de ses membres, il n'a encore jamais subi de véritable épreuve du feu contre des ennemis conventionnels, qui plus est particulièrement bien décidés à vendre cher leur peau…

Histoire : Lors des derniers combats de la Grande Guerre du Métro, juste avant que les négociations n'aboutissent au partage actuel du territoire du Métropolitain, les hautes instances de la Ligne Rouge furent placées face au constat suivant : il était extrêmement coûteux de s'emparer d'une station, tant en termes de vies humaines que de matériel, et particulièrement complexe de la garder sous contrôle tout en la faisant fonctionner correctement. L'idée fut alors avancée de former un groupe de personnes capable d'infiltrer n'importe quelle station et de briser toute résistance en un minimum de temps, sans compromettre l'intégrité des infrastructures vitales à la survie de la station, afin que le gros des troupes conventionnelles soit en mesure de prendre pied sur place et d'y installer des personnes fidèles à leur cause. Le projet "SPUTNIK" naquit ainsi, en référence aux satellites de l'ancien temps envoyés dans l'espace, qui furent lors de la grande époque du communisme les fleurons de la technologie soviétique.

Mais ce projet n'eut pas le temps de voir le jour, car les négociations entre les différentes parties mirent fin à la Grande Guerre du Métro, le politique prenant le pas sur la stratégie. Tout cela au nom d'une vision de plus long terme. "SPUTNIK" ne fut pas mis au placard pour autant, les hautes instances ayant retenu les leçons de la Grande Guerre.

Une poignée de vétérans d'avant l'Apocalypse, survivants de la Grande Guerre, furent alors réquisitionnés et désignés pour concevoir cette cellule, qu'ils nommèrent la "Section Lénine", du nom de la Bibliothèque douloureusement perdue durant la Grande Guerre, ainsi que de leur - presque saint - patron. Rigoureusement choisis pour leur loyauté et leur expertise en matière de combat, ils se chargèrent de recruter avec un soin infini les membres de la future Section, avec à leur tête le colonel "Tisheno". Et ce ne fut qu'au bout de plusieurs années qu'ils parvinrent à réunir la trentaine de membres et à les diviser en trois groupes de combat parfaitement équilibrés, nommant à la tête de la Section le capitaine "Zakon".

Chacun de ces groupes, possédant ses spécificités propres, est néanmoins parfaitement capable de remplir les missions des autres groupes, avec une efficacité moindre mais tout aussi redoutable.

Leur baptême du feu eut alors lieu au cours de l'année 2038, lors de la prise d'assaut d'une station de bandits sans grande importance, située à quelques stations de la Ligne Rouge, et dont l'emplacement n'est mentionné dans aucune archive, même confidentielle : en moins de trois heures, la station, qui avait été infiltrée, désorganisée et sabotée au préalable, fut entièrement nettoyée et vidée de ses occupants, tous liquidés sans exception par les membres de la Section. Pour le commun des mortels, la station fut frappée d'une malédiction propre à la vie dans le Métro, et fut par la suite soigneusement évitée de la plupart des voyageurs. Mais pour la Section Lénine, cette station symbolisait leur premier succès.

De nouvelles missions clandestines effectuées en guise d'entraînements furent ainsi menées à la suite de ce baptême du feu, aussi bien dans le Métro qu'à la surface, sans que jamais personne ne se doute de quoi que ce soit. Et encore aujourd'hui, ses membres peuvent tout à fait se retrouver parmi les citoyens de la Ligne Rouge, sans éveiller le moindre soupçon.

Recrutement : Seule la hiérarchie directe de la Section Lénine est en mesure de recruter de nouveaux membres. Mais cela reste extrêmement rare, du fait de la confidentialité de l'unité, ainsi que de son format volontairement réduit.  Pour les joueurs souhaitant faire partie de la cellule, il est ainsi nécessaire que leur histoire et leurs capacités soient cohérentes avec le contexte de la Section. L'intégration de la Section signifie également une loyauté sans faille et quasi-aveugle à l'idéologie de la Ligne Rouge.

Avantages et contraintes:
 
avatar
Date d'inscription : 24/03/2017
Messages : 256

Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
le Ven 20 Avr - 22:04
Fondateur
Nous voici de retour pour la présentation d'un élément de la prochaine mise à jour, il s'agit cette fois-ci d'un lieu légendaire :

LEGENDE : La Cité d'Emeraude

«T'as entendu parler de la Cité d'Emeraude ? Du grand bâtiment qu'on appelait l'Université Lomonossov ? Oui ? Ben les rares stalkers qui l'ont vu de loin disent tous qu'elle tient encore debout, et moi je te dis que c'est bizarre, parce que dans le temps, cet endroit était juste qu'un immense marécage...»

Contexte : L'Université Lomonossov, située proche de la station Universitet sur la Ligne Rouge, fut construite - dit-on - sur des marécages, et maintenue debout par un système complexe de générateurs gelant les souterrains. Membre des "Sept Soeurs de Moscou", en référence aux 7 gratte-ciels construits par Staline à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, elle ferait également partie des édifices abritant des bunkers souterrains secrets particulièrement sophistiqués et reliés par le réseau de tunnels secret D6. Mais lors des bombardements nucléaires sur la ville de Moscou, la ligne reliant le centre de la ville à l'Université Lomonossov fut en grande partie détruite et rendue quasiment impraticable par le taux élevé de radiations. En effet, cette portion de ligne, passant au-dessus du fleuve Moskova, était particulièrement fragile du fait de son caractère aérien. Le seul moyen d'accéder à la station Universitet était de lancer une draisine à toute allure sur les rails restants et branlants reliant les stations Sportivnaya à Universitet, la station Vorobyovi Gori, aérienne, étant tout bonnement invivable. Mais là encore, même en accédant à la station Universitet, il était impossible de trouver l'Université Lomonossov, que l'on voyait toujours de loin, mais que l'on ne parvenait jamais à atteindre.
Durant les premières années suivant les bombardements, les communistes de la Ligne Rouge, déterminés à s'emparer de l'ensemble de la ligne, tentèrent de coloniser les stations Universitet et Prospekt Vernardskovo - ou du moins de sauver les rescapés piégés dans ces stations. Mais le bilan de leur entreprise fut trop mitigé et le nombre d'accidents trop élevé pour qu'ils se décident à s'installer durablement au sein de ces stations, même avec l'espoir d'un jour atteindre l'Université Lomonossov, bien vite baptisée "Cité d'Emeraude" du fait de la lueur verte diffuse qu'elle dégageait lors de certaines nuits éclairées par la lune. Nombre de stalkers s'étant essayés à retrouver l'entrée de la Cité ne revinrent jamais, et les rares soupçonnés de l'avoir atteinte se murèrent dans un mutisme dont ils ne parvinrent jamais à sortir.  
Finalement, les stations de la Ligne Rouge situées au-delà de la Moskova furent abandonnées par les communistes, bien qu'ils continuent à en revendiquer fermement le territoire. D'aucuns disent que ces stations servirent autrefois à bannir des membres de la Ligne Rouge coupables de crimes graves, mais cela n'est pas vérifiable à l'heure actuelle. Des expéditions continuent sporadiquement d'être menées à la recherche de la Cité d'Emeraude, mais toujours sans succès.
Emblème : Aucun connu.
Population : Elle serait habitée par un grand nombre d'artistes, scientifiques, savants et intellectuels qui se trouvaient là au moment des bombardements. Selon les légendes, elle serait la gardienne de toute la culture et du savoir de l'époque, et renfermerait un nombre de technologies considérables.
Intégration: Non intégrable pour le moment.
HRP: Il ne s'agit là que d'une légende, qui pourra surgir dans certains RP selon le bon vouloir du Staff. Aucun personnage ne peut en venir, ni l'avoir découverte. Elle sera peut-être implantée dans le contexte jouable à l'avenir, mais ça, c'est une surprise du Staff Wink
avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 370
Double-compte : Nina

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin-chirurgien
le Jeu 26 Avr - 22:59
Médecin-chirurgien

Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya
Nouveau teasing pour cette très prochaine mise à jour avec un screen partiel du nouveau design :





Contenu sponsorisé