Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
L'Atelier éphémère
avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Mer 24 Jan - 19:56

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana
Une entreprise, doit faire face à toutes sortes d'épreuves. Dans le temps, et en prenant exemple sur celles qui étaient portées sur l'industrie, les dirigeants devaient être vigilants en permanence. Eviter les grèves, faire en sorte que la qualité de vie soit un minimum respectée et remplacer les machines. Au final, malgré la vie difficile dans le métro, rien ne changeait vraiment à ce niveau là et Tatiana n'en démordait pas quand elle s'exprimait sur ça, elle gérait une entreprise. Et une entreprise, se doit de donner un bon salaire à ses employés, et d'entretenir le matériel. Dans son cas, il s'agissait surtout de remettre d'aplomb les armes à feux qui se trouvaient dans la maison close. La gérante n'était pas une accro de la gâchette, elle savait tirer, et ce n'était pas le recul d'un pistolet qui pouvait lui casser le poignet, ce dernier était entraîné depuis de nombreuses années, et de manière assez particulière. Elle avait alloué spécialement un budget pour l'entretien des armes, et avait décidé que cela serait fait tous les deux mois, le tout notifié dans un de ses cahiers de compte dédié spécialement aux dépenses. Une arme qui ne fonctionne pas ou qui s'enraie, signifiait parfois qu'il fallait faire ses dernières prières et se dire que son cadavre finirait par pourrir très vite avant de se faire dévorer par les charognards traînant dans les stations. Et en tant que patronne de la maison close, Tatiana ne permettrait pas ça, mieux encore, elle voulait montrer que son établissement était sûr.

Aussi, avait-elle trouvé quelqu'un pour s'occuper de ça. Quelqu'un qu'elle connaissait bien et elle n'allait pas cacher le fait qu'elle s'était déjà retrouvée plusieurs fois sous les draps avec elle, et elle ne discutait pas de géo-politique… L'espionne savait nouer des relations que l'on pouvait qualifier de durables, elle préférait d'ailleurs uniquement s'acoquiner avec des gens qui appartenaient à la même faction qu'elle. Moins de méfiance, et elle se retenait assez pour ne pas inonder le malheureux de questions parfois tordues pour apprendre la moindre chose, allant du fantasme ridicule au secret le plus caché.

Aujourd'hui était le jour de l'entretien des armes, et Tatiana, ayant confiance en la personne qu'elle demandait pour effectuait cette besogne, se trouvait dans sa chambre. Elle notait combien la maison close avait fait comme bénéfice ce mois-ci et elle était assez fière de voir que tout allait pour le mieux. De plus, elle gardait une bonne partie du pain mensuel et se moquait intérieurement des communistes qui devaient partager chaque bénéfice… Bande de crétins.

Elle se leva donc, s'étira quelques secondes, cette petite gymnastique était suffisante pour elle. Elle était en bonne santé et mangeait sainement… Du moins elle essayait… Il fallait aussi qu'elle soit un peu plus présentable. Elle se déshabilla donc lentement, ne laissa sur elle que ses sous-vêtements, enfila un peignoir, mais gardait son couteau accroché à la ceinture. Ca lui rappelait ses débuts dans le milieu. Et qu'on ne s'y méprenne pas, elle n'était pas vulgaire habillée comme ça, elle était désirable, et elle savait que le corps primait avant tout, et que c'était d'ailleurs le meilleur moyen pour que quelqu'un soit en confiance. Une catin que l'on désire physiquement, est une catin avec qui on peut parler tranquillement, mais pour Tatiana, c'est surtout elle qui se charge de faire parler, beaucoup parler…

Mais ce n'était pas le cas aujourd'hui, si elle était comme ça, c'était uniquement pour faire plaisir. Elle restait humaine, elle n'était pas une espionne sans âme et une patronne que l'on pouvait juger comme un bourreau. Elle avait aussi ses besoins, ses envies, ses rêves. Il lui était déjà arrivé d'avoir un coup d'un soir avec une de ses employées, juste parce qu'elle le voulait et qu'on cède facilement à ses caprices, même si elle pouvait se révéler glaciale avec cette dernière le lendemain.

Elle quitta sa chambre, et se dirigea donc vers un endroit qui était transformé en atelier éphémère pour l'entretien des armes. Elle allait rejoindre Valentina Nikolaïeva, qu'elle connaissait depuis quelques mois déjà. Elle n'allait pas faire un numéro de charme, et encore moins un strip-tease… Du moins pas ici. Une fois proche de l'atelier d'un jour, elle eut un sourire, et sa voix brisa le silence du cliquetis métallique.


« Tu t'en sors ? »

Elle vint se mettre à côté d'elle, passant une main sur ses cheveux et la regardant faire. La mécanique était quelque chose de compliquée pour Tatiana, mais elle trouvait que la mécanique des armes avait un petit quelque chose en plus… Un petit quelque chose de morbide.
avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 24 Jan - 21:49

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya
Concentrée sur le canon d'un AK qui présentait un défaut qui lui déplaisait souverainement, Valya n'entendit pas immédiatement que Tatiana était entrée. La lunette de bijoutier sur un oeil et la lampe à dynamo dirigée sur son outil et la pièce qu'elle ajustait avec une précision redoutable. Un demi-sourire étira ses lèvres à la question de son amie et cliente.

- Tu sens bon, répliqua-t-elle sans la moindre vergogne et sans lever la tête.

Le métal céda enfin sous sa douce pression et un petit cliquetis annonça qu'elle était venue à bout de sa tâche. Elle cala un picot métallique dans sa bouche et saisit un autre outil pour finir son petit travail de précision.

- Prechque fini.

Et pour cause, l'outil reposé, elle se servit du picot pour remettre une pièce en place puis entreprit de remonter l'arme avec rapidité et précision. Quelques instants plus tard, le fusil d'assaut trônait sur l'établi provisoire qu'on lui avait alloué pour sa visite bimestrielle. Elle contempla son oeuvre avec satisfaction puis décrocha la loupe de son oeil et éteignit la lampe, rangea chacun de ses outils avec un soin méticuleux dans une bande de toile, avant de tourner sur son siège pour faire face à la blonde debout à côté d'elle. Quand elle leva les mains pour enserrer les hanches à hauteur de ses yeux, elle se retint de justesse toutefois vu la saleté de ses huit doigts. Graisse et poussière métallique lui noircissaient les ongles et les paumes. Levant la tête pour adresser un demi-sourire oscillant entre l'excuse et l'ironie à son hôtesse, elle laissa retomber ses bras.

- Désolée, va me falloir un rien de flotte pour me décrasser. Mais j'ai rapporté de la gnôle de V.A.R. si tu veux pour attendre.

Elle se leva sans chercher à repousser Tatiana ou à s'écarter d'elle, les bras levés presque à l'horizontale pour éviter de la salir.

- Il te reste une lame à aiguiser, pas vrai ? Lui demanda-t-elle plus bas. Tu veux me retenir ou quoi ?

Demi-sourire encore, ironie toujours. Il était évident qu'elle n'avait pas besoin d'une lame pour la retenir et que Valya ne serait pas restée si elle n'était pas la bienvenue. C'était en quelque sorte une habitude de passer la nuit là et en même temps rien d'obligatoire. De la simplicité. juste ce qui lui convenait.



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Mer 24 Jan - 22:07

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana
Ces bruits là étaient différents des bruits que l'on pouvait entendre habituellement. Enfin, Tatiana trouvait qu'il y avait une différence avec les autres bruits métalliques. Enfin, il s'agissait peut être de sa perception des choses, elle savait que les armes étaient particulièrement dangereuses, alors elle faisait en sorte d'entendre un son bien différent et ce de manière automatique, sans avoir le moindre contrôle dessus. Elle eut un léger rire cristallin en entendant le compliment de Valentina, elle continuait de la regarder faire. Il s'agissait presque d'un art, c'était impressionnant de voir que de petits mécanismes étaient nécessaires pour faire fonctionner une machine de mort comme cette Kalashnikov. Voilà qui était fait, il ne restait visiblement plus rien à réparer ou à entretenir, elle fixa alors en réponse Valentina puis se décala légèrement pour la laisser se lever, il est vrai que ses doigts étaient noirs, signe que les armes qui étaient ici se faisaient quand même vieilles, la gérante était convaincue qu'une arme neuve n'était pas aussi salissante.

« Il y a de l'eau dans la réserve, fais cependant attention à ne pas trop en gaspiller, je n'aimerai pas voir mes filles mourir déshydratées. »

Elle rigola de nouveau, puis, à la remarque de Valentina sur le couteau qu'elle portait à sa ceinture, elle décala un peu plus son peignoir, non pas dans le but d'exhiber un peu plus cette arme blanche mais pour qu'elle voit un peu plus ses jambes. Etre désirable, c'était ça la chose la plus importante pour Tatiana. Bien entendu, elle ne le faisait pas pour suivre un objectif précis, elle savait qu'elle ne pourrait pas tirer grand-chose de Valentina, elle était de la Hanse et elle ne voyait pas en quoi l'espionner pouvait être intéressant… Du moins pour le moment…

« La gnole de la V.A.R ? Tu es écoeurée de la vodka bon marché que l'on peut offrir ici ma chérie ? D'ailleurs, tu sais que ce serait un alcool italien à la base ? J'ai entendu ça une fois quand j'étais plus jeune, c'est étrange de savoir qu'un pays comme celui là a pu inventer un alcool aussi… chaud... »


Cependant, elle n'aimait pas particulièrement la vodka. Ca se buvait oui, mais elle n'en faisait pas une consommation excessive. D'ailleurs, jamais elle n'avait été ivre. Etre sous l'emprise de l'alcool c'était faire preuve de faiblesse, et dans un monde aussi brutal, Tatiana se devait de faire partir des prédateurs et des dominants, sinon elle se ferait dévorer sans aucun scrupule. Elle se décida tout de même à accompagner Valentina jusque dans la réserve où il y avait de l'eau. Elle appréciait sa compagnie, et si, elles avaient vécu à une autre époque, aucun doute qu'elle aurait prise au sérieuse en tant que prétendante. Mais ce n'était pas le moment d'imaginer le passé ou de prédire le futur, seul le présent comptait. Le présent et le fait que du moment qu'on respirait, c'est qu'on était en vie et donc potentiellement plus chanceux que ceux qui étaient restés à la surface.



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 24 Jan - 22:58

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya
Baissant les yeux pour effleurer du regard les courbes de son hôtesse sous le prétexte inutile de parler de son couteau, elle grimaça encore son sourire en coin avant de se décider à la suivre dans la réserve où elle la menait.

- Ce serait pas un foutu blasphème de croire la vodka italienne, dis-moi ? Plaisanta-t-elle en laissant glisser ses yeux sur le postérieur délectable qui ondulait devant elle.

Une fois tous les deux mois n'était pas coutume, loin de là. Elle pouvait se permettre de lâcher du lest ici, avec Tatiana. D'autant que la tenancière s'arrangeait pour qu'elle ne croise personne, qu'elle reste en sécurité.

- Je suis restée coincée un moment à cause du blocus. Au moins j'ai pu rapporter deux-trois trucs intéressants.

Dans la réserve en question elle trouva effectivement un bidon de flotte et du savon. Elle préleva un peu d'eau et lava avec soin ses mains et ses avant bras avant de les essuyer sur son treillis. Elle prit encore le temps d'examiner ses doigts et ses ongles pour vérifier que tout était nickel avant de se décider à faire face à la jolie blonde qui l'attendait. Approchant d'elle, elle saisit une extrémité de la ceinture du peignoir et la dénoua lentement pour écarter les pans de tissu sans cesser de la regarder dans les yeux. Elle frôla ensuite sa peau du bout des doigts jusqu'à trouver le manche du couteau qu'elle fit glisser hors de son fourreau sans se presser.

- Le boulot d'abord, énonça-t-elle avec un sourire qui démentait totalement son propos.

Pourtant, quand elle posa les yeux sur la lame de sa maîtresse, elle faillit l'oublier. Ce joli petit bijou était parfaitement entretenu sans la moindre souillure. Il avait à peine besoin d'elle, juste une petite retouche sur le tranchant. Elle aurait pu passer des heures à le contempler et le chouchouter. Au lieu de ça, elle reprit le chemin de son atelier provisoire et y dégota la plus fine de ses pierres. Il ne lui vint pas une seconde à l'esprit que Tatiana pouvait se vexer d'être ainsi délaissée au profit de son arme. les armes étaient des joyaux dont il fallait prendre soin. Le tour de son hôtesse viendrait juste après, quand elle aurait mérité son salaire. Sous la lumière, elle fit doucement glisser le plat de la lame sur sa pierre, dessinant de petits cercles pour aiguiser le tranchant tout en douceur. Le parfum discret de Tiana effleura de nouveau ses sens et un demi-sourire naquit sur ses lèvres. Son amie n'était pas oubliée. Il ne lui fallut que quelques instants pour accomplir le petit ajustement qu'elle avait décelé comme nécessaire. Elle releva alors la tête pour trouver la tenancière tout près.

- Cette fois c'est fini. Tu nous sers à boire ?



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Mer 24 Jan - 23:17

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana
Tatiana sourit à son tour, au final, la provenance exacte de la vodka n'avait pas vraiment d'importance. Le tout, c'est que c'était de l'alcool, que c'était buvable et que ça réchauffait parfois le coeur et évitait de mourir de froid. Une fois dans la réserve, et après que Valentina se soit lavée les mains, la gérante de la maison close croisa son regard tandis qu'un léger frisson fit son apparition sur sa peau quand elle sentit son peignoir s'écarter un peu plus. Elle eut un sourire en sentant son couteau glisser hors de sa protection faite d'un cuir noir et abîmé. Il n'avait jamais servi, Tatiana ne sortait jamais en dehors de la station et elle avait de trop mauvais souvenirs pour oser s'aventurer dans ces zones particulièrement hostiles. Elle n'avait jamais parlé de son passé, et par chance, elle se souvenait que jamais elle n'avait eut une crise de panique en compagnie de Valentina pendant qu'elle dormait. Ce n'était pas dû au fait de la présence de cette dernière, c'était tout simplement le fruit du hasard et cela allait du simple ressentiment de malaise aux hurlements, et on savait très bien reconnaître la voix de Tatiana quand celle ci se mettait à crier pour échapper à un monstre qui n'existait que dans ses rêves. Révéler son passé, c'était s'exposer, et elle risquait d'être considérée comme quelqu'un de très fragile, donc de quelqu'un dont on pouvait abuser sans se soucier d'une potentielle vengeance.

Ce couteau n'était qu'une mise en garde cachée, Tatiana savait se battre et l'instinct de survie dans le métro pouvait apparaître à n'importe quel moment, et quand il était couplé à l'adrénaline, ça faisait des étincelles, alors si une catin comme elle était prête à tout faire pour survivre… Nul doute que des intestins voleraient… Du moins c'est ce qu'elle imaginait dans des scénarios assez glauques où la station était attaquée par un ennemi puissant.


« Oui, le boulot d'abord, à ton âge j'avais la même mentalité, mais ce n'était pas des couteaux que j'aiguisais... »

Elle rigola de nouveau, elle restait très tendancieuse dans sa manière de parler. Aussi, suivit-elle Valentina jusqu'à son atelier où elle la regarde entretenir la lame, ce qui ne dura pas très longtemps, mais elle put voir que le couteau était quasiment flambant neuf à présent. Elle sourit puis se pencha vers Valentina, toujours assise, sa respiration chaude s'écrasant sur sa nuque et sa bouche près de son oreille, elle lui souffla alors quelques mots.

« T'es mignonne… Mais je n'ai jamais utilisé ce couteau tu sais… Tous les deux mois tu t'en occupes quand même… Ca ne sera pas ça qui me défendra forcément si la station doit sombrer. »

Elle eut un léger rire dont le souffle chaud vint aussi s'écraser sur la nuque de Valentina. Elle sortit alors sa langue pour la passer sur l'oreille de la jeune femme, puis elle rajouta.

« Tu sais que si le monde tournait normalement, tout le monde m'aurait sans doute craché dessus et m'aurait méprisée, je me tape une jeune qui a la vingtaine tous les deux mois sans me poser aucune question éthique... »

Elle rigola de nouveau, sachant intérieurement qu'il lui était arrivé bien pire...



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan - 0:02

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya
La mention de son âge faisait bien rire Valentina, intérieurement du moins. Pour elle, l'âge n'avait jamais eu la moindre importance, c'était ainsi que son père l'avait élevée. Sinon comment aurait-elle appris si jeune à manipuler et réparer des armes aussi lourdes qu'elle ? Le souffle sur sa nuque l'avait distraite un instant mais elle attendit sagement d'avoir terminé pour répondre.

- Tu dis ça à chaque fois mais tu gardes quand même ce couteau sur toi, lui rétorqua-t-elle avec un sourire, comme si elles rejouaient éternellement la même scène où elles se cherchaient mutuellement avec humour.

En se tournant pour lui faire face, elle plaça son visage tout près du sien et fit comme si c'était un pur hasard, arquant un sourcil sarcastique.

- Ma mère avait mon âge quand je suis née, et mon père le tien. De bonnes choses peuvent sortir d'une différence d'âge.

Ses mains à présent libres s'aventurèrent sous le peignoir et trouvèrent la peau de la jeune femme, glissant autour de sa taille pour l'attirer sur les genoux de l'armurière. Une main dans son dos, sous l'étoffe qui la couvrait à peine, elle remonta l'autre vers son épaule jusqu'à enserrer délicatement sa nuque.

- En plus de ça, les questions éthiques ne me font pas jouir, au contraire de toi.

Son éternel demi-sourire aux lèvres, elle ne bougeait plus, attendant sagement que Tatiana se décide à lancer les hostilités. Ici, dans sa chambre, ailleurs, peu lui importait puisque de toute façon, elle passerait la nuit au bordel et se réveillerait dans le lit de la tenancière.



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Jeu 25 Jan - 17:21

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana
Le couteau était plus un moyen dissuasif qu'autre chose. Certaines personnes qui fréquentaient la maison close avait un sentiment de toute puissance, toute puissance qui était parfois similaire à une pathologie mentale. Des clients pensaient qu'en payant juste, ils avaient les pleins pouvoirs. Et avoir les pleins pouvoirs, signifiait parfois se permettre de faire des écarts qui n'étaient pas autorisés et acceptés. Chaque catin ici, avait toujours quelque chose sur elle, que ce soit une simple matraque ou ce que Tatiana appelait souvent une morsure électrique. Le client n'était clairement pas roi ici, la gérante l'avait appris à son arrivée dans l'établissement et avait inculqué cette manière de penser à chacune de ses filles. Une relation sexuelle et sans sentiments oui, mais selon les conditions et les exigences de la fille. Cependant, il ne fallait pas croire que le monde était aussi rose à la maison close, Tatiana elle même avait déjà eut des relations qu'elle ne souhaitait pas et qu'elle regrettait même parfois. C'est pour ça qu'elle avait choisi de n'être qu'avec des femmes. De par une attirance sans doute naturelle, et parce que cela relevait uniquement de sa décision, aussi intime soit-elle. Bien entendu, dans le cas de Valentina, la gérante le souhaitait, ne le regrettait pas, et parfois se demandait même si elle ne ressentait pas au fond d'elle, quelques sentiments à l'égard de cette jeune femme. Elle se posa alors docilement sur les jambes de la jeune femme, remua légèrement son corps pour signifier à cette dernière que c'était son fessier qui était directement en contact sur elle et rien d'autre.

« Tu n'es pas une intellectuelle c'est pour ça… Mais je t'avoue que je préfère quelqu'un qui sait bien servir de ses mains... »

Elle eut de nouveau un sourire. Et elle pensait à sa vie. Elle restait très secrète sur absolument tout, sur son passé, sa couverture. Elle entreposait dans son bureau, dans des endroits discrets chaque renseignement, il y avait même des fiches sur certaines personnes fréquentant habituellement la maison close. Les gens de la Hanse n'étaient pas forcément concernés, mais il était déjà arrivé à la gérante d'en avoir. Elle pensa alors à Valentina, si jamais elle devrait faire un rapport sur elle, sans doute serait-elle prit de remords. Ca confirmait au moins quelque chose de positif, elle éprouvait quelques sentiments pour elle. Elle se retourna ensuite vers la jeune femme, baissa son visage pour venir l'embrasser pendant une dizaine de secondes. Puis, elle se décida à passer ses mains dans son dos, ôtant son soutien-gorge pour révéler sa poitrine nue, se cambrant légèrement pour la faire un peu plus ressortir.



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan - 21:57

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Jeu 25 Jan - 22:14

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan - 23:05

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Jeu 25 Jan - 23:19

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Jan - 0:21

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Ven 26 Jan - 11:02

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Jan - 14:07

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Ven 26 Jan - 17:47

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Jan - 19:11

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Ven 26 Jan - 19:33

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Jan - 20:51

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



avatar
Date d'inscription : 23/11/2017
Messages : 67
Double-compte : Marina Stanislavova : http://metro.forumactif.com/u73
Voir le profil de l'utilisateur
Maquerelle & Espionne
le Ven 26 Jan - 21:37

Passeport
Age :: 36 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Tiana



avatar
Date d'inscription : 15/10/2017
Messages : 114
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Jan - 22:39

Passeport
Age :: 22 ans
Patronyme :: Vladimirovna
Surnom :: Valya



Contenu sponsorisé
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant