VOTE











Vitaly Sadovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 22/10/2017
Messages : 2




Voir le profil de l'utilisateur

Vitaly Sadovski
Message Sujet: Vitaly Sadovski | Lun 23 Oct - 22:25


Vitaly Sadovski
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements"
-Charles Darwin

FACTION :: Polis
PATRONYME :: Sergueïevitch
PROFESSION :: Biologiste (génétique & biologie cellulaire)
SEXUALITE :: Hétérosexuel

DATE DE NAISSANCE :: 16 Janvier 2010
ÂGE :: 35 ans
TAILLE :: 1m85

Profession & Faction


Vitaly est un biologiste, spécialisé en génétique et biologie cellulaire, son père était professeur à l'Université d'État de Moscou. Vitaly n'a pu suivre de cours là-bas, il était bien trop jeune à l'époque, mais son paternel l'a formé comme il le pouvait, dans le métro. Il a rejoint Polis, car sa formation le lui permettait, mais la politique l'agace, en plus de perturber ses recherches, il n'a aucun talent pour la pratiquer, il préfère laisser les autres sans occuper. Il se languit dans un petit laboratoire qu'il occupe dans un coin de la cité avec son assistante, il aimerait pouvoir sortir pour faire des expériences sur le terrain. Surtout, depuis que les mutants s'approchent de plus en plus près, il aimerait beaucoup observer leur façon de vivre, pouvoir les classifier par groupes caractéristiques, espèces, comprendre l’origine de leurs mutations, etc .... Au lieu de ça, il reçoit ponctuellement des cadavres dans des états pas possibles, et généralement ses expériences sont très peu concluante, à cause, du manque de matériel sévère.


Physique


C'est un grand messieurs barbue, plutôt maigre, mais quand même musclé, il a de longs doigts fins et agiles, ses grandes jambes donnent l'impression qu'il fait des pas de géants lorsqu'il marche. Les longues années a resté cloîtré dans son laboratoire l'on rendu plus vieux qu'il y parait, de plus de longue cernes gonflées cercles le dessous de ses yeux, principalement du au peu de sommeil que lui offre sa profession.
Il a de profond yeux bruns, un regard toujours sombre (encore plus quand il travaille), qui s'illumine rarement quand il avance dans ses recherches.

L'homme porte toujours sa blouse blanche dans son laboratoire, mais quand il sort, il met une veste de costard marron datant d'une autre époque troué au coude droit, par-dessous ça, il revêt systématiquement une chemise blanche ainsi qu'un pantalon noir et des chaussure en cuir marron complètement défoncés.

Il a une stature droite, et quand il marche, on sait tout de suite où il va, il est toujours sur des mouvement qu'il fait, ils sont toujours précis et fiable.

Son tatouage se situe sur son poignet droit, il représente deux serpents qui s’entremêlent et se mangent la queue, au-dessus est écris en latin "Scio me nihil scire" maxime attribué à Socrate, littéralement "Je ne sais qu’une chose, je ne sais rien".



Mental


Vitaly est un scientifique, il est studieux, calme et précis, tout du moins dans son laboratoire, en dehors, il est un peu plus plaisantin, il fait beaucoup d'humour noire pour dédramatiser la situation en générale dans le métro.
Il est au premier abord cynique et méchant, mais il a un bon fond, il a une nature profondément humaniste, et espère secrètement qu'un beau jour tout le monde laissera ses querelles de côtés et qu'un nouveau gouvernement verra le jour, il se trouve parfois stupide de penser à une telle chose, mais il continue quand même d'y croire.

Pour lui, un scientifique n'est pas complet tant qu'il ne va pas sur le terrain, il déteste faire le rat de laboratoire, il ne cesse de faire pression auprès de ses supérieurs pour essayer de sortir, mais il n'essuie que des refus.

Il est profondément déprimé par ses recherches qui n'avancent presque pas.


Compétences



-Très larges connaissances en biologie & microbiologie, surtout en biologie cellulaire et en génétique.
-Lecture, écriture
-Parle couramment anglais.
-Esprit synthétique
-Quelques bases en survie, datant du temps où il n'avait pas encore intégré Polis
-Sait jouer de la guitare
-Sportif, activités physiques régulières pour se garder en forme


Possessions


-Un local de 25 mètres carré qui lui sert à la fois de laboratoire et de logement.
-Du matériel scientifique en tout genre:
-2 microscopes
-2 microscopes
-1 centrifugeuse
-de nombreux ouvrages et essaies de sciences diverses (dont "L'Origine des espèces" de Charles Darwin, la bible absolue)
-de la verrerie en tout genre
-un réfrigérateur pour conserver les élevages de bactéries et les échantillons de tissus ou de cellules
-Une blouse blanche (of course)
-Des protections (lunettes, gants et tabliers)
-De nombreux produits chimiques
-Pipettes
-Pipette automatique
-Verrerie graduée
-Scalpel

                                                   
Attention le matériel scientifique cité ici est bien sûr dans état rudimentaire, rendant les expériences compliquées et les résultats durs à interpréter

Un Makarov (Pour qui voudrai s'en prendre à lui ou à ses recherches

-Quelques livres parlants de cinéma




Antécédents médicaux


Rien d’exceptionnel ni de vraiment catastrophique, une santé banale, il attrape quelques rhumes de temps en temps, mais n'a jamais eu plus grave, contrairement à sa mère, morte de la grippe.
Pas grand chose de plus à dire si ce n'est une carence en vitamines D par sous-exposition aux rayons du soleil.


Intérêts & Loisirs


Bien sûr, la science, Vitaly lit souvent des livres scientifiques et essaye toujours d'en savoir le plus possible, bref, il est affamé de connaissances.
Mais à côté de ça, il est passionné par le cinéma, surtout russe et français, il a quelque livres sur le sujet, et dès qu'il n'est pas trop prix par le travail, il va au projection publique, organisées à Polis, même si la qualité des films est parfois discutable.




Histoire


J'étais tranquillement assis dans le fauteuil de mon laboratoire, je lisais un livre parlant de l'influence de la nouvelle vague sur cinéma asiatique, au-dehors on pouvait distinguer des bruits qui nous parvenaient étouffés, des stalkers qui rentraient de leur expédition ou alors des militaires qui patrouillaient en rigolant, bref une soirée tout ce qu'il y a de plus normal à Polis, Tatiana mon assistante observait au microscope les cellules que l'on avait récupéré sur un mutant, encore un cadavre pas frais qui arrivait de la Hanse, rendant l'opération très délicate, Tatiana se leva brusquement, faisant tressaillir ses longs cheveux bruns, elle tourna son visage vers moi, et plongea son regard vers dans le mien, l'air dépité.

« On arrivera à rien Vitaly, les tissus sont trop endommagés... »

Je fermai bruyamment mon bouquin, quittai mon fauteuil et me dirigeai vers ce maudit microscope, je me penchais pour apercevoir au travers des lentilles que l’entièreté des cellules étaient décomposées ou mortes, impossible d'essayer d’extraire quoi que ce soit, je me redressai, pris mon visage entre, mais mains en essayant de relativiser.
Le séquenceur d'ADN (dans lequel on avait réussi à insérer le peu qu'on ai récupéré) qui se trouvait à ma droite se mit à faire un bruit strident, signe qu'il venait d'échouer à faire son travail, par agacement, je lançais un coup de pied dedans.

« J'en ai marre de ce matériel défectueux et de ces échantillons périmés qu'on se tape, le seul moyen d'avancer dans mes recherches, c'est d'aller sur le terrain pour que je les récupère moi-même, mais à cause de cette maudite interdiction... »

Tatiana s'avança lentement vers moi, elle semblait amusée par mon soudain agacement, elle posa délicatement sa main sur ma joue avant de prendre la parole.

« Alors déjà ce sont NOS recherches, et puis calme toi un peu, tu sais très bien que si tu sors tu risques de mourir, et tu vas très certainement mourir d’ailleurs.
Détends-toi, arrête les recherches pour aujourd'hui, regarde un film et demain tout ira mieux.
Sur ce, moi, j'y vais ! »

Conclut la jeune femme avant de retirer sa blouse de laboratoire et d'enfiler son blouson d’aviateur, elle ouvrit la porte ce qui fit entrer un méandre de bruits provenant de l’extérieur dans le local, elle se tourna une dernière fois vers son patron.

« Allez bonne nuit et ne te couche pas trop tard cette fois. »

Cette femme était étrange, comme notre relation d'ailleurs, elle était mon catalyseur, elle retenait mes colères poussées par l'échec et elle me permettait de me focalisait sur ce qui importait, si la science était un art elle serrai ma muse.
J'avais une étrange sensation à chaque fois que j'étais en sa compagnie, comme l'impression qu'elle flirtait tout le temps avec moi.
Je me laissai tomber à nouveau dans mon fauteuil, soupirant, je sortis une cigarette de la poche de mon pantalon, je la coinçais entre mes lèvres en sortant mon briquet, une fois le tube de tabac allumé, je pris une grande bouffée qui me donna l'illusion de me libérer de cette journée de travail contre-productif.
Il fallait que je me change les esprits, sortir prendre l'air et éventuellement faire un tour au bar, je me dirigeais vers la sortie de mon petit local déposant ma blouse blanche et saisissant ma veste, j'ouvrais la porte et une fois à l'extérieur, je la fermais à clef.
Sortir un peu du labo fait toujours du bien, j'oublie toujours toutes les emmerdes qui peuvent m'arriver à l’extérieur. Sur le chemin vers le bar, je croisais une patrouille de militaires, ils me fixèrent avant qu'un des leur ne disent à voix haute

« Regardez, un intello ! »

Ils s'éloignaient tous en ricanant, cette intervention me fit à peine broncher, je descendis juste ma manche pour recouvrir un peu plus mon tatouage, la situation à Polis était déplorable, les tentions entre les brahmanes et les ksatriyas étaient à leur comble, mais ils avaient besoin les uns des autres pour survivre, le serpent qui se mange la queue, triste écho à mon tatouage.
Arrivé devant le bar, j'entrais et vis qu'il n'y avait presque personne, je m'installais au bar pour commander un verre de vodka, enfin ça y ressemblait plus ou moins, en même temps, je n'avais jamais pu goûter à la version pré-apocalyptique de ce breuvage, donc sa saveur originale me restait inconnue.
Une fois servit, je trifouillais dans la poche de ma veste pour en sortir une photo, sur laquelle se trouvait mon père et ma mère, ils souriaient, ils étaient heureux, une époque révolu, peut être mon père m'avait-il donnait cette photo pour oublier qu'ils étaient partis dans la peine et la souffrance ?
Moi, je ne l'oubliais pas en tout cas. Je regardais ma mère avec attention, elle était belle, elle avait exactement le même regard que moi, j'avais très peu de souvenirs d'elle, elle était morte très tôt, vers 2018, une mauvaise grippe, je me juste souviens qu'elle était combative et courageuse, ces qualités qui ne lui on pas permis de combattre la maladie...
Ensuite mon regard glissa lentement vers mon père, c'était mon portrait craché, la barbe en moins, la joie de vivre en plus, je me souviens des ces leçons de biologie dans le métro, cet homme avait un moral d'acier, il a fait toute mon éducation et mon apprentissage de la biologie, après avoir perdu sa femme dans des conditions rudimentaires, vous ne pouvez pas savoir la joie qui l'a envie quand on a rejoint Polis en 2025, mais bon il mort de cause naturelle peu après, trop fatigué par la vie je pense, en soi il ne m'avait jamais explicitement montré d'amour paternel, mais je savais que n'importe quelle action qu'il entreprenait, j'en étais bénéficiaire, maintenant j'étais presque seul, il y avait bien Tatiana mais elle était pas grand chose d'autre qu'une collègue.
Je repensais rapidement à mon père et me rappelais que c'est lui qui m'avait insufflé l'idée d’aller faire des recherches sur le terrain, mais avec cette maudite interdiction, c'est impossible malheureusement.
J’espère que bientôt les choses changeront.

Après avoir fini mon verre, je repris la direction de mon laboratoire, pour ouvertement désobéir à l'injonctive de Tatiana, une longue nuit de travail m’attendais.




A propos de vous

Age : 18 ans
Avez-vous lu le règlement ? Oui
Système de jeu choisi : Classique (pour l'instant)
Surnom : Pixel ou Scar
Passion, loisirs : La culture pop :) (surtout le cinéma)

Comment avez vous découvert le forum ?  chai plu
Des suggestions ? Quelque chose à dire ? Un dernier mot ? le forum il est bô



Dernière édition par Vitaly Sadovski le Mar 31 Oct - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 52

Chef de l'Alliance V.A.R


Passeport
Age :: 54 ans
Patronyme :: Asimovitch
Surnom :: Jora


Voir le profil de l'utilisateur

Gueorguï Joukov
Chef de l'Alliance V.A.R
Message Sujet: Re: Vitaly Sadovski | Mar 31 Oct - 9:00

Salut à toi Vitya, et bienvenue officiellement parmi nous !

Tout d'abord, encore une fois désolé pour le temps d'attente, l'IRL étant ce qu'il est, ce n'est pas toujours évident de trouver du temps !

Ensuite, de bonnes choses dans ta fiche. J'aime beaucoup l'ambiance, on sent une certaine complexité dans le personnage et ça promet d'être intéressant au travers de tes futurs RP :)

Par contre, je ne peux pas te valider en l'état, il faut modifier quelques petites choses :
- L'orthographe et la grammaire : relis-toi ! C'est bourré de fautes, peut-être est-ce là de l'inattention, mais c'est dommage car cela gêne la bonne lecture de l'ensemble. Donc soigne-moi tout ça pour commencer :)

- Les moyens du personnage : Plusieurs choses.
Ton personnage ne peut pas posséder à lui tout seul tout ce matériel : le séquenceur ADN est en trop par exemple. On est dans un contexte post-apocalyptique, où les moyens technologiques avancés sont très rares. Je n'ai pas encore précisé la situation sur les ordinateurs par exemple, mais il y n'en a qu'une poignée dans tout le métro encore en bon état de fonctionnement (et si je ne me trompe pas, pour un séquenceur ADN il te faut un ordinateur pour faire les calculs). Donc à ton niveau personnel, tout est à l'ancienne, façon Louis Pasteur Wink A la limite, pour les moyens un peu sophistiqués, surtout à Polis, tu peux travailler dans des labos appartenant à la faction avec d'autres personnes !
De plus, ton personnage m'a l'air bien riche pour avoir la possibilité de regarder des films régulièrement. Je ne suis pas contre l'idée, mais déjà que les livres de qualité sont rares dans le Métro de Moscou, imagine les films ! Donc à Polis, pourquoi pas, mais alors uniquement en projections publiques, et pas à la demande :)
Et enfin, pour l'armement, un Colt 45 c'est vraiment très rare à Moscou. Si vraiment tu veux un pistolet pour un scientifique, choisi plutôt un Makarov par exemple.

- L'histoire : autant j'aime bien ce morceau de vie et les choses concises, autant il manque clairement une grosse partie de la vie du personnage. D'où vient-il s'il n'a pas intégré tout de suite Polis ? Qui sont ses parents ? Développe un peu, qu'on sache à qui on a affaire :)

Voilà ! N'hésite pas à me contacter si tu as des questions, je serai ravi de t'aiguiller si tu as besoin de précisions Wink
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar

Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 134
Double-compte : Nina Platonova

Chirurgienne


Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya


Voir le profil de l'utilisateur

Anna Volkovar
Chirurgienne
Message Sujet: Re: Vitaly Sadovski | Lun 13 Nov - 9:40

Bonjour ! Voilà une semaine que la débrief a été fait sur cette fiche, où en est la situation ? =)
Revenir en haut Aller en bas

Vitaly Sadovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metro : forum RPG post-apocalypse :: Prologue :: Population :: Passeports-