A l'occasion de la nouvelle mise à jour, un recensement a été lancé et se terminera à la fin du mois de mai.
Pensez à y répondre si vous ne voulez pas que votre compte soit archivé.

avatar
Date d'inscription : 09/09/2017
Messages : 27

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Sep - 7:04

Passeport
Age :: 31 ans
Patronyme :: Nikitevna
Surnom :: Alkonost

Anastasia Rebrova
Penser à la mort raccourcit la vie.

FACTION :: ALLIANCE NORD-EST
PATRONYME :: NIKITEVNA
PROFESSION :: STALKER
SEXUALITÉ :: HÉTÉROSEXUELLE

DATE DE NAISSANCE :: 22/05/14
ÂGE :: 31 ANS
TAILLE :: 173 CENTIMÈTRES

Profession & Faction


Nastya s'est rapprochée de l'Alliance Nord-Est dans les années qui ont suivies la crise de la station VDNKh en 2033. Lorsque les attaques de mutants ont forcées les autorités à verrouiller la station, elle et son oncle, stalker lui aussi, n'eurent d'autre choix que d'attendre sur place et soutenir les combats, ainsi que de subvenir du mieux possible, et à leur humble niveau, aux besoins de la station et de sa population.
Aujourd'hui, Anastasia entretien une relation émotionnelle particulière avec la station VDNKh, elle qui s'est toujours sentie sans attache considère l'endroit comme un refuge, chaque passage est, pour elle, l'équivalent d'une accalmie ainsi qu'un plongeon nostalgique dans l'année la plus belle et à la fois la plus douloureuse de sa vie.
De retour depuis peu dans la station, elle n'a d'autre choix que de composer avec un nouvel état d'urgence qui lui rappelle celui d'il y a onze ans.


Réputation


La quasi-totalité de ceux qui la connaissent parlent d'Anastasia en utilisant son surnom "l'Alkonost", c'est aussi de cette manière là qu'ils s'adressent a elle. Ce surnom lui vient de son oncle, et qui, à force de l'appeler ainsi même devant les autres, l'a propagé malgré lui. De plus, Nastya n'est pas très loquace, quand elle peut éviter les présentations, elle le fait et se contente de s'affirmer en tant qu'Alkonost.

Sa réputation auprès des civils ne dépasse pas vraiment la station VDNKh, à la rigueur le V.A.R, mais sans plus. Nastya est connue pour être une personne assez discrète qui ne s’épanche pas outre mesure ni sur ce qu'elle voit, fait ou sait.
Dans la communauté des stalkers, son nom peut faire sourire car elle fait partie des rares femmes à exercer ce métier, et l'on ne sait pas grand chose à son sujet, mis à part qu'elle suivait Rurik N. Rebrov, quant à lui bien plus connu et reconnu par ses homologues.


Physique


Anastasia est une blonde qui ne fait pas partie des femmes les plus grandes, mais pas non plus des plus petites. Jouissant d'un physique assez élancé, c'est une sportive aguerrie et une combattante éprouvée, toute faite de longs muscles fins et souples. De même qu'elle possède des formes agréables, sans pour autant être capable de rivaliser avec les plus jolies moscovites du métro. La jeune femme a la peau un poil plus colorée que celle des habitants des souterrains, compte tenu de sa profession, et cela lui donne un teint qui ravit un minois doux mais pas des plus expressifs. En fin de compte, elle aurait pu être plutôt jolie, si elle n'avait pas choisi cette vie, et n'en portait pas les stigmates. En effet, elle est bardée de marques en tout genre. Cicatrices de guerre, comme le témoignent les anciennes blessures par balle de son épaule gauche, les balafres dues aux coups de couteaux sur les cuisses, les avants-bras et le bas ventre, ou encore la trace de griffure qui lézarde son dos.

Il faut compter aussi le fait, qu'elle passe la plus part de son temps à patauger dans la crasse. Son apparence physique est le cadet de ses soucis, et les douches sont des plaisirs qu'elle n'expérimente pas tous les jours. Ses mains sont caleuses et abîmées tant par les coups donnés qu'à force d'encaisser le recul des armes. Bien souvent couverte de bleus, dus aux contorsions qu'elle exécute sans cesse pour avancer dans les conduits les plus étroits, Nastya fait partie de ceux qui comptent plus sur leur agilité et leur capacité à improviser pour survivre, que sur la force pure et brute. En somme, vous avez devant vous l'une des rares femmes faisant partie des Stalkers.

On notera aussi un goût prononcé pour le dessin, et ce jusque sur sa peau. Elle arbore divers tatouages aux connotations religieuses, comme le Pute de Babylone sur son mollet, la Mort sur son cheval pâle (tiré de la gravure d'Albrecht Dürer) qui orne le flanc gauche de son torse, ou encore les ailes tracées dans son dos et le Serpent enroulé autour de son avant bras droit (qui n'est autre que celui qui est venu mettre le boxon chez Adam et Eve).


Mental


Au premier abord Anastasia n'est pas comprise par la plus part des gens, et a une vision du monde qu'elle a finit par garder pour elle et seulement elle seule. Outre cela, elle est parfois difficile à cerner, elle parle peu et ne n'apprécie guère ceux qui ouvrent leur claque-merde pour ne rien dire. En revanche, elle garde ses opinions sur les autres pour elle en général et ne se plaint pas.

Pour sa personnalité, c'est encore un lot de contradictions, c'est une pragmatique empathique, qui parfois fait froid dans le dos. Capable d'actes désintéressés et d'amour, comme d'une cruauté sans pareille.
Ceux qui la connaissent vraiment, et ils ne se comptent que sur les doigts d'une seule main, la décrivent comme une personne sympathique malgré les apparences, créative et curieuse, intuitive, ouverte d'esprit et patriotique, spontanée et empathique, sociable et indépendante, loyale et juste, adaptable et capable d'improviser ou de rebondir, passionnée et modeste. Mais évidemment, cela se couple avec des défauts, comme des colères rares, mais noires, un goût pour la solitude, une capacité à céder rapidement à l'addiction, elle est sujette à l'anxiété et au stress, il lui arrive parfois de changer d'humeur du tout au tout en l'espace d'une minute, et le sentiment de ne pas s'accomplir pleinement la ronge dès lors que l'ennui survient.

Elle est en quête perpétuelle d'une paix intérieure qu'elle ne trouve que dans le danger des combats, ou dans le sauvetage d'autrui. Elle avance pour les autres, encore et encore, sans vouloir s'avouer qu'au fond, elle essaie de sauver. Ne dit-on pas que le chemin de l'Enfer est pavé de bonnes intentions ?


Compétences


Rurik N. Rebrov, son oncle et ancien spetsnaz, descendant d'une lignée de soldats de l'armée rouge, dont le grand-père à participé à la grande révolution anti-royaliste, a formé sa nièce pendant quatorze années consécutives à la profession de stalker (jusqu'à ce que la mort le fauche en surface). Anastasia a donc bénéficié d'enseignements en rapport à l'histoire de son pays, à celle du métro et de la surface, ainsi que d'une formation aux techniques  et connaissances militaires suivantes :
- manipulation et entretien d'armes, et adresse au tir ;
- combat au corps à corps (Systema), mains nues et au couteau ou pelle de tranchée (arme au poing ou lancé)
- santé physique avec un accent sur la résistance et la force ;
- survie en environnements hostiles (principalement souterrains et urbains, compte tenu de la situation), analyse et utilisation de la topographie ;
- cheminement, patrouilles, camouflage, et techniques de surveillance ;
- techniques de sabotage et de démolition ;
- techniques d'interrogatoire (dont certaines incluent la torture) ;
- notions de morse et bases de l'anglais.


Possessions



ARMEMENTS
AK-103N3 :: Une arme dérivée de la très célèbre AK-47, qui a l'avantage d'utiliser le même calibre et pouvoir être modifiée plus facilement. Crosse métallique, forend et grip en bois.
EQUIPEMENT(S) :: Suppresseur, lampe tactique, baïonnette.
CHARGEUR(S) :: 2x 2 Chargeurs 30 coups scotchés dessus-dessous.
MUNITIONS :: 7,62 × 39 mm M43.

BAIKAL MP-43 :: Un fusil de chasse à double canon, armature bois en noyer.
EQUIPEMENT(S) ::  3x Choke
MUNITIONS :: Calibre 12.

MAKAROV 6P9B :: Une arme de poing dont le mécanisme est basé et dérivé du Makarov original, spécifiquement conçu pour y ajouter un suppresseur.
EQUIPEMENT(S) :: Suppresseur.
CHARGEUR(S) :: 4 Chargeurs 8 coups.
MUNITIONS :: 9×18mm Makarov.

GRENADE ARTISANALES :: Une boite de conserve pleine de clous, de billes métalliques et de poudre. De quoi faire très mal.
CAPACITÉ :: 3.

VITYAZ :: Un couteau de combat utilisé par les forces armées russes.
EQUIPEMENT(S) :: Etui de cuir grip ceinturé à la cuisse à relié à la ceinture tactique.


TENUES ET EQUIPEMENTS

Elle possède peu de vêtements civils, puisque, dans sa paranoïa, elle est vêtue d'une tenue de combat la quasi-totalité du temps. Une tenue composée de vêtements militaires aux couleurs vertes et sombres, que ce soit le haut, le pantalon où les bottes à lacets. Un gilet pare-balle qui ne comporte qu'une plaque abdominale, par dessus lequel elle arbore un gilet tactique (auquel pendouille son masque à gaz lorsqu'elle ne l'utilise pas) muni de poches pour grenades et chargeurs, couteau ou lampe torche. Le sac de cuisse, ceinturé à sa jambe droite, lui sert en général à entreposer de petits objets récupérés sur sa route, lorsqu'elle n'a pas le temps de se poser pour les ranger son sac à dos militaire. Elle a transformé sa ceinture tactique, où pend le makarov dans son holster, en cartouchière pour calibre 12.
Et pour se protéger des températures froides (ou des coups de couteau), elle s’emmitoufle dans un long manteau à capuche (qu'elle rabat en général malgré le fait qu'elle porte une cagoule trois trous) fait d'un cuir vieilli et rapiécé par les années.


ÉQUIPEMENT DE SURVIE

Lorsqu'on explore la surface et que l'on voyage dans le métro, il y a un minimum à respecter pour ne pas avoir à sucer ce qui reste des rails par en dessous. Autrement dit, elle possède quelques vivres, et équipements médicaux de premiers secours. Ainsi qu'une dynamo qui lui permet de recharger sa lampe, un briquet, une corde et un mousqueton. De quoi éviter une mort peu glorieuse par manque de préparation en somme.


HABITATION

Nastya possède un pied à terre à la station VDNKh, si l'on peut appeler cela un pied à terre, puisqu'elle et son oncle avaient aménagé ce cagibi, en 2033, dans une volonté utilitaire. Pour les commodités, elle doit partager les douches et toilettes publics. Pour ce qui est de la sécurité, la porte est cadenassée. Mais sa profession fait office d'un verrou sûrement plus efficace qu'une pièce de métal.




Antécédents médicaux




Rien de bien alarmant à part une intolérance au lactose dans sa plus rude (et oui, dans le métro...) enfance, et le fait qu'elle survit à une grippe carabinée en 2018, qui fait quelques morts à SOKOL, même parmi les plus solides adultes. Du reste, elle semble avoir un métabolisme assez solide.







Intérêts & Loisirs


Anastasia est une idéaliste et une rêveuse, qui se plaît, dans les moments de calme, à s'imaginer un métro plus uni que jamais, où les uns et les autres mettent de côté leurs ambitions personnelles pour la survie et l'entente du groupe. Des relents d'un idéal communiste inculqué par son oncle, en somme. Et c'est sans compter sur la nature humaine évidemment. Malgré tout, elle consacre sa vie à faire, au moins à son petit niveau, ce qu'elle peut, tout en restant dans l'ombre et l'isolement. La reconnaissance est loin d'être son moteur, cela relève presque de l'égoïsme puisque cette façon de vivre lui permet au moins d'être en accord avec elle même.

Outre cette passion pour l'imaginaire, Nastya est une férue de musique et de spectacles (pour peu qu'elle puisse s'installer dans un coin loin des autres et en profiter sans qu'on l'ennuie). Et quand elle le peut, elle dessine. La jeune femme a toujours un carnet sur elle, rempli de croquis et de gribouillages.




Histoire


Anastasia voit l'obscurité du métro en juin 2014, dans la station de Mayakovskaya. C'est la bas que sa mère a rencontré un père qu'elle ne connaîtra jamais. Lena a toujours refusé et refuse encore aujourd'hui d'aborder le sujet, à tel point que Nastya, tout comme son oncle, ont été amenés à se demander si elle n'était pas issue d'un viol.

En 2015, Rurik accueille sa sœur Lena avec sa fille, chez lui dans la station de Kropotkinskaya. Les premiers mois seront paisibles, Rurik est un homme qui travaille beaucoup et jouit d'une bonne place parmi les partisans communistes. En revanche, le climat familial se détériore, à cause du silence de Lena sur l'identité du père de Nastya.
Le frère de Lena participe activement au soulèvement des populations communistes en 2016. Il est un des grands acteurs de cette rébellion, mais sa soif de pouvoir est concurrencée par d'autres, qui tentent eux aussi de se placer. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c'est un opposant à Rurik qui prendra le pas sur cette carrière rêvée. Craignant une vengeance de la part de cet ancien spetsnaz, il l'expédie en surface avec un couteau, un masque à gaz et un seul philtre. Dans le même temps, Lena fuit la station de peur de représailles à son encontre. Et elle fait bien. De nouveau livrée à elle-même avec sa fille dans les bras, elle décide de rallier la station de Sokol. Grâce à l'essor de ce qu'on appellera bientôt la Hanse, Léna parvient à trouver un travail, et ainsi une certaine stabilité qui lui permet d'élever sa fille.
Rurik resurgit en 2019, il est désormais un stalker, mais l’homme se fait vieux (pour l’espérance de vie du métro). Il a vu et survécu a bien des choses auxquelles n’importe qui d’autre aurait succombé. Il cherche aujourd’hui à se faire pardonner auprès de sa sœur et de sa nièce, il sent que son temps est passé et tient se réconcilier avec lui-même avant que la mort ne le fauche sans prévenir. Début 2020, il commence l’éducation d’Anastasia, quand sa mère est au travail. Il fera d’elle une personne capable de forger son propre destin, il en fera une stalker.

Voilà dix ans que Rurik éduque sa nièce à la vie rude du métro et à l’enfer de la surface, il lui apprend la cartographie des souterrains, des stations jusqu’aux jonctions abandonnées et autres raccourcis. Il lui inculque l’histoire de son pays, le patriotisme populaire, les valeurs militaires, communistes ainsi que celles des stalkers. Elle étudie d’anciennes cartes de Moscou, avant sa destruction. En parallèle, elle sera formée aux techniques militaires, le déplacement, la communication, l’entretien et l’utilisation des armes à feu et des armes blanches ainsi que divers explosifs (grenades, mines, … Le B.A.-BA du parfait soldat), le combat au corps à corps et à distance, et autres joyeusetés qui feront d'elle un stalker débrouillard. Les entraînements sont durs et éprouvants. Mais dès son seizième anniversaire, Rurik la juge prête pour une première expédition avec lui. Ils reviendront indemnes de cette excursion, et ils les multiplieront, ensemble. Toujours ensemble. Et loin de toujours en revenir dans le même état qu'avant leur départ.

En 2033 Rurik et Anastasia se retrouveront coincés dans la station VDNKh. Ils soutiendront les combats et feront leur possible pour venir en aide à la population. Cependant, sur la fin de l’année, Rurik et elle seront séparés à la surface. Grièvement blessée au dos par un démon, elle parviendra à revenir à la station, aux portes de la mort. Son oncle est porté disparu depuis lors. Certains disent qu’il est passé de vie à trépas, d’autres l’imaginent encore debout, car le bougre a toujours été tenace, mais pour la quasi-totalité des stalkers, et même ceux qui le connaissaient, le vieux Rurik a passé l’arme à gauche.


Par la suite, Anastasia se rend régulièrement à Polis jusqu’en 2040 pour y vendre les livres qu’elle récupère à la surface. Et principalement pour s'éloigner de la station VDNKh, et le souvenir douloureux de son oncle décédé. Puis, jusqu’en 2044 elle travaille pour qui veut bien la payer, notamment pour traquer et exterminer certains groupuscules de bandits, ce qui l’amène voyager dans le métro, bien qu’elle reste principalement dans sa partie Nord-Ouest.

Aujourd'hui de retour à la station VDNKh, pour un nouveau blocus qui lui rappelle d’hors et déjà celui d’il y a onze ans, et ravivant par la même occasion le cuisant souvenir de sa blessure ainsi que le douloureux épisode de la perte de son oncle, Anastasia se prépare à faire face au pire. En somme, le quotidien du stalker.




A propos de vous

Age : J'aime bien dire 24. Mais en vrai j'ai 28 ans, la trentaine approche. Au secours...
Avez-vous lu le règlement ? Da.
Système de jeu choisi : Ruletka russkaya.

Surnom : Euh...
Passion, loisirs : Comme mon/mes personnage(s), je suis assez passionnée dans ce que fait, mais tout ça est très varié ! Un peu trop même.

Comment avez vous découvert le forum ?  Un top site !
Des suggestions ? Quelque chose à dire ? Un dernier mot ? Pour le moment je ne sais pas quoi dire de plus ! Ou... Vodka ? Bortsch ?
avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur
Chef de l'Alliance V.A.R
le Dim 10 Sep - 19:04
Chef de l'Alliance V.A.R

Passeport
Age :: 54 ans
Patronyme :: Asimovitch
Surnom :: Jora

Fiche validée ♥️

Félicitations, tu viens de réaliser tes premiers pas dans le métro de Moscou, ton personnage est donc validé !

Avant de rp, il faut que tu penses à remplir ton profil : les champ contact pour ta fiche de présentation et ton carnet de bord, l'onglet "passeport" donnant des informations concernant ton personnage.

Il faut ensuite que tu créés ton carnet de bord dans lequel il faudra tenir à jour ton inventaire en fonction de tes acquisitions.

Et pour rp, il ne te manque plus qu'un compagnon. Pour cela, il suffit de se rendre au point rencontre et n'hésite pas à jeter un coup d'oeil au tableau d'affichage des missions.

Bon jeu !



Le mot de Tonton Jora: