VOTE











Une arme de science.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 09/09/2017
Messages : 26



Passeport
Age :: 31 ans
Patronyme :: Nikitevna
Surnom :: Alkonost


Voir le profil de l'utilisateur

Anastasia Rebrova
Stalker
Message Sujet: Une arme de science. | Sam 16 Sep - 19:35

14 juin 2045, Station VDNKh, le Marché.


Voilà quelques jours déjà qu'Anastasia s'était lancée à la recherche d'un armurier compétent dans la station de VDNKh, puisqu'au vu de la situation actuelle, ceux qui étaient capables d'exercer croulaient sous les commandes de la sécurité militarisée du V.A.R. Mais c'était sans compter sur Nestor, ce gamin des rames qui passait ses journées à écouter et observer les uns et les autres, sans qu'on lui accorde d'attention particulière. La stalker et lui avait un accord qui les arrangeait tous les deux : Une balle pour une information fiable, une seconde pour sa pertinence. Et le petit blondinet prenait ce travail très au sérieux.

- C'est lui. Affirmait le gamin en pointant du doigt en direction d'un groupe de personnes près d'un des étals.

Le marché, il était bondé. Plus que d'habitude. Le blocus inquiétait, on voulait s'approvisionner et ne manquer de rien, et les commerçants en avait profité pour faire grimper les prix. Non qu'ils étaient de pingres enfoirés (du moins pas tous), mais eux aussi pensaient à leur survie et aux proches qu'ils devaient nourrir. Et cela n'aidait pas à apaiser les tensions qui se faisaient de plus en plus tenaces chaque jour, alors que les stocks de marchandises diminuaient quotidiennement.

- Lequel ?

- Le grand avec des cheveux noirs, à coté du petit gros !

Nastya ne put réprimer un discret sourire amusé à l'écoute des indications qu'on lui fournissait. Ses yeux s'attardèrent sur le type en question. Il n'était pas le plus épais des hommes mais l'un des plus grands, ne paraissait pas plus inquiet que cela par rapport aux autres, et surtout : il semblait bien jeune, peut-être un peu trop. Il n'avait pas non plus l'air d'un homme qui maniait le marteau et sculptait les percuteurs, ça non, mais après tout pourquoi pas ? « Le savon est gris, mais il lave blanc ». Elle jeta un coup d'œil emprunt de perplexité à Nestor, qui attendait fièrement, les mains sur les hanches et le torse bombé.

- Tu es sûr de toi ? Demanda-t-elle en passant une main dans ses cheveux pour dégager une mèche rebelle de son visage.

- Certain ! Avança le gamin en hochant la tête.

Anastasia s'accroupit pour le regarder droit dans les yeux et lui tendre une balle.

- Tu as plutôt intérêt si tu comptes en obtenir une seconde.

Sans perdre une seule seconde, le courtier enfantin referma les doigts sur son dû, avec un sourire confiant. Il n'ajouta rien de plus, et se contenta de regarder sa cliente habituelle, qui remontait son sac à dos sur l'épaule en tirant sur la sangle, se frayer un chemin dans la foule et rejoindre l'armurier à l'idéologie aussi écarlate que son sang.

- Eh... Souffla-t-elle en donnant une légère tape dans le bras de Valeriy. J'ai besoin de tes compétences d'armurier.




Couleur : #cecece
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 11/08/2017
Messages : 15



Passeport
Age :: 24 ans
Patronyme :: Gavrilovitch
Surnom :: Valera/Valerochka


Voir le profil de l'utilisateur

Valeriy Morochkine
Armurier
Message Sujet: Re: Une arme de science. | Lun 9 Oct - 7:53


••• Valeriy commençait à adopter une routine, et il détestait ça. Il ne voulait pas s’habituer à la vie ici, il voulait que le blocus soit levé le plus rapidement possible et qu’il retourne à sa station et à son atelier. Sauf qu’en attendant que ça arrive, il se réveillait toujours à la même heure, passait son sac à dos sur ses épaules et se dirigeait vers le marché. Le brouhaha maintenant familier parvint rapidement à ses oreilles, peut-être même avec plus d’intensité aujourd’hui qu’à l’acccoutumée. Les bons items et trouvailles intéressantes ont sans doute dû déjà être raflées, et c’est donc d’un pas un peu lent, que Valera parcourait les kiosques. Il se tenait derrière la foule qui se pressait devant la marchandise, usant de sa taille pour jeter un oeil sans trop s’approcher. Rien qui ne capturait son attention. C’était souvent comme ça, surtout avec le blocus. Les items passaient d’une main à l’autre, certains revendaient leurs trouvailles de la veille, et au final, le stock se ressemblait un peu à chaque jour. Se ressemblait oui, mais avec les prix qui grimpaient de plus en plus. Et on n’avait visiblement aucun scrupule à les monter de manière astronomique, voyant des articles qui doublaient en valeur le lendemain.

Valeriy était plongé dans ses pensées, entre les critiques qu’il faisait intérieurement de l’économie à la V.A.R. et l’évaluation du potentiel du bric-à-brac qui se déroulait sous ses yeux. Il continuait à avancer, de manière presque machinale, lorsqu’il sentit qu’on lui tapotait le bras. Il baissa le regard, et se rendit compte qu’on lui parlait.

Ses compétences d’armurier...? Les nouvelles avaient-elles fait le tour si rapidement que ça ? Il jeta un dernier coup d’oeil aux marchands avant de regarder la blonde qui se tenait devant lui. Il finit par lui répondre, devant se pencher près d’elle, de peur que sa voix ne porte pas asssez, avec tout le boucan ambiant.

« Je veux bien en parler. Par contre, ça te dérange si on s’éloigne un peu ? » Valera n’était pas un grand amateur de foule. Il commença à se frayer un chemin parmi les acheteurs qui agitaient leurs cartouches vigoureusement, histoire de se retrouver un peu à l’écart.

Il croise les bras. Il ne savait pas comment réagir. D’un côté ça l’agaçait un peu que de purs inconnus puissent être au courant de ses occupations, de l’autre, ça faisait des clients tout à fait inattendus. Et ça pouvait donner lieu à des commandes intéressantes. Il attendrait donc un peu avant de juger.

« Je ne crois pas qu’on se connaisse, les informations se propagent vite dans le métro... », dit-il d’un ton posé, comme une simple constatation.

Il décroisa les bras pour les enfouir dans les poches de son manteau, sa main gauche reconnaissant le métal familier de la pièce qui s’y trouvait toujours.

« Alors, qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » ©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Une arme de science.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metro : forum RPG post-apocalypse :: Corpus :: Metro :: Stations :: V.A.R-