A l'occasion de la nouvelle mise à jour, un recensement a été lancé et se terminera à la fin du mois de mai.
Pensez à y répondre si vous ne voulez pas que votre compte soit archivé.

avatar
Date d'inscription : 28/08/2017
Messages : 21

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 29 Aoû - 18:44

Passeport
Age :: 53 ans
Patronyme :: Stanislasovich
Surnom :: Wladyk

Wladyslaw Sokolovski
Vous croyez qu'on a un problème avec l'alcool ? - Un grave problème : nos verres sont vides!

FACTION :: La Hanse
PATRONYME :: Stanislasovich
PROFESSION :: soldat/stalker
SEXUALITE :: Hétérosexuel
 
DATE DE NAISSANCE :: 10/10/1992
ÂGE :: 53 ans
TAILLE :: 1m77

Profession & Faction


Wladyslaw travaille comme officier dans les forces de défense de La Hanse. Il s'est spécialisé dans les sorties en surface et dans l'enseignement du maniement des explosifs. Diplômé de l’académie du génie Nicolas, il est un expert en génie civil et en démolition, deux disciplines fort utiles par les temps qui courent...
Il est aussi "souvent" envoyé en surface où il montre une plus grande aisance que la moyenne. Du moins, lorsque des équipes y sont déployées.


Physique


Wladyslaw n'a pas un physique exceptionnel. Ses cheveux sont très courts et sa barbe soigneusement entretenue. Les deux sont devenus gris depuis longtemps déjà bien que quelques nuances de bruns soient ici et là encore perceptibles.
Ses yeux sont d'un vert très clair assez inhabituel et son front est marqué par une profonde ride du lion. Il a régulièrement des cernes et semble boiter légèrement.
Il est de taille moyenne et conserve une assez bonne forme physique malgré son âge. Il a les épaules larges et la main sûre. Une tache de vin peut se deviner sous sa barbe au niveau du menton et quelques cicatrices couvrent ses mains.



Mental


Wladyk est un vieil homme blasé et nostalgique. Il a perdu de nombreux êtres chers et n'accorde plus aisément sa confiance. Il garde de son passé une certaine droiture et un franc parlé parfois cassant.
De ce passé il tire souvent des histoires qu'il aime raconter autour d'un verre ; verre qu'il ne refuse jamais par ailleurs confiant dans sa résistance à l'alcool. Une fois ivre, il devient assez bavard et d'avantage souriant.
Pragmatique, il se sait incapable de sauver le monde mais garde un ardant désir de protéger les derniers survivants de son pays qu'il considère avant tout comme des citoyens russes avant d'être des habitants de stations. Il en tire un certain dégout du meurtre même lorsque celui-ci est nécessaire.
Appliqué dans ce qu'il fait, il est toujours perfectionniste dans son travail. Il ne donne pas sa parole sans se savoir capable d'aller au bout des choses et hait par dessus tout les gens la donnant sans réfléchir.
Il aime user de cynisme lorsque les choses tournent mal et apprécie l'humour noir.
C'est un orthodoxe pratiquant qui veut croire en une vie après la mort. Il espère y revoir ceux qu'il a aimé il y a si longtemps déjà.
Son russe est simple et sans accent. Il y ajoute parfois des jurons de sa langue maternelle lorsqu'il perd son sans froid ou que la situation l'exaspère.
Son sommeil trop léger le rend très soupe-au-lait au réveil et le manque de sommeil se traduit chez lui par une grande irritabilité. Il peut aussi se montrer un peu susceptible et n'aime pas recevoir de leçons de qui que ce soit.


Compétences


Wladyslaw concerne de sa formation militaire une main sûre et un bon entraînement au combat notamment au fusil et au couteau. Ses études dans le génie militaire en font un "expert" dans le domaine de la démolition à l'explosif, mais aussi dans une moindre mesure dans le génie civil.
Il a également eu la chance de suivre des cours de premiers secours ainsi que de survies durant ses études qui se sont révélés très utiles depuis.
Jeune, il a fait du solfège et pris des cours de mandoline dont il conserve aujourd'hui de bons souvenirs. Il chante également assez juste bien que son répertoire soit assez limité.
Sa bonne mémoire, son expérience et sa connaissance de la ville lui permettent de s'y repérer aisément que ce soit en surface ou bien dans les tunnels. Et en cas de mauvaise rencontre, il conserve une certaine endurance même si il ne fait clairement plus le poids face à la "jeunesse" du métro. Mais après tout, rien ne sert de courir...
Il a une bonne résistance à l'alcool.


Possessions


Il porte un uniforme militaire d'avant-guerre camouflé (Берёзка) sur lequel sont accrochés des badges de qualification ainsi que des épaulettes de lieutenant supérieur. Sous l'une d'elles est glissé un béret rouge de sapeur. Sa veste pare-éclats usée dispose de quelques poches garnies de chargeurs pour fusil. Un chapelet a été enroulé autour de ses plaques d'identification et une pince coupe-fil est coincée dans un passant MOLE à coté de deux fusées éclairantes et d'une ancienne baïonnette pour AK.
Sur son dos, une besace sur laquelle est roulée une couverture. Il porte en bandoulière une mandoline marquée de nombreux coups et qui a visiblement connue de meilleurs jours.
La bretelle qui lui scie les épaules maintient sur son flanc une SVU en assez bon état équipée d'une optique PSO et d'une bonne lampe torche. Un masque à gaz pend sur son autre flanc ainsi qu'une autre besace bien plus petite dans laquelle il entrepose deux filtres de rechange ainsi qu'un kit de premiers secours (bandages, tourniquet, fil & aiguilles).

Il dispose d'une modeste chambre dans la station de Marksistskaya qu'il partage avec une amie. Il y entrepose quelques livres et son vieil uniforme de parade avec lequel il est entré dans le métro.



Antécédents médicaux


Le patient présente de nombreuses cicatrices sur les bras notamment ainsi que des traces de brûlures. Rien d'extraordinaire là-dedans. J'imagine également que son choix de garder les cheveux très courts relève de l'envie de cacher le résultat d'une exposition passée aux radiations.
Il présente une dentition relativement saine et complète.
À cela, je dois ajouter qu'il semble boiter légèrement. Il explique cela par une ancienne mauvaise fracture de sa jambe droite.
En raison de ses troubles du sommeil, je lui ai prescrit des somnifère s'il parvient à en trouver. Les cernes qu'il a sous les yeux sont impressionnants. Mais après tout, qui trouve un sommeil serein par les temps qui courent ?
Notons que je dois lui reconnaître une exceptionnelle résistance aux radiations. Plusieurs m'ont rapporté l'avoir vu en surface retirer son masque plusieurs minutes sans la moindre gêne. Si la chose s'avérait vraie, j'avoue l'envier. Après, je pense qu'il peut être question de simples ragots. Il passe beaucoup de temps en surface à ce que j'ai entendu et les gens aiment les histoires improbables.
Pour conclure, je me dois de signaler une légère décoloration de l'iris chez Wladyslaw que je ne saurais expliquer. Une maladie génétique ou bien simplement l'âge ? Sa vue reste néanmoins excellente.

Je peux affirmer qu'il est toujours apte au service actif.




Intérêts & Loisirs


Grand nostalgique, il cherche des souvenirs du passé qu'il entrepose religieusement dans son casier. Il "aime" aller en surface dans les quartiers où il a grandi. Il joue de la mandoline depuis ses 8 ans et en a retrouvé une récemment dont il gratte les cordes lorsqu'il s’ennuie.
Il apprécie également la lecture qu'il accompagne généralement d'une tasse de thé ou d'un verre de vodka s'il en la possibilité. Il est également très croyant et ne quitte jamais son chapelet qu'il porte généralement au cou ou enroulé autour de ses plaques d'identification.




Histoire


Je venais de recevoir mon diplôme de l'académie St Nicolas lorsque tout est parti en vrille. J'étais retourné sur Moscou en grand uniforme demander la main d'Ekaterina, mon amie d'enfance. J'avais fière allure avec mon béret rouge et mes larges épaulettes de premier lieutenant. Je pensais avoir un avenir radieux après être sorti premier de la promotion. Après quelques années dans le génie militaire, j'aurai tenté des études d'architecte. Après tout, celui qui sait détruire doit savoir comment construire des ouvrages à l'épreuve du temps.
Elle était fleuriste et tenait commerce à deux pas de la statue de Joukov dans le centre-ville. Aussi loin que je m'en souvienne, on a toujours était inséparables. Nos parents étaient divorcés et nous gardaient à tour de rôle. Nous étions voisins de palier au troisième étage d'un immeuble d'habitation datant de l'après-guerre proche de la station Alma-Atinskaya. Enfin, d'après la grande guerre patriotique j'veux dire.
Papa était soldat. Il était souvent retenu au Kremlin où il était l'adjudant d'un vieux général. Je ne me souviens pas beaucoup de lui. Il était discret, avait toujours un sourire triste en coin et parlait peu. Il gagnait peu également, mais je n'ai jamais manqué de rien. Du moins, rien d'essentiel.
C'est une bourse qui m'a conduit vers le métier des armes. J'avais de bonnes notes à l'école et une condition physique solide. Ça m'a ouvert bien des portes après mes classes. Mon prénom par contre m'a souvent joué des tours.
Ma famille est originaire de Cracovie. Papa m'a dit que son grand-père y tenait une boulangerie. L'animosité entre russes et polonais n'a jamais vraiment disparu et bien des visages se crispaient en entendant mon nom. J'ai toujours dû faire mes preuves pour être accepté.
Mais aujourd'hui tout ça... Disons qu'un nom en vaut bien un autre dans le métro.

Lorsque les sirènes ont sonné, j'avais un bouquet de fleurs dans les mains et ma serviette sous le bras. Mon grand uniforme avec mes quelques décorations et mon béret rouge de sapeur sur la tête. Je suis bien resté une minute immobile en comprenant ce que ces alarmes pouvaient signifier. Seigneur, j'ai couru. Dieu m'en est témoin, j'ai essayé d'atteindre sa boutique. Je ne voulais pas partie sans 'Kat. Un officier de parachutistes que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam m'a pris par le bras et m'a traîné jusqu'à la station Frunzenskaya je crois.
Nous sommes entrés dans les derniers avec les quelques promeneurs du parc Gorki. J'ai vu les lourdes portes être fermées derrière moi. J'en fais aujourd'hui encore des cauchemars.

Si j'avais eu mon arme de service, je pense bien que j'aurai tenté de mettre fin à mes jours.
Un ingénieur étant précieux, ce Major ne m'a lâché d'un pouce une fois sous terre. Les premiers jours nous avons cherché à rejoindre la station Krasnopresnenskaya via le changement au parc de la culture où il était certain de retrouver d'autres soldats. Je ne me souviens plus très bien de ces premiers jours sous terre. Peut-être que je ne veux pas m'en souvenir. C'était le chaos.
La seule chose que je n'arrive pas à oublier, ce sont les cris des gens qui imploraient pour entrer dans le métro. Que Dieu nous pardonne.

On a était parmi les premiers mon major, moi et quelques soldats de la garnison de Moscou à tenter les déplacements entre les stations. On avait ces tenues de protection qui devaient nous protéger aussi bien qu'un ciré contre toutes les cochonnerie qui se trouvaient alors dans l'air où dans les tunnels. J'ai eu de la chance de ne pas en mourir. Enfin, je crois. De notre groupe, je suis le dernier survivant aujourd'hui.

Oubliez ce que je viens de dire, ce n'est pas vraiment une chance en fin de c...

Dimitry ! Il s'appelait Dimitry Otkhmezuri ou quelque chose comme ça ce major.
Bref, c'est Dimitry qui m'a sauvé. Il était bien plus vieux que moi et était père de deux jeunes filles de ce qu'il m'a dit. Des jumelles. Ça lui avait valu des problèmes, car la mère travaillait dans une ambassade étrangère. Elle était italienne. Ça faisait jaser. Il avait une photo d'elle sur lui. Aujourd'hui, c'est moi qui l'ai. En mémoire de lui. Je veux garder cette image de lui souriant de toutes ses dents avec sa famille. Il est mort du mal des radiations il y a quelques années déjà.

On a beaucoup "voyagé" ente les stations. On a jamais trouvé de commandement central ni de moyen de le joindre. Le "gouvernement" qui a suivi les bombes était une blague. Une fumisterie. Mes compagnons sont morts les uns après les autres. Lorsque je suis arrivé à Marksistskaya j'en ai eu plein les bottes. Je m'y suis posé.
Les gens qui ont formé la Hanse avaient besoin de gens comme moi visiblement. Un ingénieur, même en démolition, c'est précieux ici-bas qu'ils m'ont dit.

J'ai beau me faire vieux maintenant - à 53 ans je suis un vieillard oui !- Je suis toujours utile. On me garde sous la main pour donner des cours et former les jeunes. Les explosifs sont rares et savoir bien les manier est un art. On m'a surnommé le "Starchina" (l'adjudant) en raison de mon âge et de mes manières. Je conduis aussi régulièrement des groupes en surface. Malgré les dégâts, j'arrive toujours à me repérer dans mon cher vieux Moscou avec une certaine aisance.


Aujourd'hui, j'ai peur.
Peur de cette maudite grippe qui risque de tous nous tuer. Peur de ces foutus souterrains qui deviennent chaque jour moins sûrs. Peur que tout ce qui a était fait pour faire survivre les Moscovites ait été inutile.

Mais je reste un bon tireur. Un tireur expérimenté qui plus est. Un vétéran des profondeurs aux cheveux et à la barbe gris.

Je ne dors plus beaucoup. Et quand j'y arrive, je fais presque toujours le même rêve. Je suis à un balcon du vieil appartement de mon père et je suis encore jeune. Je vois Moscou en ruines, vide et silencieuse. Cette vision si proche de la vérité me réveille toujours. Kurwa.
Ressers-moi un verre l'ami.




A propos de vous

Age : 20ans
Avez-vous lu le règlement ? Da!
Système de jeu choisi : Classique & "roulette russe"


Surnom : Slage
Passion, loisirs : J'aime beaucoup l'histoire et la littérature. Je suis un grand fan de Lovecraft et de Pratchett notamment. Je suis tombé dans le bain des jeux de rôles jeune avec Warhammer et aime tout autant masteriser que jouer un personnage que ce soit sur papier ou bien même en GN.
J'avoue avoir un faible pour les univers sombres à l'image de Fallout, de Polaris ou bien du Métro moscovite.

Alles klar herr kommissar ?

Comment avez vous découvert le forum ?  Par hasard en cherchant un forum RP. Le thème m’intéressait et j'ai bien aimé le "design" du site. Alors pourquoi pas ?
Des suggestions ? Quelque chose à dire ? Un dernier mot ? Ça ne doit pas être si difficile que ça de mourir parce que finalement tout le monde y arrive... Gageons du moins que je n'en fasse pas l'expérience trop tôt !

avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 347
Double-compte : Nina Platonova

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin-chirurgien
le Mar 29 Aoû - 23:50
Médecin-chirurgien

Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya
Salut à toi et bienvenue ! Jolie fiche que voilà et, chouette, un nouveau prétendant pour la Hanse o/

Bon dans l'ensemble j'ai peu de remarques à faire sur la fiche. J'ai relevé quelques fautes (des pluriels manquants ou "coup" au lieu de "cou") mais rien de bien catastrophique.

Les petites remarques :
- Les iris décolorés : c'pas un fait rare en fait dans le métro. Si on prend en compte le fait que les gens vivent dans des souterrains, sous une lumière artificielle et rare, ça nous fait des survivants assez pâles (peau et yeux). Ceci dit, Wlad' ayant vécu avant la grande attaque, on peut très bien imaginé que ses iris se soient éclaircis avec le temps; de là à le souligner comme un fait notable...
- L'âge : Si un âge avancé marque une certaine expérience, et par conséquent, un certain savoir-faire, cela implique aussi quelques désavantages. Tu parles d'une vieille blessure à la jambe, certes, mais tu décris ensuite un personnage endurant. Hum à cinquante ans, dans un contexte de survie post-apo, un personnage sera forcément moins endurant et moins vif qu'un mec de 20 ans.Si la jeunesse offre de l'inexpérience, elle est compensée par la vivacité ou l'endurance. Ainsi, à 50 ans, en comparaison de ses collègues stalker plus jeunes, Wlad' sera moins fort, moins vif, moins endurant. Il peut alors compenser par un esprit plus malin et par une meilleure endurance psychique/mentale (à la douleur, au stress, aux horreurs, etc).

Et ma dernière remarque qui est peut-être un peu plus conséquente : la description mentale. Autant une description physique courte et concise ne me dérange absolument pas du tout, autant une description mentale sous la forme d'adjectifs me chiffonne un peu plus. On n'en sait pas assez, on voudrait en savoir plus, connaître et cerner le personnage. Dans quelle mesure ces objectifs lui le décrivent assez bien ? Où peut-on en voir une qualité ou un défaut ? C'est important pour nous (joueurs et membres du staff) afin de cerner le personnage mais c'est aussi important pour toi, pour avoir une référence, quelque chose sur lequel te baser une fois en rp.

Je me dis que tu as été peut-être mené à ce choix par la description de nos prédéfinis. On a pris le parti de faire des descriptions sous forme d'une liste d'adjectifs pour laisser justement la liberté au joueur qui voudra le prendre de l'interpréter à sa manière, d'y ajouter ses propres nuances.



avatar
Date d'inscription : 28/08/2017
Messages : 21

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 30 Aoû - 0:36

Passeport
Age :: 53 ans
Patronyme :: Stanislasovich
Surnom :: Wladyk
Merci pour cet accueil !

J'ai bien été influencé par vos prédéfinis en ce qui concerne le mental. Je m'en vais de ce pas le compléter.


Pour ce qui est des iris,
Un médecin du métro aurait bien du mal à diagnostiquer une telle chose.

Pour ce qui est des malus liés à son âge, il a bien perdu en vitesse et en vivacité c'est évident. Je voulais juste signaler que seule son endurance était encore à ce jour correcte. Mais si cela s'avère de trop, disons juste qu'il est bien conservé pour son âge mais que le poids des années se fait sentir.
Et Wladyk ne fait certainement plus le poids face à petit jeune dans le domaine physique j'en conviens.
avatar
Date d'inscription : 27/03/2017
Messages : 347
Double-compte : Nina Platonova

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin-chirurgien
le Mer 30 Aoû - 11:44
Médecin-chirurgien

Passeport
Age :: 28 ans
Patronyme :: Nikitovna
Surnom :: Anya
Je vois. Ca me convient =)

La description mental est très bien. Pour ce qui est de la maladie dont tu parles, je veux bien que tu ajoutes une note dans la présentation pour la décrire puisqu'il s'agit bien d'une pathologie (et non d'un détail anodin). Certes aucun médecin ne sera en mesure de la diagnostiquer mais cela permet d'ajouter les éléments d'information dans ta fiche.

Concernant l'endurance, tu peux dire dans la fiche qu'il a conservé une bonne endurance même s'il ne peut pas forcément rivaliser avec ses confrères vingt ans plus jeunes.

J'ai remarqué également que yavais des soucis de dimension et cadrage des images que tu utilisais. Heureusement que les codes mis en place redimensionne eux-même (même s'ils déforment pour le coup les images). Au besoin, ya ces deux éditeurs d'image en ligne : http://pixlr.com/editor/ & http://editor.pho.to/fr/ Sinon tu peux toujours demander aux graphistes du forum en postant un message à la suite de ce sujet : http://metro.forumactif.com/t17-entraide-graphique



avatar
Date d'inscription : 28/08/2017
Messages : 21

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 30 Aoû - 20:47

Passeport
Age :: 53 ans
Patronyme :: Stanislasovich
Surnom :: Wladyk
Passeport mis à jour !
Le cadrage étrange était lié à un changement des proportions de l'image de base. Le tout réalisé avec Paint... Je pensais qu'il était nécessaire, mais visiblement non. Les images rendent bien mieux maintenant, merci !
La maladie est désormais présente en spoiler/hide et l'endurance relativisée.
avatar
Date d'inscription : 30/03/2017
Messages : 112

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 30 Aoû - 23:10
Médecin

Passeport
Age :: 29 ans
Patronyme :: Viktorovna
Surnom :: Katya

Fiche validée ♥

Félicitations, tu viens de réaliser tes premiers pas dans le métro de Moscou, ton personnage est donc validé !

Avant de rp, il faut que tu penses à remplir ton profil : les champ contact pour ta fiche de présentation et ton carnet de bord, l'onglet "passeport" donnant des informations concernant ton personnage.

Il faut ensuite que tu créés ton carnet de bord dans lequel il faudra tenir à jour ton inventaire en fonction de tes acquisitions.

Et pour rp, il ne te manque plus qu'un compagnon. Pour cela, il suffit de se rendre au point rencontre et n'hésite pas à jeter un coup d'oeil au tableau d'affichage des missions.

Bon jeu !


Contenu sponsorisé