avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Jeu 11 Jan - 4:01

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Ustinya soupira après avoir enlevé ses lunettes. Les tunnels. Immenses, dangereux, familiers et rassurants. Pas autant que Serg.

Elle commença à marcher dans le noir, ses pupilles doublant presque de volume pour recouvrir ses yeux, ses pas sûrs évitant tout obstacle. Enfin chez elle. N'importe qui aurait dit ça en rejoignant sa faction. L'albinos, sa seule patrie et faction était celle des tunnels. Enfin, elle ne souffrait plus, la lumière ne la brûlait plus, les tremblements nerveux qui étaient devenus récurant pendants ses séjours au V.A.R. l'avaient quitté. Tout comme la peur de la douleur, un énième héritage de Serg.

Serg....

Elle ne l'avait pas vue depuis....Deux ans. Deux ans qui lui semblait être des siècles infranchissables, un océan entre elle et la tatouée. Pourtant Ustinya avait toujours pensé à sa grand sœur. Tout les jours, toutes les heures mêmes. Parfois elle avait même l'impression que la femme était là, dans son dos. Et qu'elle posait une main griffue sur son omoplate. Une patte de louve maternell, pas de chienne comme on osait l'appeler à la Hanse(Ce surnom...Elle ne l'avait jamais supporté. Immonde. Une chienne était en laisse, une chienne se soumettait. Pas Serg.). Mais la blanche revenait vite à la vérité, et comme à cet instant, elle se remettait à marcher.

Mais cette fois la dérive de ses pensés jusqu'au Seryoga. Son dernier contrat consistait à disperser, voir éliminer une caravane de la Hanse sans qu'on puisse remonter jusqu'au V.A.R. Jusque là, la mission était dans ses cordes, mais elle n'avait appris qu'il y à quelque jours qu'elle serrait face aux Siffleurs. Serg...Et Isaac. Sa famille. Elle ne voulait pas les tuer, mais s'intégrer à l'alliance des trois stations était compliqué, surtout avec les méfiances que sa mutation apportait. Alors ce contrat devait être une réussite, pour qu'elle est enfin un rôle, un vrais au sein du V.A.R.

Alors il n'y avait pas d'hésitation à avoir, pas encore. Sur place, elle verrait ce que ses sentiments, parfois si compliquer à faire taire lui diraient. Sûrement l'assourdiraient-ils, et alors elle ne pourraient se fier qu'à ses yeux, eux aussi traîtres à la lumière.
Pour l'instant, elle devait attendre, là dans ce couloir sordide du métro. Assise en tailleur dans un coin pour pouvoir englober de sa vue particulière tout le boyau, l'arbalète chargée reposant sur sa cuisse et ses yeux légèrement fermés, toute sa vie était tourné vers Serg. C'aurait du être exceptionnel, mais non. Chaque fois, c'était pareils. Serg, Serg, Serg. Serg avant sa famille, Serg avant elle-même, Serg.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Ven 12 Jan - 23:16
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble
-Seryoga, on va passer par la VAR pour la prochaine transaction.

En entendant le nom de l’alliance nord-est, la tatouée releva la tête, son regard qui était jusque-là vide s’illumina d’une lueur étrange. Entre la joie et l’appréhension. Pourtant, le reste de son visage garda le même masque impassible. Une personne quelconque n’aurait pas remarqué un tel changement, mais, Isaac, son interlocuteur et frère, il l’avait remarqué. Depuis deux ans, chaque fois que les lettres V, A et R étaient mentionnées ensemble, le regard de Sergueï s’illuminait.

Isaac soupira, il savait que la raison était toujours la même depuis des mois et des mois. La jeune Kabakova qui avait disparu de leur vie sans un mot. Cette disparition avait grandement affecté la garde du corps, pourtant, cette simple nouvelle la fit se lever et se diriger vers le wagon marchant qui était en train d’être préparé pour le voyage, gonflé par une énergie étrange, qui contrastait avec sa personnalité. Pensif, l’infirme regarda sa sœur partir ; rencontrer Ustinya serait sûrement, dans cette situation, une des pires choses qui pourrait arriver. Puisqu’aujourd’hui, les Siffleurs n’étaient pas seuls à voyager.

En effet, un autre marchant les accompagnait, un certain Boris. C’était un marchant à la tête d’un autre groupe itinérant de la Hanse. Il avait expressément demandé au groupe d’Isaac et de Sergueï de l’accompagner dans les tunnels du métro. La route de la Hanse à la VAR n’était pas longue certes, mais il avait dit craindre pour sa vie, d’où ce partenariat étrange. Il est vrai qu’être dans le camp de Sergueï pouvait être rassurant au vu de ses capacités et tout ce qui avaient forgés sa sombre réputation. Mais voilà, on n’était jamais dans le même camp que Sergueï.

Pourquoi Isaac avait accepté alors ? Parce que cet homme était un homme malin et par-dessus tout riche. Boris, c’était, outre son apparence de gros bonhomme dégarnie, un homme qui avait une connaissance des gens et du métro incroyable. Il avait promis à Isaac une nouvelle variété de plante, ce qui avait immédiatement retenu son attention et, on ne crachait jamais sur un peu d’argent. Boris était accompagné de trois hommes, deux gardes du corps et un acolyte financier. Ainsi, ajoutée aux Siffleurs, c’était un total de neuf personnes qui allaient voyager vers la VAR. Pour le voyage, ils avaient réquisitionné trois wagons de fortune. Ces moyens de transports, certes bruyants, avaient le mérite de rendre beaucoup plus rapide les trajets entre les stations.

Une heure et demie plus tard, le groupe se mit en route. Un premier wagon était composé d’un Siffleur et de deux membres du groupe de Boris. Dans le troisième, c’était l’inverse. Tandis que le deuxième ne se composait que du marchand et de la fratrie Zinoviev. Le gros de la marchandise était chargé dans le wagon du milieu, mais, pour ne pas alourdir inutilement le transport, quelques caisses avaient été mise dans les autres.

Plusieurs heures s’étaient écoulées après leur départ. Sergueï de son côté observait son frère et l’autre parler. Comme le temps semblait long lors de ces voyages. Laissant sa tête cogner contre un rebord du wagon, elle ferma les yeux. Pas pour dormir non, juste pour penser plus librement. Instinctivement, elle pensa à Ustinya. Comme d’habitude, depuis deux ans, elle se posait la même question. Comment allait-elle réagir si la blonde se tenait face à elle ?

Alors qu’elle questionnait son esprit, un hurlement de douleur raisonna alors qu’une silhouette tombait du premier chariot et que ce dernier s’arrêtait brusquement. D’un bond, la Chienne de la Hanse se leva et cria à l’attention de l’autre wagon.

-Arrêtez le convoi ! Tout le monde à couvert ! On est attaqué !

Elle tira Isaac par le bras et le jeta derrière le wagon. Boris ne tarda à les rejoindre. Une fois qu’elle se fut assuré de leur sécurité, elle jeta un regard au-dessus du chariot et se jeta jusqu’au premier wagon, dégainant son pied-de-biche. Celui qui avait été touché était un des hommes de Boris, la flèche avait traversé son crâne, le tuant sur le coup. Son collègue et le Siffleur étaient prostrés contre le wagon.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Ven 19 Jan - 1:49

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Ustinya détendit son corps, quelques instants plutôt crispé sur l'arbalète reposant désormais à ses cotés. Le jet avait touché en plein front sa cible ne lui laissant aucune chance. C'était comme ça qu'elle fonctionnait. Pas de douleur inutile, et pas de temps à perdre. Il fallait être rapide et lucide: Ici, un instant, une seconde, devenait un danger mortel.

Doucement, l'adolescente s'approcha du cortège qui s'agitait. Ca courrait, hurlait, son tire avait fait son effet. Chacun se terrait comme un lapin dans son terrier, sauf une silhouette, fine et musclée, qui avait bondit sur un wagon, droite et semblant prête à tuer. L'albinos sentie une douleur dans toute sa poitrine. Un battement de cœur venait de sauter, tout son corps avait été importé dans cette secousse. Serg. Elle avait changé. Serg. Mais pas vraiment. Serg. Toujours le même monstre, qui faisait trembler. Serg.

Silencieusement, la chasseuse se glissa dans l'ombre, toujours chamboulée. Là, en sécurité, elle prenait le temps d'observer la femme qui avait était une sœur, ou même une mère pour elle. Toujours tatoué, toujours rasée, toujours...Belle. Belle à sa manière. Et toujours cette force brute qui se dégageait d'elle, comme si elle irradiait. Cet espèce d'aura écrasant, qui laissait toujours l'adolescente sans voix.

Elle secoua la tête. Non. Une mission, un contrat. Elle n'avait pas le choix, l'albinos devait faire face à la tatouée. Encore que ça ne l'inquiété pas trop. Au pire que lui arriverait-il? Elle serrait tué....Par Serg. C'était une dorme d'honneur. Refermant ses doigts sur la corde de l'arbalète, Ustinya commença à chercher sa nouvelle cible, ses yeux tombant sur un visage connut. Isaac. Toujours ses yeux, bourraient....Bienveillance? Tristesse? Compassion? Amour? Beaucoup de chose, trop de chose. Toujours ses cheveux rouilles, qu'autre fois elle trouvait beau, toujours ce pas boitant. Si seulement, si seulement elle pouvait lui hurler de dégager, de ne plus s'approcher de Serg...

Elle ne l'avait jamais supporté, une rivalité c'était installé entre eux très tôt, et sans qu'elle comprenne, le roux avait fait comme si de rien n'était. Bordel, il fallait aider Serg, mais il ne faisait que la pousser dans le vide! C'était tout ce que faisait son frère selon Ustinya. Il la poussait dans un gouffre sans fond, attendant qu'elle s'y noie.

Furtivement, l'albinos se glissa derrière le trentenaire, arbalète armée, prête à tirer. Elle n'était qu'à quelques mètres de lui, le regard noir, quand son pied cogna une pierre, petite,  qui roula jusqu'à Isaac. Tout les muscles tendues, elle attendait le verdict: Avait-il sentie sa présence ou non?




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Dim 21 Jan - 17:24
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble
Sergueï se dressait dans l’obscurité, les sens en éveil. Lentement, elle était sortie de la couverture qu’offrait le wagon. Un calme mortel remplaça progressivement le brouhaha qui avait suivi l’attaque. Tout ce qu’entendait la gardienne des Siffleurs, c’était sa propre respiration. Ses yeux peinaient à s’habituer à l’obscurité. Lentement, elle commença à marcher. Elle avait vu quelques choses, entendue des pas. Mais c’était trop faible pour en être, trop rapide pour qu’elle en soit sûre, devenait-elle folle ?

Plus loin, Isaac était lui aussi à l’affût. Éternellement appuyé sur sa canne, il songeait à l’origine de cette attaque. Visait-elle les Siffleurs ou Boris et ses hommes ? Un petit caillou cogna soudain contre sa botte, comme s’il réagissait à sa question. Curieux, le roux releva la tête. Ce n’était probablement rien, l’arrêt des wagonnets avait dû remuer un peu la terre. Pourtant, un sourire se dessina sur son visage alors qu’il regardait dans l’obscurité, un sourire chaleureux et confiant. Ça ne dura qu’une fraction de seconde. L’instant d’après, il leva sa canne et la posa sur le caillou, ce qui lui fit perdre l’équilibre et tomber au sol dans un hurlement de douleur.

Ça suffirait comme diversion et, ça aurait le mérite d’attirer l’attention. Surtout celle d’une personne.

Le corps de Sergueï avait bondi dès qu’elle avait entendu le cri de son frère. La tatouée sentit l’énergie de sa mutation affluer dans le bas de son corps, lui faisant avaler les mètres en quelques secondes. Elle bondit au-dessus du wagonnet et, dans un souffle sourd et bestial, Sergueï atterrit entre son frère et l’obscurité. Lentement, son fusil à pompe glissa de son épaule tandis qu’elle faisait volte-face pour le pointer vers le potentiel agresseur qui se cachait dans la pénombre.

A ce moment, ces yeux s’écarquillèrent. Elle avait d’abord aperçu la pointe d’une flèche, armée sur arbalète. Puis ses yeux étaient remontés vers d’autres yeux. Sergueï les avait reconnus immédiatement. Elle n’avait pas besoin de voir le reste de l’apparence de cette personne pour savoir qui elle était. Ses yeux aux pupilles sur-dilatées, pas de doute possible, c’était elle. Ustinya se tenait devant là, dans l’ombre. Sergueï en était convaincu.

Baissant son arme par automatisme, elle se redressa. Sa bouche s’entrouvrit pour essayer parler, mais, du mouvement dans le dos d’Ustinya lui clouèrent les lèvres.

-Hey ! C’est qui, elle ?

Un des hommes de Boris était sorti de l’ombre suite à l’agitation, il avait dégainé son arme et le pointait vers Utsinya. Sans réfléchir, Sergueï s’avança, attrapa l’épaule de la jeune fille et la fit passer derrière elle et, dans le même mouvement, elle arma son fusil à pompe vers l’homme de Boris.

-Ne l’approchez pas !

Feula la rasée, alors que dans son dos, Boris fulminait.

-C’est quoi ce bordel Zinoviev ? Tenez votre sœur en laisse ! Et qui est cette personne ?!

Il s’était adressé à Isaac, qui s’était contenté de jeter un regard vers sa sœur, puis vers Ustinya. Le même sourire vint décorer son visage. Un sourire étrangement confiant.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Jeu 1 Fév - 2:52

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Usti se figea, se crispa, tout ce que vous vouliez, mais pendant un instant elle se sentie complétement nue. Ce sourire la glaça, cette impression qu'Isaac savait déjà tout, qu'il allait regarder les évènements comme si il les connaissait déjà, elle detestait ça. Le roux lui semblait être une créature au dessus de tout, qui savait tout, qui regardait tout avec un control totale. Mais Serg, c'était comme si il la connaissait...Combien de fois, gamine elle avait assisté à ces scènes bien plus violentes qu'un combat? Elle ça l'avait toujours terrorisé... Cette violence là elle ne partait pas, elle rongeait la tête, et hantait... Comment vivait Serg? Ave ce que Isaac lui avait dit? Comment elle en caissait, comment elle s'en relevait? Ce putain de roux, elle lui ferrait bouffer ses dents un jour. Un jour elle....

Serg.

L'albinos n'arrivait pas à bouger. C'était impossible de se mouvoir face à Serg, face à un monstre pareil? Un monstre d'humanité pour elle...Serg était sa norme, sa vérité, sa mère, sa soeur, sa "elle", son rêve, son modéle, son ennemie. A elle seule elle devenait tout. Et Usti n'arrivait pas à bouger, elle restait comme un piquet devant la femme, elle la fixait avec un air ahurie, comme incapable d'y croire...

Une voix d'homme brisa leur moment, à elles deux.  La tatouée l'attrapa, la cachant derrière elle, devenant un rempare humain, que la jeune fille savait insurmontable et fatale pour leur ennemi.
La blanche se détendit dans le dos de Serg. Elle était à l’abri, à quelques mètres d'elle rayonnait la chaleur de la femme. Usti alla jusqu'à fermer les yeux, complètement ailleurs, totalement azimute...Jusqu'à ce que ça recommence, jusqu'à ce que cette insulte revienne. En laisse. Donc Serg l'était toujours.
La chienne de la Hanse. Elle était toujours vue comme un animal qu'on utilisait pour un jour le jetter, quand il ne serrait plus assez fort... La chasseuse n'essaya même pas de se maîtriser, son arbalète revient devant ses yeux, la cible était cet homme si on pouvait l'appeller ainsi. Comment un tas gras et diforme osait parler comme ça à une femme comme Serg?

Le jet se planta dans le ventre moue de la bête sans cervelle, le corps tomba en arrière, tirant un éclaire de satisfaction dans les yeux dilatés de l'albinos. Elle profanerait cette viande minable plus tard.

Usti se tourna vers un nouvel adversaire, juste pour voir quelque chose foncer sur elle, et sauter sur le coté, pour recevoir une balle dans la hanche. Même pas une grimace, sûrement que si elle en avait fait une, elle aurait déchainé quelque chose d'inhumain, une bête humaine....Serg.

"-Serg, faut choisir!!!"

Sa voix était criarde, par sûre, presque appeurée, alors qu'elle pointait sur un nouvel homme son arme, pour tirer. Une flèche en plein coeur.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Jeu 8 Fév - 12:15
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble

Un coup de feu avait raisonné. Avant ça, il y avait eu le souffle d’une arbalète et des râles de douleurs. Au moment où Isaac avait aperçu l’arbalète d'Ustinya, s’armait vers Boris, il avait écarquillé les yeux. Une lueur effrayée illumina un court instant son regard, en voyant que la situation lui échappait. De son côté, Sergueï n’avait pu qu’entendre ce qui se passait dans son dos, puisque son regard était toujours plongé dans celui qu’elle tenait en joue.

La Chienne de la Hanse frissonna en entendant la plainte de la blonde. Avant même que cette dernière ne parle, son aînée avait fait son choix. Elle se redressa et jeta son fusil à pompe au sol. L’homme de Boris fut relativement perturbé par cette action, il regarda l’arme, hébété. Cet instant suffit à Sergueï. Elle se jeta vers lui et glissa son pied-de-biche contre sa nuque, l’attirant brusquement vers elle. Dans le même temps, elle projeta sa tête en avant, accélérant la collision entre son front et le nez du mercenaire. Un sinistre craquement raisonna et, alors que l’homme s’apprêtait à hurler, un second se fit entendre.

Les mains habiles de la tatouée s’étaient glissées jusqu’au visage de l’homme et avaient tordu sa nuque. Le corps se raidit soudain et s’écroula. Aussitôt, la rasée fit volte-face pour voir une flèche se planter dans le cœur du dernier mercenaire du groupe de Boris. Pour ce qui était de ce dernier, il gisait dans son propre sang en laissant sortir de petits gémissements de douleur de sa bouche. Isaac était à son chevet, s’il n’avait plus cette sourde peur dans ses yeux, Sergueï voyait bien que quelque chose n’allait pas. Ses mouvements perdaient en précision, s’encombraient de gestes parasites. C’était imperceptible pour ceux qui ne connaissaient pas son perfectionnisme quotidien, mais pour Sergueï, c’était comme le nez au milieu de la figure.

Inquiète, Sergueï se dirigea vers lui, mais, ses yeux bifurquèrent vers l’adolescente de la V.A.R. La rasée faillit s’étouffer de peur en voyant l’état de la hanche d'Ustinya. Elle se jeta vers cette dernière.

-Styna !

Elle avait crié le surnom de la blonde par réflexe, sa voix qui était s’était brisée dans son cri tandis qu’elle se jeta à genoux auprès de la jeune fille, elle posa une main sur son dos, qu’elle commença instinctivement à caresser, comme pour la rassurer. Sergueï cherchait à soutenir l’équilibre de la jeune fille qui ne montrait aucunement sa douleur. Une subtile idée s’incrusta alors en Sergueï, une idée qui la perturba grandement ; Ustinya avait grandi.

Une question de plus s’ajoutait à la longue liste de celles qu’elle devait poser à sa plus proche amie. Mais pour l’heure, les doutes et les questions n’étaient pas permis.

-Tu vas bien ? Tu arrives à bouger ta jambe ?

Elle se tourna vers Isaac et rugit.

-Isaac ! J’ai besoin de toi ! Styna a été touchée !

Le roux releva la tête et plongea un regard froid dans celui de sa sœur.

-Boris est en train de mourir, je dois arrêter l’hémorragie.

A cet instant, quelque chose d’étrange se produisit.

-Viens immédiatement ! Isaac ! Viens ou je me lève et je lui explose la cervelle à ce gros sac !

Sergueï avait non seulement soutenu le regard inquisiteur de son frère, mais, elle avait aussi hurlé. Ce hurlement était chargé d’une colère noire et d’une profonde inquiétude. Isaac se leva instinctivement et s’approcha des deux demoiselles, encore sous le choc de ce qui venait de lui arriver.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Sam 24 Fév - 23:55

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Présent sa main contre le tissu de sa tunique qui s’imbibait de sang, la chasseuse ne lâchait pas Serg des yeux. Elle regardait la femme passer d'un adversaire à l'autre en geste rapide et puissant, tuant sans ciller. C'était le genre de moment où n'importe qui aurait dit « le monstre », mais où Ustinya ne voyait qu'une femme qui défendait sa vie. La tatouée ne faisait que respecter l'implacable loi du métro, et tuait ce qui la menaçait. Mais pour une raison qui échappée à l'albinos Serg était une chienne, alors que ce qui agonisait dans des gargouillements à retourner l'estomac, là, pas très loin d'elles, était un noble marchand de la Hanse.

En entendant la voix de la Siffleuse, l'adolescente se laissa tomber à genoux, s'appuyant avec confiance contre les épaules musclés de la femme. C'était étrange d'à nouveaux sentir cette peau matte et sa chaleur. La jeune fille posa un moment sa tête contre le cou de la femme, fermant les yeux en laissant sa main partir vers le dos de Serg. Du bout des doigts, elle caressa l'omoplate de la Siffleuse, un demi-sourire sur les lèvres. Elle joua quelques secondes avec les sangles enserrant le dos de la femme, ses lèvres s'étirant de plus en plus au fur et à mesure que lui revenait la sensation de la peau de Serg.

« -Oui, ça va, je peux marcher si il faut... »

Dit elle sans un regard à sa jambe. Si elle devait se taire et suivre la tatouée,elle le ferait, les dents serraient, en exsangant lentement, mais la jeune fille ne laisserait plus jamais sa grande-sœur lui filer entre les doigts...

Ustinya posa son regard sur Isaac, accroupit près du tas de viande, et perdit son sourire. Lui, s'il avait pu se prendre une flèche perdue...Elle tressaillit en entendant Serg hurler, se fit plus petite, et dans un réflexe idiot se blottie contre la garde, cherchant par instinct à s'approprier l'aura chaud autour de la rasée. La peur trônait encore dans un coin de sa tête, mais voir Isaac se dirigeait vers elles, le regard perdu, presque penaud valait bien mille cartouches.
L'albinos de pu s'empêcher de lui glisser un regard limpide. Elle le défiait encore et éternellement, et elle lui prouvait que cette fois elle avait gagné, que c'était elle que Serg avait choisit.

« Tu es en un morceau ? »

Demanda elle à la femme en frottant comme un chaton son crâne contre la gorge de la femme. Elle ne savait plus vraiment comment elle se comportait avait les deux Zinoviev à la Hanse, et peut-être qu'on sentait dans ses gestes qu'ils n'étaient plus ceux d'une enfant, et que derrière se cachaient d'autres envies sûrement irréalisables. Mais la chasseuse n'avait pas envie de gâcher leurs retrouvailles avec la conscience. Serg ne devait sûrement rien remarquer, enfin, elle espérait...

Mais il y avait Isaac aussi. Lui ne devait pas manquer les moindres de ses gestes, les analyser, en trouver la cause, le but, les classer. Peu à peu ce sale poil de carotte(un légume qu'elle n'avait jamais vu) la décortiquait, et elle redoutait le jour où il comprendrait tout d'elle.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Ven 2 Mar - 0:42
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble

Sergueï ne put se retenir d’écarquiller les yeux et d’être parcouru par un frisson de surprise quand elle sentit le corps d’Ustinya se lover contre le sien alors qu’elle hurlait à Isaac de venir. Un sentiment de culpabilité l’envahit instantanément lorsqu’elle se rendit compte qu’elle avait effrayée la blonde. Instinctivement, son bras vint s’enrouler autour du frêle corps d’enfant d’Ustinya le serrer contre elle. Plus tôt, la jeune fille avait assuré pouvoir marcher pourtant, jamais la tatouée ne pourrait se résigner à lui faire subir ça. L’adolescente avait l’air si fragile, si frêle. Rien qu’en voyant l’impact de la balle, Sergueï se sentait terriblement coupable de l’avoir laissé être blessé.

La sœur ne remarqua rien des regards que lançait la jeune fille de l’alliance à son frère, cependant, ce dernier n’en manquait pas une miette. S’il était encore sous le choc, il n’en était pas moins déterminé attentif. Il avait bien remarqué que la chasseuse cherchait à le narguer. Le provoquer. Alors qu’un tas de questions l’assaillait, il assista à une étrange scène ; Ustinya questionna l’état de Sergueï tout en se frottant contre elle da manière on ne peut plus animal.

Pour Isaac, cette vision n’était pas inédite. Il avait l’impression de voir les traits de sa sœur dans ceux d’Ustinya, mais il y avait quelque chose en plus. Une lueur qu'Isaac n’avait jamais vue dans les pupilles de sa sœur, une expression que jamais Sergueï n’avait pu exprimer de cette façon.

De son côté, la tatouée se contenta de ployer un genou, de passer un de ses bras sous les jambes d'Ustinya, puis, elle souleva l’enfant, le serrant délicatement contre elle, cambrant son corps de sorte à la ‘’couver’’.

-J’ai l’air blessé ?

Lança-t-elle avec un début de sourire sur le visage. Elle indiqua à Isaac l’intérieur de wagon et, d’un pas sûr, s’y dirigea. En un instant, elle fut à l’intérieur de l’étroite cabine. Une soudaine douleur lui traversa les jambes. Comme si ses muscles se déchiraient. Mais, elle n’en montra rien, ou presque. L’espace d’un instant, les traits de son visage se tordirent dans une expression de douleur intense. Mais aussitôt, elle chassa cette expression, et se contenta de déposer avec délicatesse sa protégée sur le matelas du wagon.

Sa main s’approcha doucement des cheveux de la blonde, mais soudainement les jambes de Sergueï cédèrent sous son poids, en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, elle se retrouva au sol au chevet d’Ustinya, Isaac hurla son nom et se précipita vers elle.

-Non ! Tu t’occupes d’abord d’elle ! Mais avant…

Péniblement, elle se redressa et boita jusqu’à la sortie.

-Je dois faire bouger le convoi.

A ces mots, elle descendit des marches, les jambes tremblantes. À peine eut-elle le temps de trouver l’équilibre que Boris l’abreuva d’insultes. Elle posa un regard dur, plein de mépris sur lui. C’était lui responsable des blessures d’Ustinya. Le fusil à pompe de la mercenaire glissa jusqu’entre ses doigts et, un instant plus tard, la cervelle de Boris éclaboussait les rails. Chancelante, la Siffleuse releva ses yeux vers ses compagnons, son canon encore fumant dans la main gauche.

-Dégagez la voie, on repart qu’avec deux wagons. Liev, tu montes avec nous pour conduire celui-ci.

Elle remonta péniblement dans le wagon et se dirigea vers Ustinya et Isaac. Ce dernier était en train de préparer ses instruments et diverses mixtures pour soigner l’adolescente. La rasée vint caresser la chevelure hirsute de sa sœur de cœur et lui murmurer de douces paroles aux creux de l’oreille pour la rassurer.

-Je peux commencer ?

Sergueï lança un regard à Usti et, une fois qu’elle aurait son approbation, elle donnerait le feu vert à son frère.


avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Sam 10 Mar - 14:04

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
La chasseuse se blottie contre la tatoué, passant ses bras autour de son cou le temps de rejoindre le convoi. Elle ferma les yeux, laissa tout son poids de gamine maigrelette tomber contre les bras couverts d'encre de Serg. Elle n’entrouvrit qu'un instant ses paupières pour observer ses tatouages, passant un doigt à la pulpe, rendu calleuse pas l'arbalète, dessus. Un sourire se dessina rapidement sur ses lèvres gercées et pâles, alors qu'elle retournait dans le noir. Il ne lui semblait pas que de nouveaux motifs n'aient fleuris sur la peau de sa sœur, après tout, même si elles ne s'étaient pas vue depuis des années, Usti était sûre de se souvenir du moindre détaille de Serg. Ce dont elle ne pouvait pas juger, c'étaient les blessures que Isaac lui avait infligé, ce chien.

D'entre les bras de Sergueï, elle lui lança à crever les ténèbres, intensifié pas ses pupilles dilatés jusqu'à couvrir presque tout es yeux. Elle savait qu'Isaac n'aimait pas la voir faire ça, que ça le mettait sur les nerfs. Ho oui, tu peux imaginer que je vais tenter de t'égorger ! Tu peux l'imaginer, jusqu'à ce que ça arrive. Ustinya le fixa encore quelque seconde, toute la violence du métro dans ses pupilles, puis ferma les yeux, se laissa à nouveaux aller contre Serg, comme un bébé, un lourd bébé mutant.

Elle répondit enfin à sa question, d'une voix endormis. Comme si faire un petit somme n'était pas un problème...Tant que Serg était là.

« -Nan, t'es jamais blessée... T'es la plus forte... »

Ronronna elle, comme si elle avait à nouveaux 10 ans, comme si il fallait à nouveaux séduire Serg pour gagner la confiance de la Siffleuse.
Elle se laissa déposer au sol avec le même sourire qui n'en était pas vraiment un sur les lèvres, avant de se redresser d'un coup. Serg venait de tomber près d'elle, la voix d'Isaac lui avait brûlait les oreilles, son mouvement brusque avait réveillé la plaie à sa hanche. Elle serra les dents, s'apprêtant à poser sa main sur l'épaule de la garde, mais se stoppa. Serg ne voulait pas, elle ne bougeait plus. Discrètement, elle se laissa glisser au sol, regardant sa sœur s'éloigner. Ses sourcils blancs étaient froncés, Ustinya avait l'impression que Serg allait s'écrouler à n'importe quelle seconde. Sans s'en rendre compte, l'albinos serra les dents à se les enfoncer dans la mâchoire, à se faire saigner. Elle ne desserra les crocs qu'une fois la rasé revenue, fermant les yeux quand les doigts meurtriers de Sergueï passèrent dans ses cheveux.

Et comme toujours, Isaac l'ouvrait, et gâchait tout. L'albinos lui lança un regard noir, avant de revenir aux yeux de Serg. Elle lui adressa un petit hochement de tête, sans sourire cette fois. Isaac, ce con. Il avait tout pourris. L'adolescente lui ferrait un jour la peau. Vraiment. Elle le clouerait aux mur d'un tunnel, le dépècerait très lentement. Avec cette peau moche est abîmé, pas sûr que quelque chose puis être fait...




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Jeu 22 Mar - 14:07
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble

Les yeux de Sergueï se perdirent sur le visage douloureux d'Ustinya. La nature inquiète de la tatouée accentuait les signes de douleur que l’albinos laissait transparaître. Elle était tellement absorbée par cette inquiétude qu’elle ne remarqua pas l’hostilité dans le regard de la chasseuse à l’égard de celui qui allait bientôt extraire la balle qu’elle avait dans la jambe.

Isaac de son côté, rendit à Ustinya un regard sévère. Pour lui, ce n’était pas le moment de se disputer. Ce regard luisait également d’assurance. L’aîné de la fratrie ne doutait pas de la loyauté de sa sœur, quand bien même l’albinos était importante pour cette dernière. Le visage de l’infirme finit par s’adoucir lorsqu’il tendit une mixture à sa sœur, il indiqua qu’elle atténuerait la douleur post-opératoire. Sergueï acquiesça, elle remua la cuillère en bois dans la pâte verdâtre pour en recueillir un maximum avant de la mener à la bouche de sa protégée.

-Mange Styna, ça va t’aider.

La mercenaire glissa la cuillère entre les lèvres de la partisane de la VAR tout en continuant d’essayer de la convaincre. Elle n’avait par ailleurs, pas arrêté de caresser cette chevelure blonde qui lui avait tant manqué. Une fois que la mixture fut avalée, Isaac commença à se mettre au travail. Rien qu’en entendant les bruits que faisaient les outils de son frère dans la chaire de sa plus précieuse amie, Sergueï frémit. Ses caresses sur le cuir chevelu d’Ustinya s’accentuèrent pour qu’elles lui fassent penser à autre chose, mais Sergueï ne s’arrêta pas là, elle porta son autre bras à proximité de la bouche de la blonde.

-Mords-le.

Le visage de Sergueï offrit à l’albinos, un regard qui se voulait le plus rassurant possible. Elle ne voulait pas que cette dernière hésite. Vu la douleur que devait supporter Ustinya, Sergueï pouvait bien endurer une morsure.

-Ne te débats pas, c’est pour ton bien. Je te le promets.

Déclara Sergueï en se redressant légèrement, elle prit place aux côtés d’Ustinya, cachant de son corps Isaac et la jambe qu’il soignait. La rasée ne voulait pas que la blonde ne puisse voir ça. De sa position, elle pouvait offrir un sourire aussi compatissant que possible à sa protégée, et la main qui caressait les mèches blondes un peu plus tôt, se glissa jusqu’au visage de l’adolescente.

Pensive, Sergueï laissa ses pensées se manifester sous forme de paroles, comme un murmure à elle-même.

-Tu m’as manqué Styna.

Ses paroles étaient inaudibles tant elle se les murmurait, mais, Ustinya et Sergueï avaient toujours eu une relation symbiotique. Alors, l’adolescente pourrait peut-être deviner les paroles de son aînée, qui sait.

-J’espère qu’ils ne t’ont fait aucun mal.

Alors que le murmure de la tatouée se perdit dans le wagon, Isaac acheva son œuvre. Poussant un soupir de soulagement en conséquence. Il frotta sa manche contre son front avant de prendre la parole.

-J’ai fini, tu veux te charger des bandages ?

Sergueï s’était tournée vers lui avant d’acquiescer. Murmurant à Ustinya qu’elle revenait, elle s’élança au fond du wagonnet. Isaac se hissa sur sa canne et posa un regard lourd sur Ustinya, faisant un pas vers elle, il se pencha, murmurant à mi-voix.

-Je suis avec Seryoga depuis sa naissance, j’ai toujours été là. Ne t’avise pas de croire que tu as davantage ta place à ses côtés.

Il se redressa, la regardant de toute sa hauteur.

-Et j’ai le mérite de ne l’avoir jamais abandonnée.

A ces mots, il tourna les talons pour laisser la place à sa sœur qui revenait avec une bassine d’eau et une trousse de premier secours. Elle s’agenouilla auprès de sa protégée et, avant de commencer, elle s’inquiéta de la mine de cette dernière.

-Tout va bien ?

avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Sam 24 Mar - 19:48

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Elle n'avait pas eu le temps de comprendre. La fatigue du combat lui était retombé dessus d'un coup, comme la patte immense d'un animal qui aurait voulu la plaquer au sol à tout jamais. Ses yeux devaient rester ouverts, c'était tout ce dont elle était sûre. Si elle les fermait, elle n'était pas certaine de revoir Sergueï la prochaine fois qu'elle ouvrirait ses paupières. Alors toutes sa force allait dans cet acte, cette résistance, et elle en oubliait tout le reste. Seuls comptaient ses yeux posés sur la tatoué.
Elle ne sentie pas qu'on l'avait nourris comme un nourrisson fragile, elle mordit s'en rendre compte dans le bras de sa grande sœur, y enfonçant ses dents à l'en faire saigner quand les outils métalliques d'Isaac vinrent s'introduire dans la plaie, cherchant l’intrus dans les tissus musculaires.

Peu à peu sa vision s’assombrit, les images devinrent plus flou. Elle distinguait à peine les lèvres mouvantes de la femme. Deux formes charnues à la couleur plus sombre qui dansaient en rythmes, lentement, s'arrêtant pour répandre une nouvelle danse. Ustinya n'arrivait pas à comprendre le sens de leurs mots, elle n'y pensait même pas. Le visage de Sergueï se réduisait fatalement à des teintes floues, comme une peinture inachevée, mais l'albinos connaissait très bien ses traits. La garde était à ses yeux la plus belle femme, c'était indiscutable. Peut-être parce qu'elle avait été son repère, petite. Mais Sergueï restait incomparable. Couverte de tatouage, le crâne rasé, les canons de beauté se mangeaient son poing en pleine face.

La chasseuse sentie la chaleur de sa grande sœur s'éloigner alors qu'on l'allongeait contre le sol du wagonnet. Elle ferma les yeux, laissa ses muscles endolories se déten...

Il y a des personnes qui s'approchent du parasite. Elles viennent toujours vous tourner autour, elles sifflent à vos oreilles. Isaac était un gros parasite rouge. Si Ustinya avait été moins sonné, et si la colère ne l'étouffait pas, elle lui aurait craché au visage. Mais d'un coup l'envie de tout casser l'avait saisit, elle n'avait rien pu faire d'autre que serrer les points, braquer sur l'aîné des Zinoviev un regard de haine sombre, et se taire.
Elle le regarda s'éloigner, ne laissant son regard se radoucir à la présence de Sergueï. Elle agissait comme un baume sur l'adolescente, lui tirant mais un sourire...Vacillant entre la joie est la tristesse. Ses yeux aux immenses pupilles commencèrent à se couvrir d'eau, alors qu'elle n'arrivait plus à empêcher les commissures de ses lèvres de tomber vers le bas.

« -Se-erg... »

Elle n'arrivait plus à parler. Sa voix s'étouffait dans sa gorge serrée par un sanglot.

« -Serg...Je voulais pas....Je voulais pas t'abandonner, je voulais pas partir.... »

L'adolescente eu tout juste le temps de se jeter sur la femme, les faisant basculer en arrière, avant de complètement craquer. Elle laissant ses larmes couler avec des mots murmurés, des petits couinements d'animales blessés.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Sam 7 Avr - 3:31
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble

Ustinya commença par s’excuser auprès de Sergueï, avant que quelques larmes ne se mettent à rouler sur ses joues et, sans laisser le temps à la mercenaire de réagir, l'albinos lui sauta au cou. Sergueï la réceptionna par instinct, ses bras entourèrent le frêle corps de l’adolescente dans les airs, accélérerant la rencontre entre leurs deux corps. Elles tombèrent au sol dans un bruit sourd, qui fit faire volte-face à Isaac, mais, il se contenta de les observer un court instant avant de se reconcentrer sur la route.

Ustinya nicha son visage dans le cou de Sergueï et, c’est là qu’elle craqua. Fondant tout simplement en larme et se confondant en excuse. La rasée était perdue et ne savait pas tellement quoi faire. Ses bras vinrent enlacer maladroitement la silhouette de son amie et l’une de ses mains glissa jusqu’à son cuir chevelu. Les longs doigts de la Chienne de la Hanse glissèrent entre les mèches claires de l’albinos pour masser son crâne quant à l'autre main tatouée, elle se contractait contre le dos d’Ustinya, comme si elle voulait la garder contre elle, exerçant de ce fait une certaine force qui commençait déjà à faire rougir la peau d’Ustinya.

Mais, même maintenant, Sergueï ne savait comment réagir. D’innombrables sentiments se bousculaient en elle, la mercenaire ignorait comment elle devait y réagir. Partagée entre la joie de retrouver son amie, la tristesse de la voir dans un état pareil et la colère suscitée par l’absence de l’adolescente ainsi que le vide qu’elle avait laissé dans la vie de Sergueï. Mais quelque chose de plus fort que ça s’éveilla dans le coeur de la mercenaire.

Ses jambes vinrent s’enrouler autour de la taille d’Ustinya tandis que ses bras étreingnirent les épaules de l’adolescente. Sergueï fit basculer Ustinya sur le côté avec elle, puis, elle se cambra autour d’elle, plaçant le visage de la blonde contre son poitrail. Les lèvres de la tatouée touchaient le haut du crâne de son amie, elles s’entrouvrirent pour que doucement les dents de la mercenaire viennent gratter avec une douceur étonnante, le crâne de sa protégée. La respiration de Sergueï se faisait désormais plus grave, plus rauque, plus bestiale.

-Calme toi. Je suis là.

Sa voix se faisait pourtant sifflante, comme un murmure, un murmure protecteur et rassurant. À présent, il n’y avait plus qu’une seule chose importante pour Sergueï ; veiller sur elle.

-Dis-moi qui va mourir, Styna.

La Chienne docile venait de se transformer en louve enragée et assoiffée de sang.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Sam 7 Avr - 4:35

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Ustinya ne bougea pas, laissant Sergueï la serrer contre elle. Il ne fallait rien dire, rien faire, laisser la tatoué la serrer contre elle. Elle sentait la femme se transformer peu à peu en autre chose, quelque chose qu'elle n'appellerait jamais un animal, mais quelque chose qui n'avait plus les limites du corps et la retenue de l'esprit humain. De là à nommer ce quelque chose... Dans ces moments, l'albinos comprenait le nom qu'elle haïssait tant. La Chienne de la Hanse. Mais là où il se trompait tous, c'est que Sergueï tenait plus du loup ou de l'ours de que du chien. La basané n'était pas l'ami de l'homme, mais son successeur, et son chasseur. Toutes les deux, leur métabolisme c'était adapté. Pas encore tout à fait au point pour survivre dans le métro, mais plus aussi inefficace que ceux de leur congénère, elles étaient entre les deux. La passerelle pour une nouvelle génération, qui elle arriverait peu-être à vivre.
Et peut-être que cet instant animal qui commençait à se manifester chez la rasé serrait bientôt commun à tout les habitants du métro. L'idée de millier de Sergueï fit rire intérieurement l'adolescente,qui avait fermait les yeux, et restait blottie contre la louve. Elle sentait les dents de la garde passait sur ses cheveux, effleurer la peau de son crâne, et son souffle balayer des mèches solitaire, alors que Sergueï reprenant faiblement la parole.

La chasseuse resta saisit. Par la rage et la sauvagerie dans la voix de sa grande sœur, une bestialité qui ne s'était pas calmée avec le temps, peut-être juste plus caché, étouffé.

Du bout des lèvres, Usti embrassa la gorge de la tatoué, retenant la secousse de ses pleures. Elle ne pouvait plus parler, seulement murmurer d'une vois enrouée. Si Isaac les avait vu, il allait probablement encore une fois lui faire la morale. Mais cette fois il l'aurait en pleine face. Et si en plus elle pouvait lui allonger une bonne petite droite...

« -Tous ceux qui nous empêches d'être ensemble...Et...Et je t'aiderais.... »

Chuchota elle avait de retomber dans ses hoquets muets. Ustinya resta immobile contre Serg, se laissant bercer, commençant à ronronner à nouveau. Sans s'en rendre compte, elle devenait peu à peu comme Serg, retrouvait toutes les habitudes pas tout à faites humaines qu'elle avait avec la femme, autre fois...

« -...Qu'est ce qu'on va faire, après ? Quand le convois serra arrivé ? »

Elle ne voulait pas quitter Serg. Si il le fallait, elle reviendrait à la Hanse. Elle ferrait tout ce qu'il faudrait, mais elle resterait auprès de la louve, elle venait de le promette....




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Dim 22 Avr - 10:55
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble

La question d’Ustinya transperça le cœur de Sergueï. La ramenant brusquement à la réalité. En un instant, les évènements qui venaient de survenir refirent tous surface dans l’esprit de la tatouée. L’attaque d’Ustinya, le meurtre de Boris, les coups de feu dans le métro. Le marchand qui ne tarderait pas à nourrir les abominations du métro était attendu à la VAR. Comment est-ce que les Siffleurs expliqueraient ça ?

Mais, ces pensées donnèrent lieux à une autre question. Tout en frissonnant en sentant le contact des lèvres de sa petite sœur sur sa peau abîmée, Sergueï siffla quelques mots.

-D’abord, tu vas m’expliquer pourquoi tu as attaqué la caravane.

Le ton de Sergueï pouvait sembler sévère de prime abord, mais, ce qu’il transmettait, c’était une réelle inquiétude. Dans quelle situation la jeune blonde avait-elle pu se mettre pour en arriver là ? Était-elle contrainte par quelque chose ? Quelqu’un ? Cette simple pensée suffit à faire tressaillir de rage le corps de la mercenaire. Son étreinte se resserra autour d’Ustinya. Les bras décharnés de la Chienne de la Hanse s’enroulaient telle des liens indestructibles contre la carcasse frêle et blanchâtre de la chasseresse.

Malgré cela, Sergueï n’arrivait pas à sortir cette question de la tête. Que pouvait-elle répondre à l’adolescente ? Elle détestait être loin de cette dernière, mais, le mode de vie de la mercenaire n’était certainement pas le bon pour la jeune fille. Certes, sa mutation la prédisposait à l’exploration du métro, mais, cela restait dangereux. D’autant, que la tatouée devait déjà protéger son frère, qui était infirme aussi. Mais après tout… Ustinya avait réussi à elle seule à semer la discorde dans le convoi, indéniablement, la jeune fille avait grandi et s’était adaptée. Elle n’était plus un louveteau maintenant, mais pas une louve non plus. Son évolution n’était pas finie. C’était peut-être maintenant qu’elle avait le plus besoin de Sergueï ? Besoin d’elle pour lui montrer quel chemin emprunté.

La mercenaire ne savait plus où donner de la tête, elle se perdait dans ses pensées qui lui donnaient une atroce migraine. Si elle avait eu des cheveux, nul doute qu’elle aurait jeté ses mains contre eux et qu’elle les aurait arrachés par touffes. Mais étrangement, elle conserva son calme. D’ordinaire, elle l’aurait perdu, aurait commencé à se laisser emporter, délirer, se serait mise en colère, mais non. Elle devait rester de marbre pour sa sœur de Cœur.

-Isaac et moi sommes obligés de voyager dans les souterrains. Mais, tu pourrais nous suivre. Si tu veux.

Tout en parlant, les mains de Sergueï avaient glissé jusqu’au visage d’Ustinya, les longs doigts de la tatouée empoignèrent les joues de la blonde, Sergueï planta instantanément son regard dans celui d’Ustinya. L’expression de la mutante était on ne plus neutre, elle se contentait d’attendre la réponse de sa sœur silencieusement et en profitait pour laisser son regard la détailler, voir comme elle avait changé. Ce masque neutre était la façon qu’avait Sergueï d’exprimer son appréhension. Qu’Ustinya refuse ou qu’elle accepte, comment Sergueï ferait-elle pour convaincre Isaac de rester avec la blonde ?
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Ven 27 Avr - 19:05

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Ustinya se raidit. Elle aurait aimé que cet instant de trêve dure plus longtemps. Elle aurait voulu une réponse comme « On en parlera plus tard » ou « Tu vas venir avec moi ». Qu'on la rassure, que Sergueï la console comme avant. Mais la donne avait changé, elle était rentrée dans cette partie de carte, avait posé les siennes. Maintenant elle devait bluffer, mettre ce qu'elle avait en jeu, essuyer des dettes. Et la voilà face au résultat. L'adolescente remua légèrement contre sa sœur, cachant son visage contre l'épaule de la tatouée, sentant contre sa joue le grain inégale de la peau brune. Et sa chaleur.  Elle aurait voulu s'appuyer contre cette chair jusqu'à s'y fondre. Là, entre les cotes de Sergueï, elle aurait été bien. Logé entre le cœur et les poumons, elle aurait entendu toutes la mécanique de son corps. Ses propres pensées l'auraient quitté.

« - Il y a certaines personnes au VAR qui ne voulaient pas voir débarquer un marchand de la Hanse. Mauvais pour leur business. »

Murmura elle, la voix plus dans les basses que d'habitudes, comme un grondement. Si elle avait su... Mais d'une certaine manière, elle en était presque reconnaissante à ceux qui avaient achetés ses services. L'albinos n'aurait jamais retrouvé la rasée autrement. Pourtant le VAR et la Hanse était si proche, mais Ustinya avait peur de cette voix qu'elle entendait. De la pointe de reproche qu'elle y entendait. Elle avait peur et honte de faire face à la lionne qu'était Sergueï. Même elle ne pourrait pas expliquer ce qu'il s'était passé, comment tout s'était brisé. Son père, le rouge, les coups, le sang, Savely, le VAR, la mort.  Elle ne savait plus avec qui elle voulait être, ce qu'elle voulait faire. Quelque chose entre Sergueï et elle avait été brûlé. Et oublier l'avant pour se contenter du maintenant, bien moins beau, elle ne se sentait pas capable de le faire. A une époque, tout fut parfait, maintenant, elle voyait les évenements avec de nouveaux yeux, presque ceux d'une adulte, et tout était sombre. Tout était compliqué. La chasseuse ne voulait pas de cette seconde chance avec Serg.

La question de la tatoué venait s'imbriquer en plus dans ce mur de question sans réponse, de contradictions.

Ustinya ferma les yeux, les sourcils fronçaient de douleur.  Reprenant son petit mouvement de tête contre l'épaule de la femme, elle regarda long devant elle, fixant la noirceur du métro. Elle voulait y retourner, s'y noyer.

« - Je vais te suivre. »

Souffla elle à nouveaux, sûre d'elle. L'adolescente posa une main sur le ventre de sa sœur, caressant du bout des ongles la peau dans un mouvement circulaire. Une question lui brûlait les lèvre, la langue les gencives, tout l'intérieure de la bouche, asséchait sa gorge. Mais la réponse serrait peut-être encore plus douloureuse...

« -Sergueï....Qu'est ce que tu as fait pendant tout ce temps...Qu'est ce qu'il t'es arrivé ? »

Il y avait plein de chose qu'elle devait vérifier. Issac avait-il recommencé à la tourmenter ? Avait-elle des nouvelles de son père ? Et surtout, son tatouage...Ce fameux tatouage...Leur tatouage.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Dim 29 Avr - 2:47
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble
Sergueï sentit quelque chose d’étrange en elle lorsque Ustinya répondit qu’elle allait la suivre. Cette sensation était étrange. Indéfinissable, même. Le cœur de la tatouée s’emballa. La blonde le sentirait sans aucun doute. Maintenant, c’était la respiration de Sergueï qui échappait à son contrôle. Tout son corps semblait animé par cette sensation, ce sentiment nouveau. La boule d’anticipation qui s’était formée dans son ventre fondait. Non, ce n’était pas ça.

Cette chaleur, ce bien-être. Ça venait de cette boule ! C’était ça, maintenant qu’elle n’avait plus de raison d’être, elle se transformait. Sergueï serra Ustinya plus fort. Les ongles de sa sœur contre son ventre firent jaillir des milliers de papillons à l’intérieur de la mercenaire. Elle colla sa bouche contre la nuque de l’adolescente, déposant un baiser d’une tendresse incroyable.

-Je suis tellement contente…

Elle avait murmuré ces mots si bas que même elle ne savait si elle les avait dits ou les avait simplement pensés. Un sourire béat s’était dessiné sur ces lèvres. À l’entente de la question de la blonde, Sergueï se redressa légèrement, son corps s’étendit et se serra contre Ustinya.

-On a continué ce qu’on a toujours fait avec Isaac, des contrats, des voyages… Je… J’essayais de te retrouver à chaque fois que je venais… Je suis désolé d’avoir mis tant de temps…

Les caresses sur le crâne blond furent plus fortes puis, s’arrêtèrent brusquement.

-Mais je suis là maintenant. Je serais avec toi. Je vais te protéger.

Elle ne la lâchait plus. Sergueï tenait Ustinya comme si cette dernière allait partir. À cette simple pensée, la tatouée sentit son cœur se déchirer, sa respiration s’intensifia puis commença à saccader. Mais rapidement, la douceur de l’étreinte et sentir le corps de sa sœur contre elle la rassura et elle put se calmer. Soufflant longuement la mercenaire se redressa et regarda sa protégée un sourire aux lèvres. Le visage de Sergueï n’était pas habitué à une telle expression, ça lui faisait mal, pourtant elle ne parvenait pas à la contrôler.

-Tu voudrais le voir ?

Elle se pencha au creux de l’oreille d’Ustinya et murmura.

-Regarde mon dos.

Puis à ces mots, elle se redressa, titubant jusqu’à Isaac, exhibant le tatouage de son dos, le leur. Elle allait dire à son frère de faire demi-tour, que tous les trois, ils rentraient.

Sergueï ne pouvait être plus heureuse que maintenant.

Cette joie de vivre ne la quittait pas. Même dans les tunnels du métro, la mercenaire était heureuse. Elle avait retrouvé sa sœur, l’autre personne la plus précieuse de sa vie. Elle lui tenait la main et marchait tout en lui racontant de petites anecdotes, parfois elle laissait un silence apaisant s’installer entre elles.

Non, vraiment, plus rien ne pouvait arriver maintenant.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Jeu 3 Mai - 17:05

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
Ustinya arrêta de respirer. Sergueï était contente. L'albinos resta un instant inerte dans les bras de sa sœur, incapable du moindre mouvement, de la moindre inspiration. Sergueï était contente. L'albinos avait l'impression d'avoir réussit. Elle ne savait pas quoi, mais elle avait réussit. Ses bras se refermèrent autour du cou de la rasé, l'adolescente y enfouit son visage. Son rythme cardiaque s'accélérait, se superposant à celui de Sergueï. La chasseuse resta blottie contre sa sœur, un bras autour de sa taille. Elle se sentait complète, une impression qu'elle n'avait pas eu depuis des mois. L'adolescente n'avait pas besoin de ses battre, elle pouvait pour une fois laisser retomber sa vigilance. Écouter les histoires de la tatouée, la revoir comme avant, comme une héroïne. La seule chose qui assombrissait le tableau était Isaac. Omis,  partout dans la vie de Sergueï, prenant une place immense et de plus en plus grande. Gagant du terrain contre elle est le bien de sa sœur. Elle le chercha instinctivement du regard en entendant son nom. Lui jetant un regard noir.

« -T'as pas à t'en vouloir Serg....Je me suis arrangée pour rester invisible un moment. »

Chuchota l'albinos, baissant les yeux. Elle avait réussit à se faire oublier au VAR. Puis à pourvoir exécuter ses contrats sous l’anonymat, devenant pour ceux qui l'avaient connu, indétectable. Serg n'aurait pas pu espérer trouver la moindre information sur son existence, et les chances qu'elles se croisent toutes les deux dans une station avait infime. Le VAR avait beau être derrière Prospect Mira, Unstinya passait pas les voies d'entretiens du métro.

Elle regarda la femme se déplier, retrouvant la ligne fine de sa silhouette, épaissit par le treillis. L'albinos se crispa en lisant ce que Sergueï avait marqué à vie sur sa peau, pour elles. Human. Alors elles étaient humaines? Il n'y avait pas l'ombre d'un doute à avoir ? Leur mutation, la violence qu'elles avaient chacune découvert en elles. Tout ça ne faisait pas d'elles des monstres? La chasseuse se releva lentement, venant prendre la main de sa sœur. Na la lâchant qu'en voyant enfin la lumière de la Hanse, entendant bientôt le bruit de la station. Elle n'en reconnaissait pas un. La lumière aussi lui semblait changée, plus du tout accueillante comme autre fois. L'endroit avait changé.
L'albinos pris peur. Ce n'est pas ce qu'elle avait voulu. Ustinya voulait retrouver la somnolence de l'enfance. Mais ce n'était pas ce qui l'attendait, elle le sentait. Le tatouage dans le dos de Serg était la preuve que la terre avait tourné, les heures étaient passés, les choses avaient changé. Et rien ne les ramèneraient. En entrant dans cette station, elle ne pourrait pas courir jusqu'aux quais, rire aux éclats, elle n'aurait plus le droit aux regards tendres de certains adultes. La Hanse avait changé. Sergueï avait changé. Le métro avait changé. Maintenant qu'elle avait retrouvé la tatouée, l'adolescente avait l'impression de se réveiller, de voir à quel point elle ne pouvait pas revenir avec sa sœur, pas maintenant.

« -Serg... »

La chasseuse se contenait difficilement, remontant une main sur l'épaule de sa sœur, traînant des pieds, tremblant. Elle tourna la tête vers Sergueï, un néant de peur dans les yeux.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Mer 9 Mai - 16:50
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble
Alors que les Siffleurs arrivaient à proximité de la célèbre station Marchande de l’Anneau ; Propect Mira, de puissants projecteurs furent pointés vers eux. Un garde de la Hanse hurla au groupe de faire halte. Les marchands étaient habitués à ce petit manège, mais il y avait quelqu’un d’autre avec eux aujourd’hui. Isaac jeta un regard en coin à Sergueï et Ustinya.

La protectrice des Siffleurs serra les dents. D’un geste sec, elle plaça son bras face à Ustinya. Le mettant entre la source de lumière et le regard de sa sœur. Tandis qu’un rictus de colère se dessinait sur son visage. La Chienne de la Hanse fit un pas en avant et se mit finalement entre l’albinos et les projecteurs. Plantée face aux gardes de Prospect Mira qui s’approchaient. Ces derniers n’eurent pas le temps de parler que Sergueï leur aboya dessus.

-Éteignez vos lumières ! Elles lui font du mal !

Le pied-de-biche fendait l’air à mesure qu’elle parlait. Le garde de la Hanse s’arrêta et pointa son arme vers elle.

-Qui ça ? Vous avez amené quelqu'un d’autre ici ? On n’a pas été prévenu !

Sergueï allait s’avancer quand elle sentit quelque chose la retenir, c’était Ustinya. Isaac fit marteler sa canne contre le sol en direction du gardien, camouflant un sourire mauvais et par-dessus tout satisfait.

En sentant le contact à la fois frêle et hésitant de sa sœur sur sa peau, la tatouée se tourna immédiatement. Toute l’animosité et la violence qui l’entouraient s’évanouirent quand elle posa les yeux sur la figure de l’albinos. Une figure apeurée. Une figure qui appelait à l’aide. Sergueï resta un instant immobile. La bouche entrouverte par la surprise. Que devrait-elle faire ? Jamais elle n’avait été face à une situation comme ça. Spontanément, elle posa un genou à terre et enlaça Ustinya. Aussi fort que possible. Elle souffla quelques mots.

-Je vais tout arranger Styna. Je vais m’en occuper. Je vais les éteindre.

Sergueï se releva lentement. Serrant son pied-de-biche entre ses doigts gauches. Elle allait faire ce qu’elle savait faire de mieux. Elle n’était pas de ceux qui discutaient et négociaient. Quand un problème se présentait, il fallait le régler. Et, c’était souvent par la violence. Sergueï se mit à marcher vers les membres de la Hanse qui les avait interpellés. Tout dans sa démarche exprimait la colère, la violence et l’envie de tuer.

Soudainement, Sergueï sentit une pression la retenir. Elle fit volte-face pour découvrir le dur visage de son frère qui en avait manifestement fini avec l’homme de la Hanse.

-Tu nous fais quoi Seryoga ?

Sergueï fronça les sourcils et feula dans la seconde.

-Ils lui font du mal. Je veux les arrêter.
-Et tu penses pouvoir te battre contre une faction entière ? Détruire ce qu’on a battit pendant onze ans ?!

Le ton d’Isaac était autoritaire et son regard inquisiteur. Pourtant, Sergueï lui tint tête. Elle était pétrifiée, mais elle ne baissait pas les yeux. Cependant, maintenant qu’Isaac attirait toute son attention, elle ne remarqua pas le garde de la Hanse s’approcher d’Ustinya. Elle ne s’en rendit compte que trop tard. Lorsque l’homme braqua une arme équipée d’une lampe torche sur elle.

-Styna ! Non !

Sergueï se jeta jusqu’à l’homme, armant son poing pour le frapper en plein visage. La mutation de la tatouée se déchaîna sans qu’elle ne puisse rien contrôler. Sa course se transforma en charge, elle adopta une posture tout à fait semblable aux Nosalis du métro.
avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 30
Double-compte : Double compte d'Airat Ivanov
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse de primes
le Sam 19 Mai - 11:21

Passeport
Age :: 15 ans
Patronyme :: Vilorvna
Surnom :: Stya
L'albinos était perdu. Ses yeux s'étaient fermés depuis longtemps, dès que la lumière froide des projecteur avait commencé à l'attaquer. Elle était aveugle, perdue, comme quelque chose venant de naitre. C'était ironique de voir à quel point elle s'était habitué à l'éclairage de secoure de la VAR. A tâtons, elle chercha ses lunettes sans les trouver, faisant du bout de ses doigts le tour de sa taille. Merde. Merde merde merde !

« -Baissez ces projos, putain... »

Gronda elle,comme une bête blessée. Mais si elle en était une,c'était un animal nocturne. Un être condamné dès la naissance à l'ombre. Quelque chose de pas humains, mais dont le métro ne voulait pas. Elle s'en rendait compte, espérer revenir avec Sergueï était une erreur. La Hanse ne voulait plus d'elle. Avait-elle jamais voulu d'elle ? Son père déjà était un paria. Elle avait cela jusque dans l'ADN maintenant.

L'adolescente sentie une présence s'approcher. Menaçante, armée. Elle recula de quelque pas, feulant, montrant les crocs. Qu'est ce qu'elle foutait là ? Plus rien en l'attendait ici. Issac avait gagné. Ses paupières s’entrouvrirent infiniment pour la laisser glisser sur le roux un filet de haine.Il avait tout maintenant. Sergueï et son chez elle.  Sergueï est son chez elle.
Quelque chose passa devant elle. Violent, déchirant, emportant avec lui le soldat, lui sautant au visage. Usitnya se força à ouvrir les yeux, observant sa sœur juchée sur l'homme, comme une bête du métro. Une mutante, comme elle. Sergueï non plus n'était pas faîte pour vivre dans ses stations trop petites, trop éclairés. Et toutes les deux, elles tuaient pour se faire un place, accepter de devenir des objets, des armes. A la Hanse, elle reprendrait le flambeau de son père. Celui d'une chasseuse de prime, d'une paria. Elle ne serrait plus la pauvre petite albinos. Mais une arme, une lame.

« -Sergueï.... Ma Sergueï... »

Sa voix était inaudible, seules ses lèvres bougeaient, deux fines lignes roses, affolés.

« - Je suis désolée.... Tellement désolée.... J'ai... Pas la force....Pardon, pardon... »

Elle recula d'un pas, d'un deuxième. Et se lançant dans une course pour partir, s'éloigner le plus loin possible, entendant dans son dos des cris.

« -Elle s'échappe ! Tires-la Artyoms ! »

Des coups retentirent, sa peau se déchira, cédant sous les balles. Elle tomba au sol, les balles sifflants au dessus de sa tête. Ils n'allaient pas arrêter. Pas tant qu'ils n'auraient pas la certitude de ne pas la voir se relever. La chasseuse alla chercha toutes ses forces et s'arrache au sol, se remit à courir vers les ténèbres. S'ils augmentaient la forces des projecteurs et éloignés l'ombre d'elle, elle crèverait. C'était gravé comme une vérité absolue. Ses foulées s'agrandirent, gagnant en puissance, la portant le plus loin possible.
Et enfin après une dernière douleur dans son dos, elle pu disparaître.




Avancer dans les souvenirs...:
 
avatar
Date d'inscription : 15/12/2017
Messages : 76
Voir le profil de l'utilisateur
Garde du corps - Lycaon
le Mar 29 Mai - 15:13
Garde du corps - Lycaon

Passeport
Age :: 27 ans
Patronyme :: Yvanova
Surnom :: Seryoga
Ensemble
[
« -Elle s'échappe ! Tires-la Artyoms ! »


Sergueï releva la tête. Son visage se décomposa. Tout sembla s’arrêter autour d’elle. Ustinya avait été touchée. Elle l’avait vu.

L’ensemble du corps de Sergueï fut alimenté d’une énergie des plus bestiale. Sa mutation irriguait l’ensemble de son corps. Délaissant l’homme qui était sous elle, la Mutante s’éjecta en arrière, roula sur elle-même. Elle utilisa l’élan de sa roulade pour se projeter en l’air et tourner sur elle-même. Dès que la plante de ses pieds toucha le sol, elle se jeta vers les deux tireurs de la Hanse. Elle brandit son poing et rugit. Elle avait essayé de parler, de leur dire d’arrêter. Mais tout ce qui était sorti de sa bouche, c’était ce hurlement inhumain. Bestial. Et sanguinaire.

Pourtant, sa charge ne put aboutir. Alors qu’elle fendait l’air, elle sentit quelque chose se glisser et s’interposait entre ses deux jambes. Le visage de la Bête s’écrasa violemment contre le sol. Un craquement sinistre raisonna. Ses deux mains s’aplatirent contre le sol et poussèrent sur ce dernier. Projetant le haut du corps tatoué vers le plafond. Lorsque le visage de la mutante se dressa en avant, il souleva une traînée de sang, venant de son nez. Mais ce n’était pas important. Elle allait se relever. Reprendre sa course. Étriper ceux qui avaient fait du mal à Ustinya.

Quelque chose l’arrêta. Une pression violente et soudaine entre ces deux omoplates la plaqua au sol. Elle avait été surprise. Ça ne se reproduirait plus. Elle allait se relever et les tuer.

-Arrête, Seryoga.

Sergueï se figea. Les yeux écarquillés. La pression contre ses omoplates s’estompa. Les tirs avaient cessé. Tout ce que Sergueï entendait c’était un pas traînant et le claquement d’une canne. Isaac s’agenouilla face à elle. De sa main squelettique, il captura le menton de Sergueï entre ses doigts et releva son visage. Les regards de la fratrie se confondirent.

-Elle est partie.

Il y eut un moment de flottement.

-Elle nous a abandonnés.

Sergueï remua compulsivement la tête. Refusant les paroles de son frère.

-Non ! Non ! Non ! Elle était notre sœur Isaac, notre sœur !

Isaac enlaça soudainement Sergueï, qui étouffa ses sanglots contre l’épaule de son frère. Les longs doigts du marchand vinrent caresser le crâne de sa sœur.

-Je sais. Elle est malade, il va falloir la guérir. Comme tu as guéri maman.]

Contenu sponsorisé