avatar
Date d'inscription : 19/02/2018
Messages : 93
Double-compte : Kir Sokolov
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenant-instructeur, chef de section du Bastion Vympel
le Jeu 1 Mar - 10:54

Passeport
Age :: 32
Patronyme :: Nikitovitch
Surnom :: Stena

Alexandre Prokhorenko
No man's lost


FACTION ::Polis
PATRONYME :: Nikitovitch
PROFESSION :: Lieutenant-instructeur & chef du Bastin Vympel
SEXUALITE :: Contextophile & Cohérençomane

DATE DE NAISSANCE :: 31/01/2013
TAILLE :: 1.92
ÂGE :: 32

Inventaire



Equipement militaire :
Armure lourde et Bouclier tactique (Alliages renforcés et kevlar) - Casque Kevlar avec visière ;
Fusil d'assaut AKMS – et poignard baïonnette KAMPO compatible ;
Fumigènes –  1 paires de menottes d’intervention alliage alu/acier et 6 liens de types colliers de serrages autobloquant ;
Une lampe torche à dynamo ;
Un sifflet ;
+ le matériel militaire disponible selon son niveau d’accréditation.
Arme personnelle :
1 Marakov de 1998, balles 9mm standard.
=> recherche un silencer d’origine ou fabriqué pour ce modèle
2 poignards de fabrication originelle pour échange ; en ce moment :
1 OTs-4 noir + 1 Basurmanin avec étui ( ressources)
Pharmacopée :
++ doses d’antalgiques et d’anticoagulants
Peut se procurer des substances artisanales de type pseudo-opioïdes ou pseudo-morphiniques, issues de la flore locale (et bien plus rarement des trésors pharmaceutiques de surface), en cas d’extrême douleur.
1 ex de la trilogie martienne de Kim S. Robinson traduit en russe
1 ex de L’entraide, un facteur de l’évolution par Piotr Alexeïevitch Kropotkine.
+++ exs Army Field Manual (FMs) version Mère Patrie.


Chroniques


/ Avez-vous croisé mon rat ?
Klara, Airat et AnnaIl inspira profondément et bascula autour de la magistrale colonne, opérant un périhélie. Sa focale balaya le visage de l’infirmière Rouge, y captant l’incrédulité et la contrariété avant qu’un groupe de civils en déplacement masque les deux femmes pour quelques secondes. Fiodor Diomedovitch traversa la grande arête commerciale pour les intercepter, aussi cordialement qu’un robot, et engagea un contrôle d’identité.

L'insomnie des justes
Avec Daniil
(…)Un parti pris, le choix de croire. C’était le chef du Vympel à l’œuvre et en pleine improvisation de Pravda à 2:40 AM, produisant une narration unificatrice dans un seul but : le renforcement de la cohésion, le colmatage de la fuite de confiance entre les deux soldats qui se faisaient maintenant face. (...)

Point de rupture
Avec Anna, Oksanna et Daniil
(…)Le lieutenant et les quatre autres témoins et survivants du carnage devaient se contenter de serrer fort les dents, et d’accompagner la version entérinée du récit. Mais le peaufinage du tableau peint à l’état-major ruisselait en bas de terrain en un tout autre portrait, celui d’un leader qui avait merdé. Alors, les rivalités de sections risquaient de s’en emparer et s’enflammer. (...)

Frontières poreuses
Airat et Klara
Deux conspirateurs en plein conciliabule n’auraient pas l’air différent du kshatriya et du colporteur, offrant un tableau improbable à la vue de la jeune femme. L’atmosphère épaisse de l’endroit s’alourdissait, l’ébriété des spectateurs montait avec l’ivresse mélomane, et les exhalaisons apocrines s’élevaient en effluves dans la touffeur du rassemblement.

Au rapport !
Anna Volkovar
Les craquements de la barre de traction, les chuintements mats du sac qui tapait contre son dos, rationalisation du matériel et de l’espace dans la pièce réduite, masquèrent un moment le vacarme des coups à la porte. Puis le bruit distinct se fraya un chemin jusqu’à sa conscience, et il lâcha la barre pour atterrir aussi lestement que les bêtes massives qu’ils avaient combattues, le choc quasi-sismique. « J’arrive », grogna-t-il en levant la voix, peu commode et sans aucune volonté de l’être.  

Discontinuité - interlude
Avec Anna Vokhovar
Les points de ralliement défilaient, les hauts plafonds s’abaissaient et leurs dorures ternissaient, dépouillés des lustres de bronze réquisitionnés pour la fonte d’arme et de matériel. Le sol de marbre devenait granit multicolore, puis béton brut, rémanences architecturales historiques sous les parois composites des hôtels publics, des habitations et des commerces. (...)

Discontinuité de Mohorovičić
Avec Andrei Volkovar
(…) il balayait la paroi murale des deux mains, lentement, à la recherche d’une porosité quelconque, situant la brèche colmatée à une trentaine de mètres sur sa gauche. L’écho lointain des activités humaines industrielles lui parvenait, cacophonie fantomatique ponctuée de frappes métalliques et de ventilations mécaniques. La cartographie des colonnes d’aération devait être régulièrement remaniée. Une grimace subreptice étira la commissure de ses lèvres, il étouffa un grognement, ne pouvant empêcher la scène de défiler jusqu’à la lie, tel un phosphène imprimé sur ses rétines. (…)  

L'ennemi Intérieur
Airat Ivanov
(...)L’épidémie de grippe qui avait affaibli l’Alliance Nord-Est était maintenant neutralisée et la quarantaine était levée. Alors, les populations les plus pauvres migraient pour chercher de quoi survivre pendant que la machine économique VAR se remettait en branle. (...)

Les chemins de l'aporie
Avec Anna Volkovar
(...) Chassant une impression désagréable, le colosse perdit ses altitudes héliconiennes et fléchit devant le septuagénaire. Accroupis à la slave, il passa le fusil dans le dos et joignit les mains au-devant, croisant les phalanges jusqu’aux jointures. L’homme détestait les armes et Alexandre ne se sentait pas la patience d’essuyer une énième leçon sur l’industrie militaire, les intérêts de l’oligarchie et les processus de dégradation politique menant inexorablement à la tyrannie.(...)


Liens & Affinités


ALEKSEY VASSILIEV:: Ami
Alexandre connait toute la faune locale et lointaine, rien d’humain ne peut encore l’étonner. Il s’attardera rarement sur les voyageurs et migrants qui franchissent les maints postes de garde de la grande Polis, la ville lumière. Mais Aleksey Dmitrievitch retient toute son attention. Le mercenaire et l'un de ses clients furent emmenés de force au poste d'interrogatoire Sud 2B : le client en question disposait d'un passeport falsifié et d'une arme dissimulée, non déclarée aux sentinelles en faction. Ils furent tous deux accusés d'espionnage mais le lieutenant réussit toutefois à faire innocenter Dimitrievitch, se portant garant pour cet inconnu au regard de glace ; risquant sa carrière dans un geste qu'il n'arrive toujours pas à expliquer aujourd'hui. Depuis, leurs rapports sont simples, et vrais : les deux soldats se respectent et se font confiance, Lyocha se proposant même de l'escorter gratuitement lors de ses déplacements professionnels.



ANNA VOLKOVAR :: Amis d’enfance
Ils se connaissent depuis qu'ils sont enfants et formaient un trinôme insécable, avec son frère Andreï. A l'instar de ce dernier, il n’a jamais supporté le côté tête-brûlée de la jeune femme. Contrairement au stalker, il ne le lui reprochait pas ouvertement et se contentait jusqu’à présent de se montrer très protecteur dès que l'occasion se présentait. Mais l’intensité de ses interventions va crescendo avec l’ampleur des engagements de la brahmane, de plus en plus dangereux. Alexandre est un ksatriya, il porte en lui l’esprit de caste et se montre intraitable. Anna cherche maintenant à l’éviter. Mais de profonds changements s’opèrent en lui, et se reflèteront peut-être au bénéfice de la jeune femme.


ANDREÏ VOLKOVAR :: Meilleur ami d’enfance.
Une amitié faite de compétition et de rivalité autant que de loyauté et de confiance. Jusqu’à ce que la rencontre d’Andreï et de sa future compagne provoque l’éloignement d’Alexandre, et que la mort de celle-ci, ainsi que de l’enfant qu’elle portait, achève de les séparer. Andreï sombrait, Alexandre tentait de le secouer. Plus violemment que ce qu’il l’aurait souhaité. L’essentiel était de le sauver, dusse-t-il définitivement le quitter par la suite. Mais rien n’est encore perdu.

OKSANA DEZHNYOVA :: Subalterne et amie proche
Il a défendu sa candidature dans la section Bastion Vympel, à l’encontre des préjugés des ksatriyas les plus fiers de leur caste. A l'époque, il était un sous-officier Starchina (Maitre principal). Il prit ensuite la responsabilité de son recrutement devant ses frères d’armes et assura ses arrières aussi longtemps qu’il le fallût pour éradiquer toute tentation de sabotage et de mauvais coup. Le bizutage fut ardu, mais finit éventuellement par cesser : elle était bel et bien des leurs. Il l’estime et la respecte comme un frère ksatriya, passé maître dans l’art du déni. Car il est pour lui inconcevable de risquer d’engendrer une quelconque progéniture : sa vie est dédiée à défendre Polis. Dans une toute autre configuration, certainement la considérerait-il d’une toute manière. Parfois même, il lui arrive de devoir très vite de reprendre.

SEMYON KUDRYATSEV:: Connaissance/surveillance
Sanya est de plus en plus méfiant à l'égard du vieil homme. D'abord prit d'une profonde compassion pour l’Érudit déchu et pour la perte de son rang -gagné à force de travail et de manifestation de son intelligence- , il s'est peu à peu mis sur la défensive. Le vieil homme ne semble plus être aujourd'hui qu'un vagabond sénile effrayant voyageurs et marchands par ses paroles acerbes. Pourtant, le lieutenant Prokhorenko n'a jamais pris le temps de s’asseoir près de lui, ni de l'écouter : peut-être n'est-il pas si fou ? Au demeurant, il fait partie des individus qu'il a particulièrement à l’œil.
avatar
Date d'inscription : 19/02/2018
Messages : 93
Double-compte : Kir Sokolov
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenant-instructeur, chef de section du Bastion Vympel
le Mar 22 Mai - 21:44

Passeport
Age :: 32
Patronyme :: Nikitovitch
Surnom :: Stena
Retour de Mission Mohorovicic  - ingérence par gros temps politique

Pour les trois survivants  : la quarantaine, le confinement, les interrogatoires (militaires & « médicaux ») et les examens (scientifiques) semblent n'en pas finir. A J+4, les procédures militaires cessent enfin, mais les examens et test médicaux se poursuivent. Les brahmanes les plus influents et le Conseil mettent la pression aux haut-gradés (Général et colonel).

L’état-major doit gérer ce qui s’est passé en interne, tout en devant plausiblement justifier ou imposer à Arbatskaïa que:
- Le lieutenant du Bastion Vympel, le sergent Volkovar, et le kombat medic Kraïevski sont HS/confinés pour + de 48h, et qu’ensuite, ils restent HS et emmenés à Borovitskaya sur des bases quotidiennes régulières.
- Deux hommes sont morts/disparus (confirmation de la mort de Dordevic, service funéraire/honneurs RAS pour l’instant)
- Les deux autres soldats de la mission (membres Vympel) l'artilleur Ranvir 'Raj' Murugan et le starchina Vicktor Kashirsky restent évasifs et serrent les dents, improvisent avec plus ou moins de bonne volonté, non-briefés au niveau com de crise.

Parce que les relations tendues, entre les dirigeants des deux importantes caste de Polis (avec le Conseil qui fait tampon en essayant de tirer ses épingles du jeu), s’exacerbent dans cette situation de crise, tisonnées par la Main Rouge qui ne peut plus se tenir, les conditions dans lesquelles ont été traité les kshatriyas à leur retour sont déplorables. Stena s'énerve et fait à son tour pression auprès du colonel Dezhnov le père d'Oksana contre sa coopération (et celle des hommes qui dépendaient de lui), et c’est en tapant du poing qu’il impose Anna Volkovar dans les pattes de l’équipe scientifique.